AnthonyCorcoranSJ ChildrenCenter

L’Issyk Center, la maison des enfants handicapés et indigents du Kirghizstan sise sur les rives du lac Issyk-kul et gérée par les Jésuites sera agrandie au travers de la construction d’une nouvelle structure. C’est ce qu’indique le Père Anthony Corcoran sj, administrateur apostolique du Kirghizstan.

 

«Le 21 octobre dernier, en compagnie du Père Remigiusz Kalski, directeur du Centre, nous avons béni les fondations du nouvel édifice qui sera complémentaire à celui déjà existant. Il s’agira d’une structure de deux étages pour un total de 562 m2 qui devrait comprendre une salle pour les activités et les chambres des enfants, des bénévoles et des salariés», raconte l’administrateur apostolique. Le projet prévoit la réalisation de 11 chambres, d’une salle chapelle, d’un bureau-dépôt, de 11 douches et toilettes, le tout avec des adaptations pour les handicapés. «Au premier étage se trouveront les chambres destinées aux enfants handicapés, à leurs parents et aux collaborateurs à plein temps. Les chambre du second étage seront en revanche destinées à tous les autres enfants, aux bénévoles et aux intérimaires.»

Les activités de l’Issyk Center ont lieu surtout en été, lorsque sont réalisés des camps pour enfants handicapés, orphelins et pauvres, souvent en collaboration avec des structures d’assistance sociale kirghizes. Chaque année, en outre, est organisé un camp d’astronomie. Le Père Corcoran sj explique: «L’été dernier, nous avons enregistré un record d’inscriptions avec 110 jeunes qui ont fait le voyage jusqu’au lac Issyk-Kul pour participer à notre IVe Camp astronomique annuel. Avec les cimes enneigées au sud et les eaux chaudes du lac au nord, l’environnement est enchanteur». Les participants ont été accompagnés par leurs enseignants de physique et supervisés par le Père Adam Malinowski sj, passionné d’astronomie outre que par les bénévoles provenant d’Autriche, de Grande-Bretagne, de France et d’Allemagne.

«Notre mission, dans ce cas, ne prévoyait aucune activité spirituelle puisque tant les élèves que les enseignants étaient musulmans mais ceci ne rend pas moins important le travail accompli. Dans l’esprit du Concile Vatican II, nous, chrétiens, sommes appelés à nous engager et à assister tous les enfants de Dieu. Des rencontres comme le camp d’astronomie constituent des occasions pour exprimer l’amour de Dieu envers tout homme, en passant du temps avec les non chrétiens, en aidant dans le même temps à présenter un cadre positif du fait d’être catholiques à des personnes qui pourraient ne jamais en avoir rencontré un » conclut l’Administrateur apostolique, en expliquant toutes les activités de pré-évangélisation possibles dans ce contexte. (fides/red.)