Douce Nuit, Sainte Nuit fête son 200e anniversaire. Originaire d'Autriche, c’est la chanson de Noël la plus adaptée dans le monde entier: 300 versions dans presque toutes les langues et dialectes. Stille Nacht, Heilige Nacht est reconnu patrimoine culturel par l’Unesco. Chant de Noël préféré de nombreux enfants, il a été joué pour la première fois le 24 décembre 1818 dans l’église Saint-Nicolas d’Oberndorf.

Ce chant a été écrit en 1816 par l'Autrichien Joseph Mohr qui était alors prêtre dans les Alpes autrichiennes. La musique fut composée par l'organiste autrichien Franz Xaver Gruber en 1818. Les raisons de la composition du chant ne sont pas certaines. Une hypothèse est que l'orgue vieillissant de l'église n'étant plus en état, J. Mohr et F. X. Gruber décidèrent alors de créer un chant destiné à être accompagné à la guitare. Le 24 décembre 1914, le long du front belge, près d'Ypres, quelques soldats allemands allument des bougies et entonnent "Douce nuit". Le chant est repris par des combattants anglais. Une trêve de Noël s'instaure, pour une journée.

Mardi 18 décembre, des dizaines de Tyroliens ont interprété «Stille Nacht», place Saint-Pierre.

1. Douce nuit, sainte nuit,
Dans les cieux, l'astre luit.
Le mystère annoncé s'accomplit
Cet enfant sur la paille endormi
C'est l'amour infini
C'est l'amour infini.

2. Ô nuit d'amour, sainte nuit,
Dans l'étable, aucun bruit.
Sur la paille est couché l'enfant
Que la Vierge endort en chantant
Il repose en ses langes
Son Jésus ravissant.

3. Ô nuit d'espoir, sainte nuit,
L'espérance a relui
Le Sauveur de la terre est né,
C'est à nous que Dieu l'a donné.
Célébrons ses louanges,
Gloire au Verbe incarné.

4. Paix à tous, gloire au Ciel
Gloire au sein maternel
Qui pour nous en ce jour de Noël
Enfanta le Sauveur éternel
Qu'attendait Israël
Qu'attendait Israël.

Pour en savoir plus, lire l'article paru sur le site d'Aleteia.fr http://bit.ly/2EzjdVR et celui du monde des religions http://bit.ly/2EzKebV mais aussi celui de Vatican News http://bit.ly/2rMAtic