Naissance de la province euro-méditerranéenne

JesuitesMalte celebration 0202bLes jésuites de Malte, d'Italie et d'Albanie ont célébré le week-end dernier la naissance de la nouvelle province euro-méditerranéenne en l'église de Gesú à Rome.
Cette union de cœurs et d'esprits «fait sens en ce moment de l'histoire de la Société», a déclaré le père Sosa sj dans son homélie. «Notre incertitude quant à un avenir que nous ne pouvons pas anticiper nous invite également à mettre une confiance totale dans le même Dieu qui a appelé Abraham, à l'âge de 75 ans, à quitter sa patrie et à entreprendre un voyage vers un lieu inconnu».

Lire l'article du site des jésuites de Malte (en anglais) ici

L’éducation selon le style ignatien

« De nos jours,
l’exercice du discernement doit devenir
un véritable art éducatif ».

Le Pape François a rencontré, le samedi 6 mai dernier, 120 séminaristes du Séminaire pontifical Campano di Posillipo, fondé par Pie X en 1912. Il les a invité à rejeter la logique du minimum indispensable pour découvrir au contraire «les grands rêves que Dieu a pour nous». Après s’être félicité du «choix gagnant» que représente un cheminement synodal entre diocèses et les Jésuites, en ces temps «où nous nous sentons petits et impuissants face au défi éducatif», le Pape est revenu sur la mission «ardue» mais «exaltante» de ce séminaire pontifical: Former à la spiritualité propre au presbytère diocésain selon la pédagogie des Exercices de Saint-Ignace. François en souligne trois aspects.

Lire la suite : L’éducation selon le style ignatien

Se réconcilier avec les autochtones

Pilgrimage2017 ee897Dans une démarche de réconciliation avec les populations autochtones, dès le 21 juillet 2017 et durant près d’un mois, une équipe composée de rameurs indigènes, de jésuites, de Canadiens anglophones et francophones, se lancera dans un parcours de canoë de plus de 800 kilomètres, de l’Ontario au Québec. L’expédition reprendra la route historique parcourue en canot par Samuel de Champlain et saint Jean de Brébeuf sj, accompagnés de leurs guides autochtones. Cet itinéraire en canot a d’abord été parcouru par divers groupes autochtones qui l’ont fait connaître aux premiers missionnaires et explorateurs français.

Lire la suite : Se réconcilier avec les autochtones

Venezuela: Trop, c'est trop !

Les jésuites vénézuéliens disent «trop, c'est trop!» Face à l'escalade de la violence au Venezuela, à la famine et l'extrême pauvreté que connaît le pays, la Compagnie de Jésus, par le biais de ses divers organismes, a déclaré: «Nous vivons dans un état qui a été saisi et violé par un gouvernement dictatorial». Ils dénoncent en outre la «répression aveugle et systématique de la population civile» par le gouvernement du Président Nicolas Maduro. «En tant que dirigeants chrétiens, nous avons la tâche d'accompagner les personnes dans ce long vendredi de la Passion qu'ils vivent.» Ce message des jésuites fait écho à la voix «claire et courageuse» des évêques du pays. Pour en savoir davantage (en espagnol)...

Grandir, ensemble !

Journée mondiale des réfugiés 2017
«Si comme famille humaine, nous persistons à ne voir les réfugiés que comme un fardeau, nous nous privons nous-mêmes d'opportunités de solidarité qui sont toujours également des opportunités d'apprentissage et d'enrichissement mutuels et de croissance.» Le Service jésuite des réfugiés est signataire de la déclaration œcuménique commune ci dessous, un cri de fraternité en cette journée mondiale des réfugiés 2017 !

Lire la suite : Grandir, ensemble !

«Ne m’offre pas une fleur, je n’ai pas d’eau pour mettre dans mon vase»

A view of a heavily damaged street in Aleppo Photo JRS ae981copyrights photo: JR«Ton amour est le mazout de mon cœur»
(ton amour réchauffe mon cœur)

À la Saint-Valentin, les Aleppins s’amusent des pénuries pour ne pas sombrer dans une triste déprime. Eau, électricité, mazout... ils manquent de tout. «La mentalité des gens a changé après 5 ans de guerre, un changement dans notre manière de faire s’avère nécessaire», note encore le Père Hallak sj du Service jésuite des réfugiés (JRS) d’Alep dans son journal que la revue jésuite choisir vient de recevoir.

Lire la suite : «Ne m’offre pas une fleur, je n’ai pas d’eau pour mettre dans mon vase»