• Martin Rieder sj prononce ses derniers vœux solennels ce 6 février 2022
  • L'église Saint-Blaise et le Collège dans le sud de la Forêt-Noire
  • Entrée principale de l'église Saint-Blaise
1 / 3

Hans-Martin Rieder sj prononce ses derniers vœux

Leur formation au sein de la Compagnie de Jésus achevée, vient le moment pour les jésuites de prononcer leurs derniers vœux. C'est ce qui marque alors leur intégration définitive dans la communauté religieuse de la Societas Jesu (SJ - Compagnie de Jésus). Cet événement, Hans-Martin Rieder le vivra le 6 février : il prononcera ses derniers vœux en l'église Saint-Blaise. Depuis 2022, il est recteur du collège jésuite du même nom. Il nous a confié pourquoi il a choisi cette date et ce que cette étape signifie pour lui:

Ce 6 février 2022, je prononcerai mes «derniers vœux». Ce faisant, je réitérerai ce que j'ai déjà promis à la fin de mon noviciat en 2011: pauvreté, obéissance et chasteté. Ce qui représentait déjà à l'époque un choix de vie pour moi va maintenant être confirmé pour toute mon existence par mon ordre - la Compagnie de Jésus ou, plus simplement, les jésuites; ces derniers vœux sont synonymes d'un engagement réciproque qui durera jusqu'à la fin de ma vie.

C'est moi qui ai délibérément choisi cette date. Quelques jours avant, nous célébrons la mémoire de Saint-Blaise, qui a donné son nom à notre collège et qui en est le saint patron, ainsi que l'anniversaire de la mort de mon confrère, le Père Alfred Delp sj, qui fut lui-même enseignant au collège Saint-Blaise et exécuté en tant que résistant à la dictature nazie. C'est dans le couloir de la mort, les mains liées, que Delp a prononcé ses derniers vœux, bien qu'on lui ait promis la grâce s'il quittait l'ordre des jésuites.

Beaucoup, dont vous-même peut-être, associent ces vœux à des restrictions: pas d'argent, d'appartement, ni de voiture, pas de décision personnelle sur l'endroit où l'on vit et où l'on travaille, pas de famille à soi. Et c'est vrai, il faut renoncer à tout cela. J'ai pu expérimenter depuis longtemps si j'en étais capable, avant même mes premiers vœux, et chaque jour depuis.
Ma décision de 2011 s'est confirmée et approfondie au cours des dernières années et à travers des situations de vie très différentes: que ce soit en tant qu'éducateur dans un internat ou durant mes études à Rome, en tant qu'aumônier à Saint-Michel, au sein de la communauté universitaire de Göttingen ou dans la jungle du Belize, et enfin aujourd'hui en tant que directeur du collège Saint-Blaise: les vœux et le lien avec la Compagnie qui en découle me donnent la liberté de mener une vie épanouissante, heureuse et pleine de sens à mes yeux.
Parallèlement, je suis convaincu que tout cela n'est pas «seulement» mon idée, mais que c'est la voie vers laquelle Dieu m'a appelé et sur laquelle je peux faire le bien dans notre monde et notre Église. Je suis pleinement conscient des enjeux que cela implique. La situation de l'Église est plus que difficile, et croire en un Dieu ou même en Jésus dépasse toute plausibilité pour de nombreuses personnes. Les processus de transformation sociale, économique et politique vont nous mettre à l'épreuve, moi et nous tous. Mais c'est précisément ce qui, pour moi, plaide en faveur des vœux: je désire affronter tout cela aux côtés d'un ordre dont la mission fondamentale est «d'aider les âmes» et qui applique au quotidien la spiritualité des Exercices spirituels d'Ignace de Loyola. Il est certain que je ne ferai pas tout correctement et que j'échouerai sur certains points. En même temps, j'ai une profonde confiance en Dieu dans le fait que ma vie va suivre son cours et que j'ai trouvé ma vocation dans la Compagnie de Jésus.    

 

Célébration
Où ?
Église Satin-Blaise
Quand ? Le 6 février à 2022 à 11h15
Inscription souhaitée.
En raison du durcissement de la situation sanitaire liée au Coronavirus, la célébration aura lieu dans le respect de la réglementation 2G.

Newsletter