Le Conseil élargi du Père Général des jésuites s’est réuni début septembre. À cette instance participent les présidents des Conférences jésuites qui, sur une base géographique, regroupent les Provinces jésuites du monde entier. Nous avons posé trois questions à chacun des présidents; voici le premiers de leurs témoignages.

George Pattery sj – Asie du Sud (JCS)

Pattery GeorgeDans le cadre de votre service en tant que Président de la JCS (Jesuit Conference of South Asia), qu’est-ce qui a été, jusqu'à présent, votre principale source de "consolation" ou de joie?

L'acceptation et la pratique répandues de la conversation spirituelle comme outil significatif de discernement en commun me donne une immense joie. Cela change positivement nos réunions de commissions et notre vie communautaire. Tout le monde est entendu et à chacun on donne de l'importance. Tout le monde parle. Ce faisant, la vie communautaire prend un nouveau sens. Nous apprenons à découvrir les mouvements intérieurs de chacun et de l'ensemble du groupe. De plus, cet outil peut être facilement adapté aux réunions de nos conseils d'administration et aux échanges au sein des commissions. La conversation spirituelle nous donne le sentiment de cheminer avec l’Esprit.

Dans le contexte de votre conférence, quel sont les principaux défis auxquels vous serez confronté au cours des prochains mois?

Les principaux défis peuvent être divisés en deux parties: ad extra et ad intra.

Ad extra: le fondamentalisme grandissant, le nationalisme étroit et la campagne de haine que promeut le régime actuel, en Inde, est un sujet de préoccupation et un défi majeur. Les minorités, en particulier les musulmans, se sentent aliénés. Ce n'est pas bon pour le pays. En tant que Conférence, nous avons fait circuler une déclaration interrogeant l'idéologie d'une nation hindoue et nous sommes engagés dans une étude et une réflexion permanentes. Ce mouvement fondamentaliste est potentiellement une force de division qui peut rompre le tissu social.

Ad intra: En tant que Conférence, nous nous efforçons toujours d'inclure tous les pays d'Asie du Sud dans notre planification apostolique. Notre attention est toujours principalement centrée sur l'Inde. Deuxièmement, en tant que Conférence, nous continuons à nous élargir et à construire des institutions sans plan apostolique précis. J'espère qu'une fois que le plan de PAU (préférences apostoliques universelles) sera finalisé, nous serons en mesure de mieux nous concentrer. Troisièmement, toujours au niveau de la Conférence, nous devons investir notre énergie pour former une équipe de collaborateurs laïcs.

Qu’est-ce que vous vous rappellerez principalement de votre participation au Consiglio allargato du Père Général, en relation avec le processus de définition des préférences apostoliques universelles?

Le processus que nous avons suivi et que nous suivons pour arriver aux préférences apostoliques universelles est très satisfaisant. Cela me donne un immense sentiment de consolation ; dans ces consultations élargies, nous avons affiné notre approche ; ce fut un processus d'apprentissage. Deuxièmement, j'admire la décision que le P. Général a prise de consulter toute la Compagnie sur les PAU. Cela donne à chaque jésuite une chance de faire partie de ce processus, avec un plus grand sens du corps universel pour la mission universelle. Il y a un sentiment d’avancer ensemble en tant que corps, avec un plan défini.


[Original EN][Original EN]