1 / 1

Le Borromäum ferme, les jésuites restent

Bâle - Après plus de 100 ans d'existence, les jésuites s'apprêtent à fermer la résidence étudiante Borromäum de Bâle à la fin de l'année 2024, mais la Compagnie de Jésus restera active dans la ville au-delà de cette date. Le complexe immobilier de Byfangweg a été construit dans les années 1960 et doit aujourd'hui être rénové ou reconstruit. Rien n'a encore été décidé concernant son utilisation ultérieure.

Ce n'est pas seulement l'état du bâtiment mais aussi les effectifs des jésuites à Bâle qui ont mené à cette décision. Tandis qu'il y a encore quelques années, une quinzaine de jésuites étaient présents, il ne reste actuellement que quatre Pères dans la ville, issus de quatre générations, et âgés de 39 à 94 ans. «Nous restons actifs à Bâle, mais le déclin des membres de la Compagnie entraîne aujourd'hui une concentration de nos forces. À l'heure actuelle, nous nous occupons principalement de la pastorale des étudiants, du domaine de l'éducation et de la spiritualité de l'église catholique romaine de Bâle-Ville et de l'accompagnement de retraites spirituelles», explique le supérieur de la communauté jésuite, le Père Martin Föhn sj, à propos de l'avenir des jésuites de Bâle. Depuis l'été 2020, la communauté jésuite a pris ses quartiers dans la résidence étudiante catholique du 7, Herbergsgasse.

Le Borromäum possède une longue histoire riche de tradition. Fondé et géré par les jésuites, le Borromäum du 6 Byfangweg joue depuis plus de 100 ans un rôle important pour l'Église catholique de Bâle, non seulement en tant que résidence pour les apprentis et les étudiants, mais aussi en tant que centre pour les jeunes, à l'image du Jünglingsverein, de la Jungwacht et des scouts. Des cours supplémentaires d'éducation religieuse étaient proposés aux lycéens. En outre, le «Borri» a longtemps été lié à la paroisse de Sainte-Marie, où les Pères travaillaient comme aumôniers. Il était aussi considéré comme le premier cinéma de la ville.

Newsletter