PhotoCouv EchosJesuites 8d78a

Plusieurs réunions internationales ont rythmé le printemps des jésuites de Suisse et leurs collaborateurs. Après les webmasters des sites jésuites européens et des responsables de la promotion des vocations qui se sont réunis à Malte mi-mai, ce sont les responsables des revues culturelles jésuites d’Europe qui se sont retrouvés fin mai au domaine de Notre-Dame de la Route (Villars-sur-Glâne/Fribourg) pour leur rencontre annuelle. L’occasion de discuter de l’avenir des médias de la compagnie, de partager les expériences de chacun et d’esquisser les collaborations futures.

Pour la première fois cette année, la revue culturelle choisir collaborait avec l’Église catholique romaine – Genève (ECR) dans le cadre de ses Rendez-vous cinéma Il est une foi consacrés pour cette édition aux Origines. La revue jésuite parrainait la soirée-débat du 6 mai autour du film Silence de Martin Scorsese. Une soirée qui a fait salle comble. Découvrez le reflet de la discussion passionnante qui a suivi la discussion du long-métrage dans le supplément ci-dessous.

Questions d’éducations
Dans sa seconde partie, Échos des jésuites de Suisse présente les projets soutenus par la Fondation Jésuites International, l’organisation caritative des jésuites suisses. Ce trimestre, les projecteurs sont tournés vers sur deux aspects très différents de l’éducation. « Au Kosovo, dans la grande ville de Prizren, une école catholique a été fondée en 2005 à la demande, notamment, de parents musulmans. Il s’agit du lycée jésuite Loyola, ouvert à des enfants de toutes les religions. Dans cette école, l’éducation est axée sur des valeurs et en faveur de l’inclusion également hors des murs de l’école. Depuis 2016, une cinquantaine d’élèves s’occupent en effet d’enfants roms du voisinage », explique Toni Kurmann sj, président de la Fondation Jésuites international.

Découvrez également un second projet, indien celui-ci, qui illustre l’approche pédagogique de l’Ordre des jésuites axée sur les réseaux. Lok Manch (forum pour les citoyens) vise à informer les personnes défavorisées de leurs droits et à les aider à les faire respecter, notamment en ce qui concerne les aides alimentaires gouvernementales.

A lire ci-dessous: