Être "saint" et en bonne santé

Gaudete et Exsultate captCouvGaudete et Exsultate
sous le regard de Pierre Emonet sj

La dernière Exhortation apostolique du pape François Gaudete et Exsultate, sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel, est un vrai traité de vie spirituelle, pratique et accessible à tous.

Si le catéchisme propose surtout un enseignement sur les grandes vérités de la foi et de la morale chrétienne, l’Exhortation introduit à la pratique d’une vie inspirée par l’Évangile. Certes, vous n’y trouverez pas des recettes, mais une série d’orientations à l’adresse des personnes immergées dans le monde actuel.

Lire la suite : Être "saint" et en bonne santé

François a transformé le visage de l'Église!

Pape congregGeneraleJes 24oct2016Le Pape François en prière à côté du Souverain Général nouvellement élu Arturo Sosa sj dans la salle de l'Assemblée de la Congrégation Générale le 24 octobre 2016. ©sjweb.infoCommentaire du Père Andreas R. Batlogg sj*
sur les cinq années de pontificat
du pape François

Jésuite depuis 60 ans (il a été ordonnée le 11 mars 1958), pape depuis cinq ans (élu le 13 mars 2013): ce premier jubilé de François démontre de bien des façons comment Jorge Mario Bergoglio sj, né le 16 décembre 1936 en Argentine d'un père émigré du Piémont, comprend et vit son ministère.

Lire la suite : François a transformé le visage de l'Église!

Pour une augmentation du recyclage et de la réutilisation en Europe

plastiqueun article du Père Giuseppe Riggio sj,
du bureau de rédaction de l'Aggiornamenti Sociali,
paru dans le Newsletter mensuelle d'europeinfos (mars 2018)

En 2015, la Commission européenne a publié un plan d'action en faveur de l'économie circulaire, intitulé “Le chaînon manquant”. Cet ensemble d'initiatives proposait de "boucler la boucle" du cycle de vie des produits en augmentant le recyclage et la réutilisation.

Lire la suite : Pour une augmentation du recyclage et de la réutilisation en Europe

Avons-nous besoin des théologiens?

BernardSesboue 2017Jésuite, théologien, auteur de Introduction à la théologie, histoire et intelligence du dogme (Salvator 2017), Bernard Sesboüé répondait aux questions de Sophie de Villeneuve -rédactrice en chef de croire.com- dans l'émission Mille questions à la foi sur Radio Notre-Dame le 24 novembre dernier. Se faisant le relai d'un internaute, elle le questionnait: «L’Église a-t-elle besoin de théologien?» Pour le Père Sesboüé sj, c'est «une question inquiétante (...) signe que le contenu de la foi n'intéresse plus» (...) «Les affirmations de la foi seraient-elles justes bonnes à être répétées comme des paroles de perroquets?»

 

Lire la suite : Avons-nous besoin des théologiens?

Le pape et la politique

IlNuovoMondoDiFrancesco SpadaroPour le pape François, «l’engagement politique dérive de l’Évangile et non d’une idéologie», affirme le jésuite argentin José Luis Narvaja, professeur et collaborateur de la revue jésuite romaine la Civiltà Cattolica. L’Osservatore Romano publie ses réflexions sur les fondements de la politique internationale du pape François, où il identifie quatre aspects: « son caractère kérygmatique; l’orientation du tout et de l’unité; l’origine dans le discernement; le lien direct entre la politique et la charité». Il s’agit d’un texte publié dans le livre «Le nouveau monde de François» du jésuite Antonio Spadaro, directeur de la revue Civiltà Cattolica, qui vient de sortir en Italie (Venise, Marsilio, 2018).

Lire la suite : Le pape et la politique

Jérusalem ou la sainteté au-delà de la revendication du pouvoir

Jerusalem RutishauserVue sur les toits de la vieille ville de Jérusalem - Photo Christian M. Rutishauser sjLe Provincial des jésuites de Suisse, Christian M. Rutishauser examine la décision du président Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël, à la lumière de la sainteté conçue comme hekdesh, c'est-à-dire ce que l’on ne peut pas posséder.

Il y a quelques années, le professeur Uriel Simon, de l’université Bar Ilan de Tel Aviv introduisait en ces termes une conférence réunissant des pèlerins à Jérusalem: «Les hindouistes ont leur lieu de pèlerinage, qui est Vârânasî, les chrétiens ont Rome et Saint Jacques de Compostelle, et les musulmans gardent la Mecque pour leur hajj comme la prunelle de leurs yeux. Nous autres juifs sommes les seuls à devoir partager notre ville sainte avec d’autres religions.» Cette conférence a mis en lumière le fait que les pèlerins, en venant à Jérusalem, n’approfondissent pas seulement leur propre foi, mais deviennent aussi capables de rencontrer dans un esprit constructif les croyants d’autres traditions religieuses. Les participants se sont tous rapidement rendu compte que le simple fait de dire que la ville est sacrée pour les juifs, les chrétiens et les musulmans cache plus de choses qu’il n’aide à en comprendre la complexité. En effet, cette simple assertion ne prend pas en compte les diverses conceptions du sacré, ni de la place qu’occupe Jérusalem dans les conceptions de la foi qu’a chacune des religions que sont le judaïsme, le christianisme et l’islam.

Lire la suite : Jérusalem ou la sainteté au-delà de la revendication du pouvoir

Le pape François dialogue avec l’Europe

COMECE PopeFrancisLe très attendu discours de clôture du pape François a été le point d’orgue des journées du Dialogue de Rome «Repenser l’Europe» qui se sont tenues du 27 au 29 octobre 2017 au Vatican. Pour commencer, le Saint-Père a évoqué avec un réalisme mesuré, la pluralité de cultures et de religions en Europe et constaté que «pour beaucoup, le christianisme est perçu comme un élément du passé, lointain et étranger». Sa critique a pointé un préjugé laïciste, qui n’est pas en mesure de «discerner la valeur positive pour la société du rôle public et objectif de la religion» et veut la reléguer «à une sphère purement privée et sentimentale».

Lire la suite : Le pape François dialogue avec l’Europe

Vive la philosophie !

Philosophes jesuitesDe g. à dr.: Paul Valadier, Pierre Teilhard de Chardin et Michel de Certeau.

Aujourd’hui 16 novembre, comme chaque troisième jeudi de novembre, c’est le Journée mondiale de la philosophie. En célébrant la philosophie, l'UNESCO souligne la valeur durable de la discipline pour le développement de la pensée humaine, pour chaque culture et pour chaque individu.

La philosophie revêt une importance fondamentale pour les jésuites qui l’étudient en parallèle à la théologie dans le cadre de leur formation. Les jésuites de la Province de Suisse se forment au Centre Sèvres de Paris ou à la Hochschule für Philosophie de Munich.

Lire la suite : Vive la philosophie !

Un jésuite a la mission de nourrir la réconciliation

Article Sosa2017 ObservRomano

Les jésuites sont appelés à travailler à la réconciliation «à trois niveaux: avec Dieu, avec les êtres humains, avec l'environnement.» Dans une interview accordée à l'Osservatore Romano en août 2017, le Père Général Arturo Sosa sj souligne l'importance du rôle des jésuites «pour mieux comprendre les causes de l'injustice et contribuer à élaborer des modèles alternatifs au système qui produit aujourd'hui la pauvreté, l'inégalité, l'exclusion et met en péril la vie sur la planète.»

Lire la suite : Un jésuite a la mission de nourrir la réconciliation

À quoi sert le prêtre ?

RagonneauSJ 7e116par le Père Jean-Luc Ragonneau, jésuite

Il y a une boutade qui exaspère souvent les prêtres : «Vous, vos journées de travail, c’est le week-end». Ce n’est pas un trait de méchanceté, mais la manifestation d’une ignorance: que peuvent bien faire les prêtres quand ils ne sont pas dans les églises à présider les sacrements? Ces zones d’obscurité s’éclairent légèrement lorsque nous avons un besoin précis, quand nous demandons le baptême pour un enfant, par exemple. Alors, nous sommes invités à une réunion avec d’autres parents, à rencontrer le prêtre pour préparer la célébration…

Lire la suite : À quoi sert le prêtre ?

«Un manque de réflexion sur l’intérêt de l’enfant»

LaCroix Saintot b5739Alors qu'en Suisse le Conseil fédéral vient d'être chargé de modifier les articles 264ss. du Code civil ainsi que l'article 28 de la loi fédérale sur le partenariat enregistré entre les personnes du même sexe (RS 211.231), de sorte que toute personne adulte, quel que soit son état civil ou son mode de vie, puisse adopter un enfant, en particulier celui de son ou sa partenaire, si l'adoption constitue la meilleure solution pour le bien-être de l'enfant (parlement.ch), en France le débat tourne autour de la procréation médicalement assistée pour les couples de même sexe et des célibataires. A ce propos, le Père Bruno Saintôt sj, responsable du département éthique biomédicale du Centre Sèvres, regrette le manque au texte du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) une réflexion juridique, philosophique et éthique au sujet du droit à l’enfant. Il s'en est expliqué à Clémence Houdaille  du journal La Croix.

Lire la suite : «Un manque de réflexion sur l’intérêt de l’enfant»

L’éducation selon le style ignatien

« De nos jours,
l’exercice du discernement doit devenir
un véritable art éducatif ».

Le Pape François a rencontré, le samedi 6 mai dernier, 120 séminaristes du Séminaire pontifical Campano di Posillipo, fondé par Pie X en 1912. Il les a invité à rejeter la logique du minimum indispensable pour découvrir au contraire «les grands rêves que Dieu a pour nous». Après s’être félicité du «choix gagnant» que représente un cheminement synodal entre diocèses et les Jésuites, en ces temps «où nous nous sentons petits et impuissants face au défi éducatif», le Pape est revenu sur la mission «ardue» mais «exaltante» de ce séminaire pontifical: Former à la spiritualité propre au presbytère diocésain selon la pédagogie des Exercices de Saint-Ignace. François en souligne trois aspects.

Lire la suite : L’éducation selon le style ignatien

Les jésuites sont-ils encore des formateurs et des directeurs spirituels ?

«Plus que jamais» répond le nouveau supérieur général  de la Compagnie de Jésus, le Père Arturo Sosa, qui répondait au directeur de L’Osservatore Romano, G.M. Vian.

SOSASous le titre «Les deux sources», le quotidien politique et religieux édité à Rome par le service officiel d'information du Vatican publiait en effet le 21 décembre 2016 une interview du père Sosa sj dans lequel le général avoue «deux grandes passions»: «la lutte et la contemplation». A l'image du pape François - premier pape d’Amérique latine - Arturo Sosa, - 68 ans, né au Venezuela - est le premier général des jésuites non européen. Il a été élu le 14 octobre dernier à Rome lors de la 36e Congrégation générale jésuite.

Lire la suite : Les jésuites sont-ils encore des formateurs et des directeurs spirituels ?

Un Général audacieux

Rutis Moyen 16c17Le P. Rutishauser sj (à g.) avec le P. Dardis sj.Le Père Arturo Sosa, nouveau supérieur général de la Compagnie de Jésus, est “un homme expérimenté, qui sait écouter et ose prendre des décisions audacieuses”, estime le Père Christian Rutishauser, provincial des jésuites de Suisse.

Lire la suite : Un Général audacieux

Ignace de Loyola et la Réforme de Luther

IgnaceLuther 36f70

Pour son 17e voyage apostolique, le pape François est à Malmö, en Suède. Un voyage qui marque les 500 ans de la Réforme protestante, « très important » pour lui. Dans son livre Ignace de Loyola. Légende et réalité, Pierre Emonet sj dépeint les liens tissés entre les deux destinées d’Ignace et de Luther en les éclairant d’une nouvelle lecture historique. « Ignace n’est pas le contre-réformateur de légende que l’on croit », écrit-il.

Lire la suite : Ignace de Loyola et la Réforme de Luther

« L'Eglise doit grandir »

Dialogue du pape avec des jésuites polonais lors des JMJ 2016 à Cracovie

« L’Église aujourd’hui a besoin de grandir dans la capacité du discernement spirituel », a affirmé le pape François devant un groupe de 28 jésuites polonais, qu’il a rencontrés au cours de son voyage apostolique en Pologne, à l’occasion des JMJ à Cracovie, le 30 juillet 2016.

Lire la suite : « L'Eglise doit grandir »

L'identité chrétienne ? De quoi parle-t-on ?

Alors que certains utilisent l’identité chrétienne pour créer une frontière entre «eux et nous», le jésuite français Alain Thomasset, professeur de théologie morale au Centre Sèvres et président de l’Association de théologiens pour l’étude de la morale (Atem), rappelle que cette identité est toujours ouverte. Entretien mené pour La Croix par Recueilli par Isabelle Demangeat.

Lire la suite : L'identité chrétienne ? De quoi parle-t-on ?