• Cette église de San Rafael de chiquitos est la première oeuvre architecturale du Père Schmid en Bolivie © Franziska Schmid
  • Hans Roth avec le buste du Père Martin Schmid sj © SJ-Bild
1 / 3

Sur les traces coloniales du Père Martin Schmid sj

En septembre, un programme culturel en plusieurs parties, comprenant deux expositions et une pièce de théâtre écrite spécialement pour l'occasion, aura lieu à Baar et à Zoug, près de Zurich, sur l'action du jésuite missionnaire suisse Martin Schmid. Le programme se base sur des lettres écrites par le Père Schmid sj à sa famille, des faits historiques et un brin de fiction. Le jésuite de Baar est parti en Amérique du Sud en 1726. En tant que bâtisseur, musicien et pasteur, il a été missionnaire pour la foi chrétienne, principalement auprès des indigènes Chiquitos. Dans l'actuelle Bolivie, des traces de son activité sont encore visibles. Le programme culturel explore les traces coloniales de son héritage et s'interroge sur l'appréciation que nous portons aujourd'hui sur sa mission. L'événement pluridisciplinaire est organisée par l'association du Père Martin Schmid sj et une équipe de projet. Le Père Toni Kurmann sj propose un visite guidée de l'exposition le dimanche 10 septembre au matin en compagnie de la curatrice Stephanie Müller. De plus amples informations sont disponibles (en allemand) sur le site dédié.

Qui était ce jésuite décédé il y a tout juste 250 ans? En 1995, Pierre Emonet sj dressait déjà le portrait du missionnaire pour la revue culturelle jésuite choisir. Un portrait actualisé qui prendra également place dans un livre en préparation sous l'égide de choisir (sortie prévue début 2024).

Auteur:

Pierre Emonet SJ

Né en 1936, entré chez les jésuites en 1976, il se consacre à l'écriture et aux ministères ordinaires de la Compagnie: exercices spirituels dans la vie ou en retraites, accompagnement spirituel, prédication et aide dans le ministère paroissial. Il a également été le dernier directeur de la revue choisir qui a cessé de paraître fin 2022. Il a publié plusieurs livres, et notamment trois biographies de jésuites aux éditions Lessius : Ignace de Loyola - Légende et réalitéPierre Favre (1506-1546) - Né pour ne jamais s'arrêter, et récemment Pierre Canisius - L’infatigable réformateur de l’Église d’Allemagne (1521-1597). Il a également publié eb 2023, la première biographie en français de Pedro Arrupe sj: «Pedro Arrupe, un réformateur dans la tourmente». Un livre qui lui tenait à cœur –«mon dernier» précise-t-il– tant le Supérieur général de la Compagnie de Jésus du milieu du siècle dernier est pour lui «un modèle de jésuite».

Newsletter