ThouBirdofGod byJoannaBoyceWellsTu dis: le grand ne peut être dans le petit,
on n'enferme pas le ciel dans un petit point de la terre.
Viens, regarde l'enfant de la Vierge!
Tu verras dans le berceau
le ciel et la terre et cent mondes.
(Angelus Silesius)

 

 

Noël, le ciel s’ouvre et les anges chantent. Dans la nuit, ils regardent vers un petit point de la terre, vers un berceau, comme vers le ciel prolongé. Celui que personne n’a jamais vu est là, nouveau-né emmailloté et fragile dont il faut prendre soin. En l’espace d’une nuit le ciel a basculé, comme si on avait changé de Dieu. Désormais, pour rencontrer et entendre celui qui est au-delà de tout, nul besoin d’escalader les cieux. Un destin humain suffit à dire l’indicible. Pas le Dieu des philosophes, mais celui qui est descendu dans l’histoire des hommes parce qu’il a vu la misère de son peuple et entendu la plainte des pauvres (Ex 3,6).

 

À une génération agnostique ou athée, à ceux et celles qui doutent, l’ange dit: suivez mon regard. Ne scrutez pas le ciel, regardez donc la terre, voyez l’enfant, prélude d’une existence humaine capable de combler vos nostalgies et d’apaiser vos angoisses: l’amour, la paix, la joie, la miséricorde et la liberté sans mesure parce que divines. «Ne pas être limité par le plus grand, être cependant contenu par le plus petit, voilà qui est divin.»

Pierre Emonet sj

 

Nous vous souhaitons une BELLE et SAINTE FÊTE DE NOËL !
Vous y trouverez la paix et la confiance
pour que la nouvelle année soit
bonne et heureuse !

 

Illustration: Bird of God (1861) par Joanna Mary Boyce © Wikimedia Commons/Public domain