• Le Père Thomas Hollweck sj, maître des novices
1 / 2

Noviciat jésuite: nous avons besoin d'un nouveau départ

Le noviciat des jésuites d'Europe centrale a déménagé fin février de Nuremberg, en Allemagne, à Innsbruck, en Autriche. Dans un entretien, le maître des novices, le Père Thomas Hollweck sj, explique les raisons de cette décision, et pourquoi ce déménagement représente pour lui bien plus qu'un simple changement de lieu.

Le noviciat est le lieu de discernement des jeunes hommes qui souhaitent «devenir jésuite». Une première étape. Qu'enseigne cet «école» d’un type particulier aux jeunes hommes?
Il s'agit d'apprendre aux jeunes hommes à grandir dans la communauté des jésuites et de leur permettre ainsi de vérifier s'ils désirent en faire partie. Dans cette optique, ils passent deux ans au noviciat. Ils y approfondissent leur relation avec Dieu; ils observent comment s’établit la relation avec Lui; comment prier; comment trouver un sens et un accomplissement dans leur choix. Enfin, les jeunes hommes apprennent à connaître notre spiritualité, nos préceptes et notre histoire.

Cette période permet également de mesurer la part de nostalgie, de questionnement, de perspectives, d'idées et de passion qui habite chaque personne. Bien sûr, en tant que jésuites, nous y ajoutons nos éléments spécifiquement ignatiens: les Exercices spirituels notamment pour entrer en contact avec Jésus-Christ de manière approfondie, mais aussi le discernement des esprits, le nation de chercher et trouver Dieu en toutes choses, dans cette réalité du monde qui possède ses ombres et ses lumières… Comment puis-je trouver ma voie aujourd'hui au sein d'un ordre, d'une église, d'un monde où tout n'est pas rond et lisse? Comment puis-je contribuer d'une manière ou d'une autre au salut des personnes dans des lieux où la sainteté est souvent absente?

Vous venez de déménager à Innsbruck accompagné de deux novices et de leur assistant. Quelle est la raison de ce changement géographique?
Si quelques Pères vivaient parfois temporairement à Nuremberg, l'objectif premier de la maison du Noviciat était de préparer les jeunes à la vie religieuse grâce aux éléments habituels de notre formation: des temps calmes et des temps d’activités pratiques comme des temps d’expériments ou des stages. Cette maison a rempli sa mission pendant un demi-siècle, mais à mesure que les effectifs diminuaient, le groupe de pairs des novices s'amenuisait.  C'est ainsi que l'idée de déménager à Innsbruck a germé. Il existe là-bas une plus grande communauté abritant des étudiants, des confrères plus jeunes, des activités plus dynamiques pour la jeunesse. De manière générale, c'est un lieu vivant où les novices ont aussi la chance de pouvoir rencontrer des jeunes de leur âge pour qui la foi a un véritable sens et qui cherchent eux aussi leur place dans ce monde. C'est l'un des aspects importants de ce déménagement. Dans ce lieu vivant, le défi consistera à réussir à développer le silence et l'espace nécessaires aux processus de décision des jeunes hommes.

Qu'est-ce qui vous réjouit particulièrement à Innsbruck?
Je pense que notre Église, et probablement notre ordre, ont besoin d'un nouveau départ. C'est exactement ce que représente ce déménagement et je m'en réjouis. Il s'agit d'un nouveau départ, tant sur le plan du contenu et de la structure que de la manière dont nous voulons organiser le noviciat. Nous devons mettre l'accent sur nos interactions. Comment le noviciat fonctionnera-t-il en plus petits groupes? Comment s'adaptera-t-il à la situation ecclésiale et sociale d’aujourd’hui? Je me réjouis que nous prenions un nouveau départ dans un nouveau lieu et dans de nouvelles conditions, car je pense que nous en avons besoin à bien des égards.

Qu'espérez-vous pour le noviciat au cours des cinq prochaines années?
Mon premier espoir est d'abord que ce noviciat continue d'exister, qu'il y ait encore des jeunes gens assez fous pour se dire: je veux tenter ce projet de vie, «devenir jésuite », c'est une manière formidable de vivre sa vie. Je dirais que je suis investi de l'une des plus belles missions de notre ordre car c'est vraiment un privilège de pouvoir accompagner des jeunes qui ont un véritable objectif, qui adoptent un chemin de manière si sincère et si sérieuse. C'est enrichissant et fabuleusement instructif pour moi à titre personnel.

Newsletter