«Voulons-nous que les enfants soient en sécurité?»

L’Église catholique doit travailler dur pour rendre la société plus sûre pour les enfants et éliminer les abus sexuels. C’est ce qu’exige le jésuite allemand Hans Zollner, membre de la Commission pontificale pour la protection des mineurs et directeur du Centre de protection de l’enfance.
Dans une interview accordée à kath.ch, Hans Zollner appelle l’Église à retrouver sa crédibilité. Plus globalement, en tant que société, voulons-nous que les enfants soient plus en sécurité? Cela est-il intégré de manière contraignante dans les programmes d’études, les règlements de formation? Jusqu’à présent, non. Il faut que cela change, juge-t-il.

Lire la suite : «Voulons-nous que les enfants soient en sécurité?»

La Province ECE dévoile son logo avec Jésus au centre

À l’occasion de la fondation de leur nouvelle province, les jésuites d’Europe centrale s’offrent de nouveaux atours. Grâce à une présentation graphique inédite, ils souhaitent non seulement marquer un nouveau départ, mais aussi rassembler les différentes cultures et structures, se créer une identité commune et ouvrir des espaces permettant de grandir ensemble. Ainsi, le nouveau logo reprend la traditionnelle signature jésuite ensoleillée du fondateur de l’Ordre, Ignace de Loyola, utilisé sous diverses formes par la Compagnie de Jésus. Le design épuré rappelle celui du précédent logo carré, simple et moderne, qui était utilisé depuis 1998. Rappelons que la Province d’Europe centrale (ECE) sera composée des provinces de Suisse, d’Autriche, d’Allemagne et de Suède, de Lituanie et de Lettonie.

Lire la suite : La Province ECE dévoile son logo avec Jésus au centre

«L’Église connaît un véritable effondrement»

Une interview de Jean-Blaise Fellay sj, par Laure Lugon du journal Le Temps, propose un regard piquant sur l’Église et la manière dont elle fait face aux grandes questions de notre temps. Un débat essentiel auquel nous sommes toutes et tous invités à prendre part. Avec l'accord du Temps,  nous reproduisons ci-dessous l'article dans son intégralité.
«Jésuite, le Père Jean-Blaise Fellay porte un regard très critique sur l’Église. Favorable à l’abandon du célibat des prêtres et à l’accession des femmes au sacerdoce, il pointe aussi le tabou de la sexualité, la misogynie et la culture du secret qui entoure l’homosexualité au sein de l’Église.»

Lire la suite : «L’Église connaît un véritable effondrement»

De nouvelles responsabilités pour Christian Rutishauser sj

Provincial des jésuites de Suisse depuis neuf ans, le Père Christian Rutishauser sj a été nommé délégué aux écoles et aux universités de la nouvelle Province d'Europe centrale (ECE) qui sera officiellement créée en avril. Il sera également en charge des revues scientifiques, culturelles et spirituelles de la nouvelle entité jésuite, dont la revue culturelle suisse choisir fait partie. Rappelons que la nouvelle Province d'Europe centrale sera composée des actuelles Provinces de Suisse, d'Allemagne et de Suède, d’Autriche, de Lituanie et de Lettonie. Christian Rutishauser sj prendra ses nouvelles fonctions en mai 2021 à Munich.

Lire la suite : De nouvelles responsabilités pour Christian Rutishauser sj

Joyeux Noël ! Belle et sainte nouvelle année !

CrecheLoyola Betlem IgnasiFlores@ Ignasi Flores KazooisticaNe pas être contraint par le plus grand,
et se laisser pourtant contenir par le plus petit,
voilà qui est divin”

(Saint Ignace de Loyola)

 

 

 

«Il me semble que vous devriez vous résoudre à faire avec calme ce que vous pouvez. Ne soyez pas inquiets de tout, mais abandonnez à la divine Providence ce que vous ne pouvez accomplir par vous-même. Sont agréables à Dieu notre soin et notre sollicitude raisonnables pour mener à bien les affaires dont nous devons nous occuper par devoir. L’anxiété et l’inquiétude de l’esprit ne plaisent point à Dieu.»

Saint Ignace de Loyola (1491-1556)
extrait de lettre du 17 novembre 1555

 

Et bien. Voilà une année qui n’aura pas été banale, c’est peu de le dire. Et très sincèrement, nous n’aurons jamais attendu avec autant d’impatience qu’elle se termine sur une note d’espérance, celle de la promesse de Noël. Un peu de calme, de sérénité, de bienveillance, de douceur et de tendresse partagée, même en petit comité, ne sera pas un luxe.

 

Nous vous souhaitons une BELLE et SAINTE FÊTE DE NOËL !
Que vous y trouviez la paix et la confiance
pour que la nouvelle année soit
sereine et remplie d'espoir !

 

Lire la suite : Joyeux Noël ! Belle et sainte nouvelle année !

Les églises doivent être autorisées à se battre pour les structures sociopolitiques

«Les églises ne peuvent pas se contenter d'atténuer les dommages sociaux de la politique par la diaconie. Une démocratie qui fonctionne n'est pas encore une garantie qu'une société évoluera vers plus de justice et de vérité», écrit Christian M. Rutishauser sj sur le site de la NZZ alors que la cérémonie d'investiture de Joe Biden, sous haute surveillance, se tient ce 20 janvier 2021.

«La séparation de la politique et de la religion est une réalisation de la culture européenne. La sécularisation a mis les églises hors jeu, même si les partis à motivation religieuse ont leur justification. De plus, en Europe occidentale, où l'église légitimait autrefois la monarchie, la religion a été complètement repoussée dans la sphère privée. Ce n'est pas le cas aux États-Unis, où la foi chrétienne a jeté les bases mêmes de la démocratie», note le provincial des jésuites des Suisse.

Lire la suite : Les églises doivent être autorisées à se battre pour les structures sociopolitiques

Pour l'amour de Dieu

«Les prêtres ne tombent pas du ciel, mais ils sont un don du ciel» s’est exclamé Mgr Markus Büchel, évêque de Saint-Gall, lors de la cérémonie d’ordination sacerdotale du jeune jésuite suisse Martin Föhn et de son homologue germano-américain Moritz Kuhlmann. Une célébration qui s’est tenue le 17 octobre 2020 à Zurich devant une petite centaine de personnes, restrictions imposées par le coronavirus oblige.
Devenir prêtre, que cela signifie-t-il pour une jeune homme du XXIe siècle? Comment un trentenaire décide-t-il d'entrer dans l'Ordre de Saint-Ignace, alors qu'il n'a, de prime abord, que peu de choses en commun avec l'homme de Loyola et qu’il se méfie même des jésuites? Comment passer de fils de fermier dans le Muotathal à théologien, philosophe et médiateur, alors qu'on pensait autrefois qu'étudier n'était pas pour nous? Martin Föhn s’est prêté au jeu de l’interview juste avant son ordination.

Lire la suite : Pour l'amour de Dieu