Indonésie: Frères en humanité

JRS indonesie2017Nico SJ (quatrième à partir de la droite) avec des membres du personnel JRS et des bénévoles. (Jesuit Refugee Service) Bogor, 3 novembre 2017 – Il y a quelques mois, j’ai œuvré comme bénévole au Service Jésuite des Réfugiés (JRS) Indonésie lors mon Troisième An, dernière étape de ma formation de jésuite qui est aussi appelée la troisième étape de probation. Cela a été une bonne expérience parce que j’ai pu observer et apprendre comment travaille le JRS.
J’admire le travail du personnel  et des bénévoles du JRS. Ils prennent des notes sur tout ce qu’ils font.  Le lundi matin, ils se réunissent et planifient leurs activités de la semaine. Ils exposent aussi ce qu’ils ont fait au cours de la semaine précédente. Pendant la période passée au JRS, j’ai été bénévole au service médical et j’ai aidé à la fourniture de nourriture et à la recherche de logement pour les demandeurs d’asile les plus vulnérables.

Lire la suite : Indonésie: Frères en humanité

Un appel à agir pour la crise de l'île Manus

Detainees Manus IslandLe Service jésuite des réfugiés (JRS) d'Australie et les Services sociaux jésuites se sont joints à d'autres organisations catholiques pour faire connaître leurs grandes préoccupations au sujet de la crise humanitaire qui sévit dans l'île Manus et pour inviter le gouvernement australien à réimplanter en Australie les réfugiés et les demandeurs d'asile qui sont détenus sur l'île. Le gouvernement australien a fermé officiellement son centre de détention sur l'île Manus le 31 octobre 2017. Depuis lors, l'électricité, la nourriture, l'eau et les autres services essentiels ont été coupés. On a supposé que les détenus amenés en 2013 et 2014 dans cette île située dans la Papouasie-Nouvelle-Guinée, étaient invités à s'installer à Lorengau, une ville proche, mais beaucoup d'entre eux ont refusé par crainte d'être attaqués par les gens du coin, et ils ont choisi de rester dans le camp, bien qu'ils soient dépourvus de nourriture et d'eau potable.(infosj) Lire davantage (en anglais)...

Lire la suite : Un appel à agir pour la crise de l'île Manus

Bisbille Collège des Jésuites de Djakarta

Au centre le gouverneur BaswedanAu centre le gouverneur BaswedanLa présence du nouveau gouverneur de Djakarta, le musulman Anies Baswedan, à la célébration des 90 ans du prestigieux Collège masculin Canisius, géré par la Compagnie de Jésuites en Indonésie, a provoqué une contestation limitée mais évidente contre sa personne. Le gouverneur avait été invité par les responsables de l’école à la cérémonie tenue ces derniers jours au grand Centre des Congrès Jakarta International Expo afin de commémorer la fondation de l’Institut d’Études supérieures ouvert dans la capitale indonésienne en 1927. Parmi les participants, étaient présents le célèbre pianiste Ananda Sukarlan, ancien élève du Collège, et d’autres élèves qui se sont ostensiblement levé et ont quitté la salle lorsque le gouverneur a pris la parole pour prononcer son discours. Les contestataires ont affirmé que «ses valeurs contredisent les principes enseignés dans cette école».

Lire la suite : Bisbille Collège des Jésuites de Djakarta

Du mois de Marie au mois des camps scouts

FacebookAlep scoutStIgnace ecbc9Malgré la guerre, les scouts sont toujours présents à Alep et sur Facebook.En mai, mois de Marie, les femmes demandent traditionnellement au prêtre de formuler les règles à suivre. «Mais les dames sont malignes. Si la recommandation du prêtre ne leur plaît pas elles s’adressent à un autre jusqu’à ce qu’elles trouvent la réponse qui leur plaît», s’amuse le Père Hallak sj du Service jésuite des réfugiés (JRS) d’Alep dans son journal. De mai à juillet, «la vie a continué son train normal, ou plutôt ce que nous considérons à Alep comme normal: trajets longs et périlleux, manque d’électricité, stagnation de l’économie, chaleur torride, etc.» Août est le temps des camps des scouts: le mouvement n'a jamais cessé à Alep, malgré la guerre. Trois phénomènes marquent toujours la ville «une pénurie en forces humaines jeunes, un non-retour des familles musulmanes déplacées, une investigation policière intense.»

Lire la suite : Du mois de Marie au mois des camps scouts

Assassinat du Frère Cañas sj au Brésil: mandant condamné

VCanasRonaldo Antônio Osmar, ancien délégué de la police civil et unique survivant des accusés du meurtre en avril 1987 du Frère Vicente Cañas, jésuite espagnol, a été jugé coupable par le Tribunal fédéral régional de Cuiabá et condamné à 14 ans et 3 mois de réclusion. Dans le cadre du premier procès, remontant à 2006, soit 19 ans après les faits, les inculpés avaient été acquittés pour manque de preuve. Ce nouveau procès, qui aura duré deux jours, les 29 et 30 novembre 2017, a porté à la condamnation de Ronaldo Antônio Osmar, qui fut le mandant et contacta les tueurs responsables de l’embuscade mortelle.

Lire la suite : Assassinat du Frère Cañas sj au Brésil: mandant condamné

Tchad: éduquer pour changer le monde

gozbeida djabalcamp joana1 90809Dans un petit village du Tchad Oriental où les conditions de vie sont dures et l'environnement est perpétuellement chaud et sec, Joana, directrice de projet pour le JRS à Goz Beida, au Tchad, trouve de la beauté dans les montagnes environnantes et dans la communauté. «J'aime ce lieu. Même si c'est éloigné, j'ai une vie normale. En vivant avec ces personnes si ouvertes et gentilles, j'en ai fait mon chez-moi» dit-elle.

A Goz Beida et dans la ville voisine de Kuku, le JRS se concentre fortement sur l'éducation et la protection de l'enfant. Le JRS vise à favoriser une instruction primaire et moyenne à tous, mais avec 6000 enfants et trop peu de ressources, notamment 140 enseignants seulement dans chaque camp, les conditions sont peu satisfaisantes. De nombreux enfants doivent apprendre en étant simplement assis par terre.

Lire la suite : Tchad: éduquer pour changer le monde