Inde: nouvelle Université jésuite à New Town

L’Assemblée du Bengale occidental a récemment approuvé le projet de loi 2016 de l’Université Saint Xavier de Calcutta, ouvrant ainsi le chemin à la réalisation d’une nouvelle Université à New Town, Rajarhat, destinée à faire face à la demande croissante de structures valides en vue d’une instruction secondaire publique. Selon les nouvelles parvenues à l’Agence Fides de la Curie généralice des jésuites, le projet prévoit que l’Université pourra être composée de différents Instituts du Bengale réalisés et gérés par la Compagnie de Jésus. La Fondation éducative de l’Institut Saint Xavier de Calcutta, qui finance l’université, administrera les instituts d’enseignement secondaire de l’ensemble de l’État confiés à la Fondation des Jésuites. L’Université pourvoira à l’instruction, à l’enseignement, à la formation et à la recherche dans différentes disciples et champs de spécialisation, dont la science, la technologie, le droit, l’administration, les sciences sociales, la médecine, les études humanistes et les arts du spectacle. L’ouverture est prévue pour l’année universitaire 2017-2018. (AP/ Fides/red)

Décembre 2016, à Alep

Syrie halles2 dec16A quelques heures de la nuit de Noël, les volontaires du Service jésuite des réfugiés (JRS) s'activent pour apporter aux déplacés d'Alep est les denrées d'urgence dont ils ont le plus besoin: eau potable, couvertures, lait pour nourrissons, chaussettes... La situation est chaotique et le Père Hallak sj dépeint un quotidien rêche et froid qui tranche avec les préparatifs festifs qui ont cours dans nos contrées. Avec 85 volontaires, les Pères jésuites du JRS d'Alep ont ainsi fait le tour des familles entassées dans un camp de fortune installé dans des halles d’égrenage du coton comme le raconte dans son journal le Père Hallak sj.

Lire la suite : Décembre 2016, à Alep

Le JRS soutient l'intention de prière du pape pour les pays qui accueillent des réfugiés

L'édition de novembre de la vidéo du pape, produite par The Pope's Worldwide Prayer Network et soutenue par le Service Jésuite des Réfugiés, traite des réfugiés et de la migration forcée, ainsi que, en particulier, de la solidarité avec les pays qui reçoivent le plus de réfugiés.

 

 

Lire la suite : Le JRS soutient l'intention de prière du pape pour les pays qui accueillent des réfugiés

Alep : «Il ne reste que des ruines»

Alep2 dec16 21115«Je suis surpris que le pays n'ait pas explosé», déclarait en mai, parlant de la Syrie, le Père Tony Calleja sj qui supervise le travail du Service jésuite des réfugiés (JRS) au Liban. Alors que dire en ce mois de décembre… Les nouvelles qu’il a envoyées lundi de Syrie, tout comme celles du Père Hallak du JRS d’Alep, témoignent de la détresse d’une population piégée dans un conflit terrifiant. Et les organismes d’aide sur place ne sont pas toujours à la hauteur…

Lire la suite : Alep : «Il ne reste que des ruines»

Alep : Le Père Ziad croit à la paix et prépare l'avenir, avec l'éducation des enfants

PZiad ed850Ce lundi 31 octobre, le Père Ziad Hilal sj était au micro de Tout un monde sur RSR - La Première pour témoigner du piège de la guerre à Alep où il réside depuis septembre. Malgré la violence, le cahot, les pénuries électricité et d'eau, la population résiste, témoigne-t-il. Mais l'homme syrien se fatigue et la solution unique pour faire cesse le flux de déplacés est de restaurer à la paix. « On doit stopper la guerre. Il faut la volonté de dire non aux armes. La paix est possible pour briser le cercle de la violence. Le réfugiés syrien ne vit pas à coup de paniers alimentaires et sanitaires. Il a besoin de paix et de sécurité pour vivre. Sinon, il cherche à quitter le pays." Il insiste : « Il faut d'abord cesser le feu, puis forcer les syriens à dialoguer. Tous les syriens. »

Lire la suite : Alep : Le Père Ziad croit à la paix et prépare l'avenir, avec l'éducation des enfants

Journal d'Alep de Sami Hallak sj

Alep Hallak2016 quartier2 94558Noël approche, aussi à Alep. Dévastée par les bombardements, la peur et l'incompréhension, la ville abrite une population qui n'a d'autre choix que de s’adapter ou de partir. Rester signifie se frotter à des questions aussi fondamentales que difficiles à appréhender, notamment concernant la cohabitations entre religions. Les 99% des déplacés sont des musulmans qui se sont installés dans les quartiers chrétiens. Leur présence pose aux disciples du Christ cette épineuse question: Je suis musulman déplacé, je suis actuellement ton voisin, peux-tu m’accepter comme je suis? Fidèle à sa ville et au Service jésuite des réfugiés (JRS), le Père Hallak sj poursuit son travail sur place. Voici les dernières nouvelles issues de son journal.

Lire la suite : Journal d'Alep de Sami Hallak sj

Déclaration interreligieuse au nom des migrants forcés

syrie2013 psychosocial school shelter jrsaleppo 49779« Des politiques vigoureuses sont nécessaires pour contrecarrer les tendances racistes et xénophobes – la diversité doit être reconnue comme étant un avantage et un don, pas une menace. » Ce 20 septembre, par voie de communiqué, des leaders catholiques et musulmans ont diffusés une Déclaration interreligieuse pour interpeller les gouvernements, institutions religieuses et personnes de bonne volonté, leur demandant d'œuvrer ensemble pour combattre les causes à la racine des migrations forcées. Un communiqué relayé notamment par le Service jésuite des réfugiés.

Lire la suite : Déclaration interreligieuse au nom des migrants forcés