1 / 1

Le Pape exige que les enfants soient en sécurité dans l’Église

Vatican News - À l’occasion du IIe congrès latino-américain dédié à la mise en place d’une gestion efficace des cas d'abus sexuels, le pape reconnait que «beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire». François a demandé un rapport à la Commission pontificale pour la protection des mineurs indiquant les domaines dans lesquels des améliorations sont nécessaires.

«Votre travail pour la protection des plus vulnérables est urgent et essentiel» a d’emblée affirmé le Pape aux évêques et cardinaux venus de toute l’Amérique latine mais aussi du continent européen pour participer au IIe Congrès latino-américain, organisé au Paraguay du 14 au 16 mars, sur le thème «Soigner, informer et communiquer: éléments clés pour une gestion efficace des cas d'abus sexuels». Le Pape salue l’initiative de ces «apôtres de la prévention», et plus spécifiquement l'inauguration à Asuncion d’un Centre pour l'étude de la dignité humaine et la prévention des abus. «Cette occasion me permet de souligner l'importance de ces développements au niveau des Églises locales».

Garantir la justice pour les victimes

Pour le Pape, le travail consistant à établir des procédures claires pour la protection des personnes vulnérables dans l'Église doit devenir «une partie intégrante du travail et une priorité dans chaque Église locale». Près d’un an après la promulgation de la Constitution apostolique Praedicate Evangelium afin que la Curie romaine rende un service toujours plus grand aux Églises locales, François a demandé à la Commission pontificale pour la Protection des mineurs, co-organisateur du congrès, de veiller à la bonne mise en œuvre de Vos estis Lux Mundi, «afin que les personnes victimes d'abus disposent de moyens clairs et accessibles pour demander justice».

Lire l'article en intégalité sur Vatican News

Newsletter