B JHS 02 18 03 Wenders22ptiteCe mercredi 13 juin, le film documentaire Le pape François - Un homme de Parole du réalisateur allemand Wim Wenders sort dans les cinémas suisses. La colonne vertébrale de l'œuvre consiste en quatre longs entretiens avec le pape François. Grâce à une technique de prise de vue spéciale, le spectateur a l'impression que le Pape s'adresse directement à lui.

Le Vatican, qui est à l'origine du projet du film, a laissé Wim Wenders et son équipe travailler librement. Il lui a fourni un accès privilégié à des images d’archives exclusives. Ainsi, en plus des interviews, d'importantes reflets du pontificat entrecoupent les face-à-face avec François: apparition, entre autres, de Jorge Mario Bergoglio en tant que pape nouvellement élu devant la Basilique Saint-Pierre à Rome, voyages en Bolivie et aux centres de réfugiés de Lampedusa et Lesbos, séjour à Jérusalem. Mais aussi le discours du Pontife devant le Congrès américain. Jamais auparavant un pape ne s'était adressé directement aux sénateurs; dans son discours, il a appelé la puissance mondiale des États-Unis à réduire la pauvreté et la faim, la guerre, la dégradation de l'environnement et la misère des réfugiés.

Le cadre du film est la petite ville d'Assise. Wim Wenders espère que le pape François renouvellera l'Église comme l'a fait saint François d'Assise. L'encyclique Laudato sì, dans laquelle le pape se réfère au chant du soleil du saint, façonne le contenu du film. «Saint François, s’il était un saint homme, était surtout un réformateur doublé d’un révolutionnaire. Pour moi, il fallait qu’il apparaisse dans le film afin d’expliquer aux spectateurs ce que ce nom pouvait signifier. Saint François d'Assise était aussi un environnementaliste avant l’heure, et pensait que la relation entre l’homme et la nature était déséquilibrée par la rapidité́ du progrès qui nous empêche d’écouter le monde», explique le directeur. «Ce sont exactement les pierres angulaires du pontificat du pape François.»

Dans le film, nous voyons le pape François s'approcher des fermiers et des travailleurs, des enfants et des adultes, des prisonniers, des migrants et des habitants des bidonvilles. Ceux qui n'ont pas l'occasion de célébrer l'Eucharistie avec le pape à Genève le 21 juin peuvent mieux comprendre les aspects importants des préoccupations décisives du Souverain Pontife argentin grâce à ce film, qui vaut la peine d'être vu.

Franz-Xaver Hiestand sj