1 / 1

Pierre Canisius: Apôtre allemand

Pierre Canisius (Peter Kanis, of Peter D’Hondt 1521-1597) a été honoré comme Docteur de l’Eglise, à cause de sa défense héroïque du catholicisme par son enseignement, sa prédication et les catéchismes qu’il écrivit. Il était aussi un des géants de la jeune Compagnie, comme premier provincial de la Germanie, une fonction qu’il occupa pendant 14 ans. Homme d’une grande énergie, il fonda 18 collèges, écrivit 37 livres, et ses catéchismes connurent 200 éditions rien que pendant sa vie.

Il est né à Nimègue aux Pays-Bas, il a étudié à Cologne, où il obtint une Maîtrise en 1540. Il abandonna son plan original de rester à cette université et d’étudier la théologie, quand il apprit qu’un nouvel ordre religieux était en train de naître, la Compagnie de Jésus. Un de ses fondateurs se trouvait à Mainz, le père Pierre Favre, Peter Canisius s’y rendit pour le rencontrer. Le père Favre fut impressionné par son potentiel, et accepta de lui donner la retraite de 30 jours, connue sous le nom d’«Exercices Spirituels». Dès la deuxième semaine Canisius fit une élection et décida de demander son admission dans la Compagnie; le père Favre l’accepta comme novice le 8 mai 1543, le jour de son 22ème anniversaire.

Canisius retourna à Cologne pour terminer ses études de théologie et a été ordonné prêtre en 1546. Déjà avant d’être ordonné il a enseigné L’Ecriture Sainte et publié une nouvelle édition des textes de Cyril d’Alexandrie et de Léon le Grand. Ensuite il fut consultant théologique du cardinal Otto Truchess au Concile de Trente, après quoi il se rendit à Messine en Sicile, pour enseigner au tout premier collège fondé par la Compagnie.

En septembre 1549 le pape Paul III lui demanda de retourner en Allemagne pour prendre la tête d’un effort pour défendre l’Eglise contre les attaques des réformateurs. Le jeune jésuite reçut la tâche presqu’impossible d’arrêter les défections des catholiques et de regagner ceux qui avaient déjà abandonné l’Eglise. Le père Canisius alla tout d’abord à Ingolstadt en Allemagne et établit un modèle d’action qu’il suivrait aussi ailleurs. Il commença par enseigner à l’université, mais en même temps il fit de gros efforts pour prêcher, ce qui lui permettait d’expliquer les vérités fondamentales à partir de la chaire. Ses efforts eurent un impact immédiat sur les catholiques de la région.

Ensuite il a enseigné et prêché à Vienne, Prague et Fribourg. Il a aussi fondé des séminaires et des collèges. Pendant son séjour à Vienne, le père Canisius composa son premier catéchisme, pour lequel il est célèbre. Ecrit en latin, ce Sommaire de la Doctrine Chrétienne a été publié en avril 1555 et développait surtout les points controversés entre catholiques et protestants. Destiné à des étudiants d’université il fut suivi d’autres versions plus courtes et destinées aux élèves du secondaire et pour des enfants.

En tant que premier Provincial d’Allemagne, il apporta une grande contribution à la manière de gouverner dans une région qui comprenait la Souabe, la Bavière, l’Autriche et la Hongrie. Il visita les maisons jésuites, supervisa le développement de la Compagnie et fit de la Compagnie une force de premier plan de la Contre Réforme. Il participa aussi à des réunions œcuméniques comme celle de Regensburg en 1556-1557, et retourna au Concile de Trente en mai 1562.

Saint Pierre Canisius eu une vie pleine et mourut paisiblement en1597 à Fribourg en Suisse, à l’âge de 76 ans.

(source: le site de la Curie jésuite jesuits.global)

Newsletter