Notre spiritualité

La spiritualité ignacienne s'appuie sur la conviction de l'Église que Dieu nous aime tous. Son fondement est l'Évangile de Jésus-Christ qui s'est sacrifié sur terre pour sauver le monde de l'intérieur. C'est le mystère de Celui qui, par Son amour inconditionnel, a surmonté toutes les barrières entre l'homme et Dieu, et qui désire que tous les êtres humains se laissent saisir et transformer par Son amour.

 

De la tête au cœur

Ce qui caractérise notre spiritualité, c'est la certitude que le mystère de la foi requiert une pratique spirituelle et méditative pour que l'Esprit puisse passer de la tête au cœur et du cœur à la vie. Avant même la fondation de la Compagnie de Jésus, Ignace de Loyola et ses compagnons pratiquaient des exercices de prière, c'est-à-dire des exercices spirituels, qui devaient permettre à Dieu de les transformer plus facilement dans Son sens. L'exercice primaire est de passer entièrement en mode « réception », comme une antenne, et d'assumer la perception avec tous les sens : regarder, écouter, sentir, ressentir ce qui veut se manifester dans notre cœur à ce moment précis. Contrairement à la réflexion ou à la résolution de problèmes, il ne s'agit pas d'une action active, mais de ce que nous appelons une vue contemplative.

Un dialogue avec Dieu

Contrairement à une antenne, cette réception n'est pas la seule notion. L'être humain en prière peut entrer dans un dialogue intérieur avec Celui qui – et voilà l'essentiel – l'accompagne dans l'amour. Le dialogue avec Dieu change la vie « pour le mieux », ce que nous appelons en latin le « magis ». C'est la conviction fondamentale de Saint Ignace. Ses exercices spirituels impliquent que l'on peut chercher et trouver Dieu en toute chose. C'est l'objectif de l'homme en prière qui veut partager tout – absolument tout ce qu'il vit, ressent et pense – avec Dieu et souhaite réapprendre le monde avec Lui. Le silence et l'isolement peuvent beaucoup aider.
 

La spiritualité au quotidien

Au quotidien, nous, les jésuites, prenons tous les jours le temps de méditer. La méditation la plus courante est la « prière de l'attention aimante » par laquelle le jésuite conclue sa journée. C'est une simple revue de la journée. Les moments passés sont à nouveau « goûtés » avec des sens intérieurs éveillés. Main on peut aussi méditer sur un passage de la Bible ou simplement ressentir les battements de son cœur ou sa respiration afin d'entrer en contact sensuel avec ce qui veut se montrer par lui-même. De plus, une fois par an, il est de coutume pour un jésuite de se détacher de la vie quotidienne pendant une semaine entière et de célébrer les Exercices spirituels dans le silence et la solitude. En général, un assistant spirituel l'aide à interpréter les expériences de la prière. Ainsi se crée un chemin de pratique qui va de pair avec le processus intérieur individuel. Souvent, les Exercices sont liés à des expériences de clarification intérieure et à un approfondissement perceptible de la relation avec soi-même et avec Dieu.
 

Confiance et aventure

La prière ignatienne est toujours une aventure. En priant selon Ignace, on se laisse surprendre par ce qui apparaît. On se laisse guider. Cela demande une bonne dose de confiance dans le processus et dans la personne qui le dirige. Ainsi, le cercle se referme : la spiritualité des jésuites est fondée sur la confiance dans le Dieu de l'amour et dans les compagnons spirituels ; par la relation avec eux, l'amour de Dieu est vécu de manière vivante.