UAPlogo frLa Compagnie de Jésus a annoncé ce mardi 19 février les quatre Préférences apostoliques universelles auxquelles les jésuites s’attacheront dans leurs missions pour les dix prochaines années. Le fruit d’un long travail de discernement, pour servir au mieux le monde et l’Église.

Jugées en harmonie avec les priorités de l’Église, ces quatre préférences universelles ont été approuvées par le pape François:

1. Montrer la voie vers Dieu à l’aide des Exercices spirituels et du discernement;
2. Faire route avec les pauvres et les exclus de notre monde ainsi qu’avec les personnes blessées dans leur dignité, en promouvant une mission de réconciliation et de justice;
3. Accompagner les jeunes dans la création d’un avenir porteur d’espérance;
4. Travailler avec d’autres pour la sauvegarde de notre «Maison Commune».

 

Dans sa lettre adressée à toute la Compagnie, le Père général Arturo Sosa sj rappelle donc que ces préférences apostoliques universelles émanent d’un choix opéré entre diverses options, toutes bonnes, dans l’intention de trouver la meilleure manière de collaborer à la mission du Seigneur. «Il s’est agi de rechercher la manière la plus adaptée d’être au service de l’Église en ce moment, celle que nous pouvons le mieux mettre en œuvre, compte tenu de ce que nous sommes et de ce dont nous disposons, alors que nous cherchons à œuvrer pour un plus grand service divin et un bien plus universel.»

PROMOUVOIR LE DISCERNEMENT ET LES EXERCICES SPIRITUELS

SpiritLa société sécularisée d’aujourd'hui lance un défi fondamental à l’Église dans sa tâche de proclamation de l’Évangile. Comme croyants, nous éprouvons le besoin urgent de surmonter tant les sécularismes que la nostalgie envers des expressions culturelles du passé.

Avec l’Église, nous souhaitons travailler à accueillir notre société sécularisée comme un signe des temps, qui nous donne l’occasion de renouveler la présence ecclésiale au sein de l’histoire humaine.

(…)
Les Exercices spirituels de Saint Ignace de Loyola sont un outil privilégié pour se tenir en présence du Seigneur Jésus, de sa vie et de son œuvre, dans la diversité des contextes sociaux du monde contemporain. C’est pourquoi nous entendons vivre plus profondément les Exercices spirituels afin de favoriser une rencontre personnelle et communautaire du Christ qui nous transforme.
(…)
Nous nous engageons aussi dans la promotion du discernement comme attitude ordinaire de ceux qui choisissent de suivre le Christ. La Compagnie de Jésus s’engage à pratiquer et à diffuser le discernement spirituel, personnel et en commun, comme mode habituel de prendre des décisions guidées par l’Esprit Saint, que ce soit dans notre vie, dans nos œuvres apostoliques ou dans la communauté ecclésiale.
(…)
Nous voulons partager avec d’autres la découverte la plus fondamentale de nos vies, à savoir comment le discernement et les Exercices spirituels de Saint Ignace montrent le chemin vers Dieu.
(…)

MARCHER AVEC LES EXCLUS

ExcludedEnvoyés comme compagnons dans une mission de réconciliation et de justice, nous nous proposons de faire route avec les personnes et les communautés vulnérables, exclues, marginalisées et appauvries dans leur existence humaine, avec les victimes des abus de pouvoir, des abus de conscience ou des abus sexuels, avec les rejetés de ce monde, avec tous ceux que la tradition biblique désigne comme les pauvres de la terre, qui crient et auxquels le Seigneur répond par son incarnation, source de libération.
(…)
Le chemin que nous voulons parcourir avec les pauvres nous entraîne à promouvoir la justice sociale et la transformation des structures économiques, politiques et sociales qui engendrent l’injustice.
C’est là une dimension nécessaire de la réconciliation que les êtres humains, les peuples et leurs cultures sont appelés à vivre entre eux, avec la création et avec Dieu. La sauvegarde des peuples autochtones, de leurs cultures et de leurs droits fondamentaux occupe une place particulière dans notre engagement en faveur de la réconciliation et de la justice dans toutes leurs dimensions.
Nous confirmons notre engagement à prêter attention aux migrants, aux personnes déplacées, aux réfugiés, aux victimes des guerres et du trafic d’êtres humains ainsi que notre engagement à défendre la culture des peuples autochtones et à promouvoir la dignité de leur existence.
Nous entendons continuer à œuvrer pour que soient réunies les conditions humaines de leur accueil, en les accompagnant dans leur processus d’intégration dans la société et en promouvant la défense de leurs droits.
(…)
Nous nous engageons à contribuer à l’élimination des abus à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église, en cherchant à assurer une écoute et une attention appropriée aux victimes, à faire justice et à réparer les dommages causés. Cet engagement inclut l’adoption de politiques fermes de prévention des abus, la formation permanente de ceux qui s’engagent dans la mission et une volonté d’atteindre jusqu’aux racines sociales d’où naissent les abus. Cet engagement passe par la promotion efficace d’une culture de protection de toutes les personnes vulnérables, en particulier des mineurs.
(…)
Nous nous engageons à promouvoir un processus de mondialisation/globalisation où la dimension multiculturelle soit reconnue comme une richesse humaine, où la diversité culturelle soit protégée et où l’interculturalité soit favorisée.

VOYAGER AVEC LES JEUNES

YouthLe Synode de 2018 a reconnu dans les jeunes et dans ce qu’ils vivent le lieu où l’Église veut se situer pour percevoir et discerner la présence de l’Esprit Saint en ce moment de l’histoire humaine. Les pauvres et les jeunes sont des lieux théologiques complémentaires, qui se recoupent. La majorité des jeunes sont pauvres et affrontent d’énormes défis dans le contexte actuel: la diminution des offres d’emploi comme source de stabilité économique, la montée de la violence politique, les multiples formes de discrimination, la dégradation progressive de l’environnement … Tout cela fait qu’il leur est difficile de trouver un sens à leur vie et d’entrer dans une expérience de Dieu.
(….)
Ces jeunes, avec leur perspective propre, peuvent nous aider à mieux comprendre le changement d’époque que nous sommes en train de vivre et les espérances nouvelles qu’il apporte.
Ils constituent les principaux acteurs de la transformation anthropologique opérée par la culture digitale de notre temps, qui fait entrer l’humanité dans une ère nouvelle.
(…)
Les œuvres apostoliques de la Compagnie de Jésus peuvent contribuer à créer et à préserver des espaces ouverts aux jeunes, dans la société et dans l’Église.
(…)
Accompagner les jeunes exige de nous cohérence de vie, profondeur spirituelle et disponibilité à partager cette vie-mission où nous trouvons le sens de ce que nous sommes et faisons. Sur cette base, nous pouvons apprendre, avec eux, à trouver Dieu en toutes choses. A partir de ce que nous pouvons offrir dans nos ministères et nos apostolats, nous pouvons les aider à vivre en profondeur cette étape de leur vie. Accompagner les jeunes nous met sur la voie de cette conversion personnelle, communautaire et institutionnelle qui rend possible la vie-mission.

PRENDRE SOIN DE NOTRE MAISON COMMUNE

HomeDans l’encyclique Laudato Si’, le Pape François rappelle la responsabilité, commune à tous, de veiller à la sauvegarde de cette création que de nombreux peuples considèrent comme «la Terre Mère». «Cette sœur crie en raison des dégâts que nous lui causons par l’utilisation irresponsable et par l’abus des biens que Dieu a déposés en elle. (…) C’est pourquoi, parmi les pauvres les plus abandonnés et maltraités, se trouve notre terre opprimée et dévastée, qui ‘gémit en travail d’enfantement’ (Rm 8, 22)».
(…)
Avec ce que nous sommes et avec les moyens dont nous disposons, nous voulons travailler avec d’autres à la construction de modes de vie alternatifs, fondés sur le respect de la création et sur un développement durable susceptible de produire des biens qui, grâce à une juste distribution, permettront à tous de mener une vie digne sur notre planète.
(…)
Laudato Si’ rappelle que «[l’] attitude fondamentale de se transcender, en rompant avec l’isolement de la conscience et l’auto-référentialité, est la racine qui permet toute attention aux autres et à l’environnement, et qui fait naître la réaction morale de prendre en compte l’impact que chaque action et chaque décision personnelle provoquent hors de soi-même». Il est logique d’en conclure que les chrétiens «ont (…) besoin d’une conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure. Vivre la vocation de protecteurs de l’œuvre de Dieu est une part essentielle d’une existence vertueuse».
(…)
Notre conversion, comme jésuites et partenaires dans la mission, commence par un changement des habitudes de vie que propose une structure économique et culturelle reposant sur la consommation d’une production irrationnelle de biens. Les paroles du Pape François nous encouragent dans cette direction: «Accomplir le devoir de sauvegarder la création par de petites actions quotidiennes est très noble, et il est merveilleux que l’éducation soit capable de les susciter jusqu’à en faire un style de vie».

Lire l’entier de la lettre adressée à toute la Compagnie de Jésus par le Père Sosa sj ici.

Site officiel https://jesuits.global/fr/uap