Migration : « Montrez-nous le chemin »

DZL 29jan16 JRSEurope 1a448Un homme portant son bébé après être arrivé en canot pneumatique bondé sur une plage de l'île grecque de Lesbos.
(Photo: Darrin Zammit Lupi / JRS Europe).

Le Service jésuite des réfugiés Europe (JRS-Europe) vient de lancer une nouvelle campagne de sensibilisation. Son nom : « Montrez-nous le chemin ». Elle vise à faire connaître les voix de ces migrants cherchant une vie nouvelle, une vie plus sûre en Europe. Ce projet est celui de Danielle Vella, consultante du bureau international de JRS qui a voyagé partout dans le monde avec le JRS, accompagnant les réfugiés et racontant leurs histoires dans diverses publications, et Darrin Zummit Lupi, photographe et journaliste maltais. Ils se sont rendus sur le chemin de l'espoir que tant de gens empruntent, entre la Grèce et la Macédoine notamment.

Lire la suite : Migration : « Montrez-nous le chemin »

« Le temps est venu où il faut penser l’humanité comme une unité »

Migration, humanisme et civilisation

par le Père Général Adolfó Nicolás sj - un article paru dans la revue jésuite la Civiltà Cattolica n°3976 du 27 février 2016

Nous rendons compte ici de l’intervention improvisée du Père Adolfó Nicolás, Supérieur Général de la Compagnie de Jésus, faite lors de sa visite au Centro Astalli – Service jésuite des réfugiés en Italie. Cette rencontre s’est déroulée à Rome le 14 janvier 2016 en l’église du Gesù. A part quelques modifications de détail, le caractère oral du texte a été privilégié.

Dorothea Lange MigrantMother e225cFlorence Owens Thompson, Migrant Mother by Dorothea Lange (1936). L'image a été utilisée à l'époque par les journaux pour illustrer le sujet dédié aux migrants démunis et affamés.« Nous devons être reconnaissants aux migrants venus en Italie et en Europe, en tout cas pour une raison : ils nous aident à découvrir le monde. J’ai vécu au Japon pendant plus de trente ans et j’ai travaillé pendant quatre ans dans un centre pour migrants dont la majorité n’avait pas de papiers en règle. Je parle donc d’expérience. Et je confirme mon propos, à la lumière de ce que j’ai vécu : les migrations sont bénéfiques pour les divers pays et l’ont toujours été, malgré les difficultés et les incompréhensions qui leur sont liées.

Lire la suite : « Le temps est venu où il faut penser l’humanité comme une unité »

Alep : le temps de l'Avent et des pénuries

A chaque jour, son lot de joies et de contraintes nouvelles. A Alep, plus qu’ailleurs, on vit au jour le jour. Et chaque jour, à Alep, le Père jésuite Sami Hallak, engagé auprès du Service jésuite des réfugiés (JRS), tient son journal. A travers lui, c’est le quotidien d’une ville dévastée par la guerre, et mue par un incroyable instinct de (sur)vie qui s’anime. La revue culturelle jésuite choisir a publié deux extraits de ce journal en 2015 déjà, le premier en date du 29 avril et le second en date du 5 novembre que nous retranscrivons aussi ci-dessous. Aujourd’hui, les dernières nouvelles du Père Hallak sj relatent la dureté de l’hiver, les pénuries de carburants et d’électricité, les prix effarants des denrées alimentaires qui assombrissent les fêtes de Noël, mais aussi l’espoir des étudiants.

Lire la suite : Alep : le temps de l'Avent et des pénuries

Alep : sous une pluie d'obus

A chaque jour, son lot de joies et de contraintes nouvelles. A Alep, plus qu’ailleurs, on vit au jour le jour. Et chaque jour, à Alep, le Père jésuite Sami Hallak, engagé auprès du Service jésuite des réfugiés (JRS), tient son journal. A travers lui, c’est le quotidien d’une ville dévastée par la guerre, et mue par un incroyable instinct de (sur)vie qui s’anime. Nous avons déjà publié trois extraits de ce journal depuis avril 2015. Voici le quatrième.

Journal du Père Hallak sj du 22 janvier au 18 février 2016

En ce début d'année 2016, à Alep, en Syrie, l’hiver se poursuit sous les obus. L’absence d’eau se fait cruelle. Les habitants ne manquent pas d’ingéniosité pour économiser cet « or sans odeur », comme le raconte dans son journal le Père jésuite Sami Hallak sj. Chaque goutte d’eau est utilisée deux à trois fois... Et malgré les drames quotidiens ceux qui n’ont pas les moyens de partir veulent continuer à croire aux miracles.

Lire la suite : Alep : sous une pluie d'obus

Appel à mettre fin aux souffrances en Syrie

Genève, le 21 janvier 2016

CaptureEcran Unicef Syrie cc98fPlus de 120 organisations onusiennes et organisations humanitaires, dont le Service jésuite des réfugiés (JRS), lancent un appel à toutes les parties, pas seulement aux gouvernements, pour demander ensemble la fin de la crise en Syrie et des souffrances de millions de civils. Cet appel inclut une série de mesures pratiques, urgentes et indispensables afin d’améliorer, en Syrie, l’accès des organisations humanitaires et l’assistance à la population en détresse.

On peut signer l'appel proposé par l'UNICEF en passant par ici

Lire la suite : Appel à mettre fin aux souffrances en Syrie

En Syrie, le Service Jésuite des Réfugiés, au chevet de tous les Syriens

SammourSJ 9945fLe conflit syrien s’apprête à rentrer dans sa cinquième année et l'on est bien loin d'une solution qui mette un terme à cette guerre. Une ènième réunion internationale doit ce tenir ce jeudi 11 février à Munich pour tenter de faire cesser le conflit. Les ministres des affaires étrangères des pays impliqués dans la colation contre l'état islamique doivent notamment faire pression sur la Russie dont les bombardements favorisent la reprise du terrain par les forces syriennes.

Avec plus de 260 000 morts et des millions de déplacés, le bilan humanitaire de cette guerre est dramatique. Des centaines de milliers de personnes vivent dans des conditions précaires, dans des villes assiégées comme par exemple Alep, dans le nord-ouest. Dans cette ville, comme à Homs ou Damas, le Service Jésuite des Réfugiés (JRS) tente d’apporter son soutien. Il fournit des repas et des soins. Et prend notamment en charge les personnes handicapées. Le témoignage du père Nawras Sammour sj, directeur régional du JRS, basé à Damas, de passage à Rome.

Des propos recueillis par Caroline Chabir pour Radio Vatican

Lire la suite : En Syrie, le Service Jésuite des Réfugiés, au chevet de tous les Syriens

Les jésuites au service des réfugiés

Migrants photoKristofHölvényi f6e90© Kristóf Hölvényi

Le Vatican célébrait, dimanche 17 janvier dernier, la Journée mondiale du migrant et du réfugié. Le thème choisi par le Pape pour son discours prononcé quelques jours avant l'événement était « Migrants et réfugiés nous interpellent. La réponse de l’Evangile de la miséricorde » (lire ci-dessous).

A travers sa campagne en faveur de l'éducation des enfants et des jeunes réfugiés, Mercy in Motion, le Service Jésuite des réfugiés (JRS) répond à l'appel du pape François à montrer de la miséricorde concrète qui « nous empêche de considérer les souffrances des autres comme allant de soi. » Mercy in Motion devrait permettre au JRS de fournir des services éducatifs à 100 000 réfugiés supplémentaires d'ici à 2020.

« Les migrants et les réfugiés sont une réalité structurelle dans notre monde d’aujourd’hui », a expliqué à l’occasion de cette journée mondiale Ernesto Lorda, responsable international des programmes et des projets des JRS au micro de Samuel Bleynie de Radio Vatican :

Lire la suite : Les jésuites au service des réfugiés