«Votre tâche essentielle est de tendre la main de l’amitié à ceux qui sont seuls», a déclaré le pape François aux membres du Jesuit Refugee Service (JRS) dans une missive envoyée au Père Thomas H. Smolich sj, directeur international de l’institution, publiée le 12 novembre 2020. Le JRS fête ce samedi 14 novembre le quarantième anniversaire de sa création.

Le pontife a rappelé que ce réseau était né en pleine guerre du Vietnam, pour aider ceux qui fuyaient leur pays. Le Père Pedro Arrupe sj, général des jésuites, son fondateur, était animé par un «désir profondément chrétien et ignatien de se soucier du bien-être de tous ceux qui se trouvent dans la plus grande détresse et une profonde et concrète préoccupation envers leur bien-être physique, psychologique et spirituel», a-t-il estimé.

Aujourd’hui, trop de personnes sont «obligées de s’accrocher à des radeaux et à des canots pneumatiques pour tenter de se protéger du virus de l’injustice, de la violence et de la guerre», a déploré le pontife. Ainsi, le JRS a un rôle clé à jouer dans la sensibilisation au sort des réfugiés. «Votre tâche essentielle est de tendre la main de l’amitié à ceux qui sont seuls, séparés de leur famille, voire abandonnés, de les accompagner (…) en leur offrant la possibilité de s’épanouir grâce à des programmes d’éducation et de développement», a-t-il pressé.

«Je suis convaincu qu’aucun obstacle ou défi, qu’il soit personnel ou institutionnel, ne vous détournera ou ne vous découragera de répondre généreusement à cet appel urgent à promouvoir la culture de la proximité et de la rencontre», a conclu le pontife. (cath.ch/imedia/cg/mp)

 

Notre image: Le pape François a inauguré, dimanche 29 septembre 2019 place Saint-Pierre, une sculpture grandeur nature baptisée «Les anges inconscients» du sculpteur canadien Timothy Schmalz.