Messages diplomatiques ou coups d'épée dans l'eau?

Titre paru dans Le Temps du 1er avril 2024: «La France appelle la Chine à passer "des messages" à la Russie». Ma première réaction fut celle de Staline face au Vatican: «Le Vatican, combien de divisions?» Car que valent les paroles contre les divisions blindées (même si aujourd’hui les divisions blindées prennent la forme de forces de frappe économiques et de logiciels-espions). La vanité des gesticulations internationales du Président français Emmanuel Macron semblent apporter de l’eau à mon moulin.

Et je ne prends pas beaucoup de risque en pariant que la plupart de mes contemporains partagent cette opinion concernant les appels du pape François à la paix en Syrie, en Arménie, en Haïti ou encore en Birmanie. Il réclame un cessez-le-feu à Gaza, une «garantie» d'un «accès des aides humanitaires», tout en exhortant à «une libération rapide des otages enlevés le 7 octobre, ainsi qu'à un cessez-le-feu immédiat». Pour l’Ukraine il a demandé « un échange général de tous les prisonniers entre la Russie et l'Ukraine, tous pour tous».

Ma crainte, pour le pape François, comme pour le Président Macron, est que l’on interprète ces appels comme la manifestation d’une mauvaise conscience devant le manque de pouvoir effectif dans les relations internationales.

Irait dans ce sens les commentaires donnés par le journal Le Figaro du même 1er avril 2024. Certes, à l’occasion de la visite en Chine du ministre français «de l’Europe et des affaires étrangères» (on aura saisi la distinction judicieuse qui laisse croire que l’Europe ne rentre pas dans «affaires étrangères» françaises) la France appelle la Chine à faire passer des «messages très clairs» à la Russie, afin qu'elle «retire ses troupes» d'Ukraine. Mais le journal parisien ajoute: «Un dossier généralement esquivé par Pékin, qui préfère plaider pour un assouplissement de la position de la Commission européenne sur les véhicules électriques.»

Comme l’art du gouvernement, l’art diplomatique consiste souvent à faire croire que l’on possède un pouvoir caché. Mais tous les étudiants de sciences politiques savent que la France, du fait de son «déclassement» économique (on n’ose pas parler de reculade) a perdu une bonne part de sa puissance potentielle qui a fait la fortune de la France au début de la Ve République, sous l’aire du Général de Gaulle et du Président Pompidou. Elle a perdu également un pan entier de son pouvoir réel, grignoté par les institutions européennes, sans que celles-ci soit en mesure de combler le manque de souveraineté, comme l’ont rappelé, dimanche dernier début juin, les résultats aux dernières élections pour le parlement européen. Quant à son pouvoir effectif, qui se mesure au pouvoir des partenaires –ici de la Chine– la France fait piètre figure. C’est pourquoi, si la question de l’invasion de l’Ukraine n’était pas si dramatique pour les populations concernées, je dirais que cet appel à la Chine pour faire pression sur la Russie relève d’un poisson d’avril.

Crédits photos
Emmanuel Macron © Flickr/Faces Of The World/CC BY 4.0 Deed | Attribution 4.0 International
Vladimir Putin © www.kremlin.ru/Creative Commons Paternité 4.0 International
Xi Jinping © Wikimedia Commons/Adnilton Farias

 

Auteur:

Étienne Perrot sj est un jésuite de la Province d'Europe Occidentale Francophone (EOF) qui a vécu 15 ans à Genève (de 2001 à 2016), au sein de la communauté de Carouge. Membre du conseil de rédaction de la revue choisir  jusqu'à sa fermeture fin 2022, il écrit régulièrement sur le site des jésuites de Suisse depuis 2013, et sur celui de la Province d'Europe centrale en français depuis sa création en 2021. Conseiller de la rédaction de la revue Études (Paris), le Père Perrot sj rédige deux blogs hebdomadaires: Deux doigts au-dessus du sol et Coup d’épingle. Cet été 2024, il quitte Lyon POur rejoindre pARIS

Étienne Perrot, né en 1944 dans le Doubs (France). Il a enseigné  l'économie et l'éthique sociale à Paris, et l'éthique des affaires à l'Université de Fribourg 3. Il a écrit plusieurs livres, notamment Esprit du capitalisme, es-tu là? Derrière les chiffres, discerner l’humain, Bruxelles, Lessius 2020.

Newsletter

Das Magazin „Jesuiten“ erscheint mit Ausgaben für Deutschland, Österreich und die Schweiz. Bitte wählen Sie Ihre Region aus:

×
- ×