Un virus nommé Covid-19 est en train de dominer le monde. Certains d'entre nous sont déjà touchés dans leur santé, d'autres craignent pour leurs proches. D'autres encore continuent à travailler pour le bien de tous. Chez nous, comme partout ailleurs, nous avons besoin de ressources pour tenir bon sur la durée, physiquement et spirituellement. Même si la situation ne semble pas toujours maîtrisée, l’espérance qui a toujours guidé et porté l’humanité est, aujourd’hui, celle de la solidarité par-dessus les frontières nationales, culturelles et religieuses.

En ce temps d’incertitude, où la maladie menace, il est réconfortant de prendre soin de sa vie spirituelle, chacun à son rythme. Les activités socio-culturelles et les célébrations religieuses étant supprimées, il est l’heure de rester à la maison. Mais nous pouvons encore partager et vivre ensemble notre foi par les voies modernes dont nous disposons désormais. Le site Internet des jésuites de Suisse se met au service de cette démarche.
Un nouvel espace de parole a ainsi été créé ici
Mais encore…
Nous vous proposons de trouver chaque jour un texte tiré de la liturgie eucharistique, et un petit commentaire du Père Bruno Fuglistaller sj la semaine, et du Père Pierre Emonet sj le dimanche, pour vous aider à approfondir et méditer le texte biblique.

Pour votre méditation, nous vous proposons les pas suivants :
1. Prendre conscience de la présence de Dieu et lui demander d’être ouvert à sa parole.
2. Lire le texte.
3. L’intérioriser et chercher à le comprendre.
4. S’entretenir avec Dieu sur ce que l’on a compris. Remercier ou demander.
5. Terminer par un Notre Père

Lundi 16 mars 2020

Jésus, comme Élie et Élisée, n’est pas envoyé qu’aux seuls Juifs (Lc 4, 24-30)

Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclara: «Amen, je vous le dis: aucun prophète ne trouve un accueil favorable dans son pays. En vérité, je vous le dis: Au temps du prophète Élie, lorsque pendant trois ans et demi le ciel retint la pluie, et qu’une grande famine se produisit sur toute la terre, il y avait beaucoup de veuves en Israël; pourtant Élie ne fut envoyé vers aucune d’entre elles, mais bien dans la ville de Sarepta, au pays de Sidon, chez une veuve étrangère.
Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël; et aucun d’eux n’a été purifié, mais bien Naaman le Syrien.» À ces mots, dans la synagogue,
tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin.

Lire les pistes de réflexions du Père Bruno Fuglistaller sj en cliquant ici

A lire et écouter l’Évangile du jour sur Prie en chemin, le site de prières des jésuites francophones.