1 / 2

Le Centre de protection de l’enfance change de nom

Rome – Le Centre pour la protection de l’enfance dirigé par le jésuite allemand Hans Zollner sj devient un institut indépendant de l'Université pontificale grégorienne de Rome, qui étend ainsi son engagement dans le domaine de la prévention des abus. Depuis sa création en 2012, le «Centre for Child Protection» (CPP) faisait partie de l’Institut de psychologie. La Congrégation pour l’éducation catholique vient de donner son accord aux statuts du nouvel «Institut pour l’anthropologie», qui disposera de son propre corps enseignant, et pourra ainsi offrir non seulement un diplôme et une licence en prévention, mais également un doctorat en anthropologie.

Cette décision permet à l’Université grégorienne d’étendre son engagement à travailler pour la protection des mineurs et des personnes ayant la nécessité d’être protégées et pour la promotion d'un environnement sûr où la dignité humaine est respectée, a déclaré le recteur de l’Université grégorienne, Nuno da Silva Gonçalves sj. «La dimension interdisciplinaire de la formation et de la recherche sur les questions relatives à l’abus et à la prévention sera approfondie en même temps», a-t-il précisé.

Le CPP avait été fondé en janvier 2012 par l’Université grégorienne à Rome, l'archidiocèse de Munich et Freising et le département de psychiatrie et de psychothérapie de l'enfance et de l'adolescent de l'hôpital universitaire d'Ulm. Son intérêt premier est l’éducation des personnes travaillant dans les domaines de la prévention de la violence, de l'intervention et de la protection des personnes dans le besoin. Il est dirigé par le Père jésuite allemand Hans Zollner sj, également membre de la Commission pontificale pour la protection des enfants depuis 2014.