1 / 1

Hospitalité et générosité: nos meilleurs compagnons de route

Voyager, c'est s'exposer à des situations imprévisibles. Les personnes qui doivent quitter leur pays en catastrophe en font souvent la cruelle expérience. La Bible regorge d'histoires de migration dans lesquelles les gens dépendent de la solidarité de ceux qui les accueillent. Directeur du Service jésuite des réfugiés en Suisse, Christoph Albrecht sj conaît bien la situation de des migrants. Accompagnateur spirituel, aumôniers des gens du voyage, il propose cet été, en marge de ses activités solidaires, une retraite itinérante dans les Alpes suisses pour trouver l'inspiration, voir, vivre et espérer autrement. 

Les personnes qui partent en voyage laissent chez elles une foule de choses utiles pour régir leur quotidien, après s’être demandée: de quoi pourrais-je avoir besoin en route? En Suisse, plus qu’ailleurs sans doute, nous avons l'habitude de nous assurer de tout. Ne rien laisser au hasard est une nécessité pour certains. Au point de préférer partir en vacances dans un endroit déjà connus. Un voyage dans des régions nouvelles constituerait un trop grand défi. D'autres pourtant aiment partir à l'aventure, voyager dans des terres inconnues, reculées, et sont prêtes à accepter les surprises et les éventuels désagréments. Pratiquer des sports de montagne ou partir en expédition exige même parfois une estimation précise des dangers. Quel risque suis-je prêt à prendre? Quelle responsabilité est-ce que je suis d’accord d'assumer? Où est-ce que je veux et peux compter sur l'aide des autres?

Les personnes qui quittent leur pays en catastrophe ne peuvent guère planifier leur voyage. Il leur manque souvent une carte d'identité, un visa, de l'argent… Elles partent sans savoir ce qui les attend en chemin. Loin de leurs proches, déracinées dans un environnement inhabituel, elles errent à la recherche d’un endroit où s'installer. Souvent, elles ne savent pas quand elles pourront rentrer chez elles. Elles dépendent de l'aide des autres pour le meilleur, comme pour le pire.

Nous comprendrions sans doute mieux les réfugiés si nous avions nous-même déjà fait l'expérience de voyages qui nous ont menés où nous ne pensions pas nous retrouver. Dans des situations inextricables où nous dépendons de l'aide des autres: besoin de conseils, de nourriture, d’un abri... Que signifie cette aide quand j'ai perdu -moi, simple touriste- ma carte d'identité et mon porte-monnaie, et que je ne suis pas en mesure de payer les services dont j’ai besoin. La Bible regorge d'histoires de migration dans lesquelles les gens dépendent de la solidarité de ceux qui les accueillent. L'appel revient sans cesse: «Tu n'opprimeras pas l'étranger; vous savez ce qu’éprouve l’étranger, car vous avez été étrangers dans le pays d'Égypte.» (Ex 23,9)  

L'expérience de la migration a appris aux peuples de toutes les cultures la valeur de l'hospitalité. Sur le chemin de la vie, nous sommes parfois des invités, parfois des hôtes. Et si l’on y prête attention, on peut réaliser à quelle vitesse les rôles peuvent s'inverser. Au cours de notre existence, nous dépendons tous à un moment ou à un autre de la générosité d’autrui, surtout aux prémices du voyage, quand nous ne sommes que des enfants, ou vers la fin de la course, en tant que personne âgée. Heureux celui qui peut apprendre à donner et à recevoir en toute liberté et sur un pied d'égalité avec ses semblables. Qui peut me l’enseigner?

Christoph Albrecht sj, responsable du JRS-Suisse

Auteur:

Christoph Albrecht SJ

Christoph Albrecht, né à Bâle en 1966, a appris le métier de mécanicien dans sa jeunesse, puis a suivi des études d'ingénieur électricien HTL. Jésuite depuis 1989, Christoph Albrecht sj a œuvré deux ans comme professeur en Bolivie. Il a étudié la philosophie à Munich, la théologie à Paris et à Innsbruck où il a fait un doctorat sur Luis Espinal sj. Il a ensuite travaillé comme animateur de retraites spirituelles et de formations aux Exercies spirituels, mais aussi comme aumônier universitaire et aumônier auprès des réfugiés. Il est actuellement responsable de la pastorale catholique des gens du voyage et du ministère jésuite auprès des réfugiés en Suisse.

Newsletter