Le Chemin de Joie est une initiative de l’Église catholique romaine à Genève, un itinéraire pour accompagner le temps pascal au rythme des apparitions du Ressuscité. Un parcours pour émerveiller, inviter, annoncer la Résurrection, avec des étapes dans tout le canton, chacune illustrée par une mosaïque posée en extérieur pour s’adresser à toutes et à tous. Pour célébrer l’aboutissement de ce vaste projet -la pose des dernières mosaïques qui composent ce parcours se terminant- une fête d’inauguration du Chemin de Joie a eu lieu le 28 avril dernier au Cénacle. Le Père jésuite Marko Rupnik, directeur du Centre Aletti (Rome), dont l’atelier d’art spirituel a conçu et réalisé les mosaïques, était présent.

La mosaïque, un art de communion

«Quand nous avons accepté de réaliser les mosaïques du Chemin de Joie à Genève, nous n'aurions jamais imaginé que cela aurait été aussi difficile! Le projet s’achève aujourd’hui uniquement parce qu'il plaisait à Dieu et grâce à l'engagement fidèle et persévérant de ceux qui en ont soutenu la réalisation jusqu'à la fin», souligne Père Marko Ivan Rupnik sj, directeur du Centre Aletti (Rome). «Nous avons accepté parce que le Chemin de Joie nous semblait une proposition plus pertinente que jamais à une époque où la culture de la mort et du malheur règne en maître, totalement inconsciente du fait que ‘si le grain de blé ne meurt pas, il ne porte pas de fruit’ et que le Fils de Dieu est ressuscité parce qu'il est entré dans la mort en tant que fils, confié entre les mains du Père.»

«Un chemin à travers le canton où des lieux différents s’unissent pour exprimer que le Royaume de Dieu est ici parmi nous, devient en soi une image qui précède chaque mot.»

«C’est cette image qui invite le monde à regarder au-delà, à entrer dans une nouvelle vie d’où proviendront un nouvel art et une nouvelle culture.»

«La mosaïque est un art dans lequel la communion précède la créativité, chacun est appelé à mettre ce qui lui est propre au service de ce qui appartient à tous, dans une synthèse personnelle qui devient universelle et, en tant que telle, révèle également dans la matière le passage de la fermeture, de la séparation à un visage commun où le cadeau que chacun a reçu devient un cadeau pour tous, parce que ce qui est de l’autre est aussi le mien.»

«Et cela vaut aussi pour l’Église, pour les Églises. C'est pourquoi, au terme de cette "grande opération Genève", qui a duré plusieurs années, je ne peux que remercier Dieu, tous ceux qui y ont cru, même quand tout espoir d’y parvenir semblait perdu.»

Treize...

Les treize mosaïques qui composent le Chemin de la joie sont installées sur les murs des Églises de Genève et d’autres lieux du canton: la salle pour les célébrations de la prison de Champ-Dollon (seule mosaïque située à l’intérieur), le Temple de Montbrillant, en signe d’œcuménisme, et dans le jardin du Cénacle, pour souligner l’accueil.

Découvrez les quatre parcours pour se mettre en route ensemble dès les matin, faire étape avec les mosaïques du Chemin de joie et rejoindre le Cénacle à 14h30: Horaires et étapes des parcours