Les Nations Unies viennent de célébrer, en ce mois de novembre 2019, le 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant (CDE). Dans ce cadre, le Siège Sainte a invité du 18 au 20 novembre plusieurs représentants du monde politique, de l’Église et des organisations humanitaires à un sommet sur l’importance de l’éducation pour le bien de l’enfant et de son développement, et sur la relation entre les droits de l’homme et l’éducation. Pascal Meyer sj, scolastique membre de Jesuit Worldwide Learning (JWL) à Carouge, y a participé.

Pendant ce sommet, un recueil de textes intitulé Education as a Driver to Integral Growth and Peace (L'éducation comme moteur de la croissance intégrale et de la paix) a été présenté dans lequel Pascal Meyer sj souligne le potentiel de l’éducation tertiaire pour la paix dans les régions en crise comme en Afghanistan. Dans son article titré E-based Education: Breaking Limitations (L'éducation en ligne: dépasser les limites), il note que «l'établissement par JWL d'un enseignement dans certaines régions du nord et de l'ouest de l'Afghanistan a déjà porté ses fruits dans la lutte contre la violence et la terreur, en favorisant une culture des valeurs et du respect mutuel.»

Plusieurs conférenciers ont également souligné l’importance de véhiculer des valeurs fortes au sein d’un système d’éducation: une culture du respect, de l’hospitalité, de l’écoute et de la responsabilité ne peut être réalisé que par la communication concrète des valeurs. Et c'est là que l'Église, les ordres religieuses et d’autres organisations confessionnelles peuvent apporter leur expertise. À cet égard, il existait dans la salle un vrai consensus sur l’importance des valeurs dans l’éducation. Sur le terrain pourtant, dans le domaine de l'éducation, on est souvent confronté à une tendance à la rationalisation de l’enseignement. De nombreux États et établissements d'enseignement supérieur (notamment universitaires) sont très sélectifs lorsqu'il s'agit de reconnaître une équivalence des diplômes. Et le potentiel de l'éducation par Internet (dite on-line) est encore sous-estimé dans de nombreuses régions du monde; souvent les certificats acquises online sont considérées comme inférieures, les papiers délivrés sans valeur.
Si les Nations Unies et l’Église catholique veulent sincèrement améliorer l’accès à l’éducation, ils doivent favoriser des projets qui donnent accès à des systèmes éducatifs reposant sur des valeurs fortes et encourager la reconnaissance des diplômes internationaux. Il y a encore bien du pain sur la planche.

Cliquez ici pour lire l'article en anglais de Pascal Meyer sj dans le recueil Education as a Driver to Integral Growth and Peace.

Balleis Meyer ONUnov2019