StIgnatius de Loyola 1491 1556Le 31 juillet, nous fêtons St Ignace de Loyola, «Un homme ordinaire, une sainteté peu ordinaire » comme aime à le présenter Pierre Emonet sj. Le jésuite valdo-genevois lui a consacré plusieurs ouvrages. «Parce qu’il a inauguré des chemins inédits pour l’évangélisation et qu’il a eu l’audace de franchir des frontières jusque-là interdites, Ignace a partagé le sort des pionniers qui échappent aux schémas habituels et ne peuvent être commodément classés dans des catégories familières. Il a suscité autant de méfiance que d’admiration. Incarnant les vertus les plus contraires, il en est devenu presque insaisissable et, par conséquent, inquiétant. D’aucuns ont célébré un saint trop près du ciel, d’autres ont condamné un dangereux stratège machiavélique.»

«Il suffit de parcourir son itinéraire pour découvrir un homme ordinaire dont l’enthousiasme à suivre le Christ et une grande lucidité sur soi lui ont permis de réinvestir au service du Royaume les fortes passions qui l’habitaient, l’ambition, la fierté, le besoin d’être admiré, la libido, l’acharnement à réussir. Nonobstant ses fragilités Ignace est un chef avisé, plein de sagesse, au discernement très sûr, un organisateur efficace, un guide spirituel réaliste qui impressionne par son équilibre et la force que dégage sa personne.

»S’il faut trouver un trait qui permette une saisie globale de la complexité du personnage et de son œuvre, la notion de «service» s’impose d’emblée, avec tout ce que ce mot peut évoquer de fidélité, de courage, de noble disponibilité et d’humilité. Ignace de Loyola a été essentiellement un serviteur, du roi de Castille d’abord, puis du Christ et de l’Église, toujours désireux d’en faire plus pour «aider les âmes» partout dans le monde où il serait utile. Une grâce mystique lui a ouvert les yeux: le monde de son époque, devenu plus vaste par la découverte de nouvelles terres et de nouvelles cultures, est le lieu de son service. Il le perçoit comme un ensemble unifié dans lequel Dieu est présent, actif et offert. Sans quitter sa petite chambre de Rome, Ignace s’est porté partout où quelque chose de nouveau bouillonnait dans le monde, pour enseigner aux hommes à penser par eux-mêmes et à prendre en mains leur destin. En leur livrant sa propre expérience et en les invitant à prêter plus d’attention à la dimension sensible et psychologique de la personne, il leur a ouvert le chemin de la liberté et de la responsabilité personnelle. Avec ses Exercices, il leur propose une méthode efficace pour découvrir que la volonté de Dieu est inscrite dans leurs propres circonstances. Si son enseignement à rencontrer Dieu au-delà de toute médiation a sérieusement inquiété l’Inquisition et des théologiens trop traditionnels, son insistance à authentifier tout esprit par son incarnation dans une communauté garantit l’orthodoxie de ses intuitions.

»Ignace de Loyola n’a pas légué un bagage théologique ou philosophique spécifique à la Compagnie de Jésus, mais une «manière de procéder», un art d’aborder les personnes et de résoudre les situations en portant attention aux circonstances historiques, en recourant au discernement, en confrontant les décisions prises avec la réalité au risque de les remettre en question.

»Mieux que les 1000 jésuites répartis en 13 Provinces au moment de sa mort, que les collèges et les maisons fondés de son vivant (plus d’une centaine), que les 7000 lettres adressées à toutes sortes de destinataires aux quatre coins du globe, l’essentiel de son héritage se cache dans l’audace évangélique qui lui a fait rompre avec l’esprit de son temps pour apporter une aide plus efficace à ceux et celles qui souhaitaient s’engager au service du Créateur sans avoir à quitter le monde dans lequel ils vivent et qu’ils aiment. En apprenant aux hommes à décider de manière autonome, en fondant un Ordre original, en insistant sur la formation intellectuelle, en promouvant l’inculturation du message chrétien dans les pays nouvellement découverts, Ignace de Loyola s’est profilé comme le grand novateur qui a introduit l’Église dans la modernité.»

Pour en savoir plus sur St Ignace de Loyola, lire:  Ignace de Loyola, Légende et réalité, par Pierre Emonet sj, Namur,  Lessius 2013, 192 pages.

Mais aussi:
- Introduction: Ignace de Loyola
- Portrait: Qui est Ignace de Loyola ?
- Article: Ignace de Loyola et la Réforme de Luther, par Pierre Emonet sj
- Vidéo: Ignace et François Xavier: portraits croisés, par Christophe Henning
- Vidéo: La vie de Saint Igance, par la théologienne Monique Desthieux