• Jésus et Zachée par Niels Larsen Stevns © Wikimedia Commons/Randers Museum of Art
1 / 1

«Christ et Zachée» par Niels Larsen Stevns pour méditer

Contempler une œuvre d'art et profiter de son rayonnement pour méditer, la proposition séduit de nombreux laïcs. Licencié en histoire de l'art, le Père Fuglistaller accompagne, une fois par mois à Genève, ceux qui souhaitent cheminer en méditant sur une œuvre classique ou contemporaine répondant aux interrogations de notre temps. «Un tableau est comme une fenêtre ouvrant sur l'univers d'un artiste. Par son œuvre, l'auteur nous donne accès à sa perception du monde. Dans la tradition des Exercices spirituels, la personne qui prie est invitée à regarder Dieu regardant le monde et voulant le sauver. Le but de cet exercice est de mieux connaître Dieu, pour mieux l'aimer et le suivre. Regarder pour agir...»

Il propose en ce bel automne de méditer avec une peinture de Niels Larsen Stevns: «Christ et Zachée» (Kristus og Zakæus en danois), une huile sur toile datant de 1913, exposée à Randers, au Danemark,  au Randers Museum of Art.

Niels Larsen Stevns (1864-1941)

Niels Larsen Stevns est un peintre et sculpteur danois qui a été formé comme compagnon peintre avant de fréquenter la Kunstakademiet (Académie des arts) dans les années 1886-1887 et 1892-1894[1]. En 1933, il reçoit la médaille Thorvaldsen, un prix décerné chaque année, à quelques exceptions près, à un nombre variable de bénéficiaires par l'Académie royale danoise des Beaux-Arts; c'est la plus haute distinction dans le domaine des arts visuels au Danemark. Au début du XXe siècle, entre 1900 et 1913, il aide Joakim Skovgaard à décorer la cathédrale de Viborg dans un style simplifié, basé sur l'art paléochrétien et byzantin.

En septembre 1922, Stevns se marie et le couple se rend dans le sud de la France, où Stevns peint des paysages à Cagnes-sur-mer. Il est fasciné par la forte lumière du sud, qu'il perçoit comme la présence même de Dieu dans le monde. Il se rend ensuite avec sa femme à Florence, où il a séjourné à la "Villa Linda", voyage  onze mois en Autriche et en Allemagne, période qui annonce une nouvelle phase de sa carrière. Une vision plus audacieuse des couleurs et une monumentalité libre marquent cette période. En 1928, par l'intermédiaire d'un Danois expatrié, Stevns reçoit une commande pour un retable dans une paroisse de Cascallares, en Argentine. Bien qu'il ne s'y soit pas rendu lui-même, il a finalement réalisé le rêve de sa jeunesse, en peignant de tels tableaux historiques. Cette commande était destinée à une école de jeunesse danoise et le sujet était Absalon, inspiré d'une œuvre antérieure réalisée à l'abbaye cistercienne de Sorø, en Zélande centrale.

Quelques pistes pour regarder «Zachée interpellé par Jésus de Nazareth»

Sur le tableau de Stevns, une foule se dirige vers la droite. Coupés dans son élan par l’interpellation que Jésus adresse à Zachée, les personnages à gauche du tableau ralentissent.

Zachée est sur son arbre. Il est le seul à être tourné vers la droite, dans une sorte de face-à-face avec Jésus qu’il observe en contre-plongée.

Jésus est au centre de la scène, le bras droit levé en direction de Zachée. Il semble être le seul personnage arrêté. En cela, il est comme Zachée, immobile. C’est ce statisme qui le met en évidence. Les autres personnages (et même Zachée qui est accroupi semble prêt à bondir) sont en mouvement.

Le trait de l’artiste est marqué par des droites et des angles nets. Le peintre a choisi d’esquisser son sujet en de grandes lignes; il ne se perd pas dans les détails des visages ou du paysage. Il entend ainsi mettre en évidence la dynamique générale de la scène: une foule qui passe et qui entoure Jésus, coupée dans son élan par la rencontre entre Jésus et Zachée.

L’usage des couleurs est également très intéressant. Le registre supérieur du tableau est marqué par du jaune, du vert, du brun. Le registre inférieur, celui des personnages, est dominé par le bleu, le rouge. Le jaune et le vert font « une apparition » dans le registre inférieur, manifestant la présence du soleil à travers le feuillage.

L’attitude des différents personnages, en particulier les mouvements des têtes manifestent de la curiosité, du scepticisme, voire de la désapprobation...

Pour savoir comment prier seul devant une oeuvre d'art, cliquez ici. La prochaine médiation devant une oeuvre d'art donnéle à Genève par Bruno Fuglistaller sj aura lieu à l'antenne igancienne de Saint-Boniface le mercredi 30 novembre à 18h46. Toutes les dates dans notre agenda!

Auteur:

Né en 1963, entré chez les jésuites en 1990, Le Père Fuglistaller collabore à l'Atelier œcuménique de théologie (AOT) et au département de la formation de l’Église catholique à Genève. Il est chargé par les jésuites de faire connaître et d’enseigner les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola à Genève. Il a été membre du comité de rédaction de la revue choisir. Depuis 2021, il est consulteur (conseiller du provincial) de la Province d'Europe centrale.

Newsletter