1 / 1

Le militant jésuite des droits humains Stan Swamy est décédé en Inde

Mumbai - Le prêtre jésuite indien et militant des droits de l'homme Stan Swamy sj est décédé dans un hôpital de Mumbai dans la nuit de lundi à mardi. Le jésuite, qui était emprisonné depuis octobre, avait été transféré de la prison à l'hôpital "Holy Family" de Mumbai à la fin du mois de mai après avoir contracté la Covid-19. La santé de l'homme de 84 ans s'est rapidement détériorée au cours du week-end et il a dû être placé sous respiration artificielle. Il est mort d'un arrêt cardiaque.

Le président de la Conférence jésuite indienne, le Père Jerôme Stanislaus D'Souza sj, a présenté ses condoléances à la famille, aux amis et aux sympathisants au nom de la Compagnie de Jésus . «Les jésuites s'engagent à poursuivre l'héritage du Père Stan dans sa mission de justice et de réconciliation.»

Pas plus tard que dimanche, la Commission nationale des droits de l'homme (NHRC) avait demandé au gouvernement de l'État du Maharashtra de faire «tous les efforts possibles» pour fournir «des soins médicaux appropriés» au Père Swamy, qui souffrait de la maladie de Parkinson. En outre, la commission avait demandé que les plaintes des 16 militants des droits de l'homme emprisonnés, qui se sont plaints à plusieurs reprises de l'insuffisance des soins médicaux en prison, soient examinées.

Le Père Swamy avait travaillé pour les droits des Adivasis indigènes dans l'État de Jharkhand. Auparavant, en octobre 2020, il avait été arrêté pour soutien à une organisation maoïste et activités terroristes. Le Père jésuite avait fermement nié les accusations. La Compagnie de Jésus, les évêques indiens et de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme avaient demandé sa libération.

Newsletter