P. Joseph Maureder sjJosef Maureder sj, jésuite d´origine autrichienne, a exercé la responsabilité de Maître des novices pour les provinces suisse, autrichienne et allemande de la Compagnie de Jésus de juillet 2007 à juillet 2015. Après des études de philosophie et de théologie, puis une formation de psychothérapeute, le P. Maureder a fondé à Linz, en Autriche, une maison d'accueil au service de jeunes désireux de discerner leur vocation chrétienne. Aujourd'hui, ce sont les jeunes novices qu'il accompagne pendant les deux premières années de leur parcours de Jésuite – un temps de conversion et de probation, un temps de croissance personnelle et d'apprentissage des « manières d'être et de faire » de la Compagnie de Jésus.
Depuis 2003, le noviciat de Nuremberg (D) est le lieu de cette formation initiale.

Interview.

« Appelé à une vie à la suite du Christ »

Un jésuite est un « compagnon de Jésus ». Comment devient-on « compagnon de Jésus »? En quoi consiste ce compagnonnage et comment marque-t-il la vie d'un jésuite?

Josef Maureder : « Parler de compagnonnage avec le Christ signifie que nous nous orientons par rapport à une personne et non pas par rapport à une philosophie. Nous voulons tourner notre regard vers lui. Nous voulons, comme lui, être des hommes avec et pour les autres. Si nous vivons, jour après jour à ses côtés, sa manière de vivre nous deviendra toujours plus familière. De cela peut naître une profonde amitié. Ce lien personnel avec Jésus-Christ est, selon Ignace de Loyola, un don particulier de Dieu à la Compagnie de Jésus. »

Quels éléments un jeune homme devrait-il particulièrement cultiver lorsqu'il se prépare à entrer au noviciat?
« Celui qui songe à rejoindre la Compagnie de Jésus doit être ouvert au monde, concerné par ses problèmes et ses défis. Il doit avoir le courage de s'exposer au silence et à la prière et être disposé à se laisser accompagner par d'autres : par ce biais, il pourra apprendre à parler de ce qu'il vit mais aussi à écouter, et sera ainsi plus disponible pour percevoir la voix de Dieu. Pas à pas, il va grandir dans une manière de vivre différente, par de nombreux aspects, du mode de vie de nos contemporains. »

Lorsqu'un jeune a décidé d'entrer au noviciat, quelles dispositions doit-il avoir?
« Si celui-ci a une certaine joie de vie, s'il est heureux dans sa vie relationnelle, que cela soit dans sa famille ou auprès d'autres groupes, cela est un signe positif. C'est possible néanmoins que ses proches le croient "un peu cinglé" de choisir un style de vie qui contraste tant avec les projets de ceux de son âge. Dans tous les cas, il doit être capable d'apprendre et avoir un jugement équilibré. Ce qui est décisif, c'est qu'il ait le « désir de Dieu » et qu'il soit prêt à se mettre au service des autres, particulièrement des plus démunis. »

Une des caractéristiques de la spiritualité ignatienne sont les « Exercices spirituels ». Comment peuvent-ils être une aide lorsque l'on doit faire des choix ?
« De manière générale, les Exercices peuvent être fait indépendamment de l'âge ou de la situation personnelle. Au noviciat, les Exercices qui se déroulent pendant trente jours sont un moment-clé des deux années. Pendant quatre semaines, le novice médite la vie et le message du Nazaréen afin de mieux le connaître et mieux l'aimer. Cette contemplation conduit aussi le retraitant à considérer sa propre vie, avec ses ombres et ses lumières, et lui permet de mieux prendre conscience de ses forces et fragilités. Les jeunes novices peuvent ainsi développer leur sens spirituel et mieux discerner les inspirations qui viennent de Dieu et qui sont au service de leur croissance humaine et religieuse, et au contraire celles qui conduisent dans des impasses. »

Quel est la raison d'avoir un noviciat de deux ans ?
« Ce temps de probation veut introduire les novices dans la Compagnie de Jésus en les initiant à la manière de vivre selon les vœux (pauvreté, chasteté, obéissance) et selon « notre manière de procéder ». Il permet aussi à la relation personnelle à Dieu de se concrétiser dans une familiarité avec Jésus-Christ. Finalement, l'accompagnement spirituel, les différents stages dans des contextes sociaux et pastoraux, ainsi que la vie en communauté veulent aider le novice à mieux saisir si la volonté de Dieu est bien qu'il poursuive son chemin parmi nous, et s'il peut s'imaginer être heureux dans la Compagnie. »

Quels sont les accents que tu privilégies en tant que Maître des novices ?
« Ce qui est important pour moi, c'est que le novice grandisse humainement et spirituellement, et qu'il développe une relation personnelle au Seigneur. Il doit s'engager activement dans la vie communautaire, y prendre sa place. Il doit aussi devenir un disciple du Christ qui ne se préoccupe pas exclusivement de lui-même, mais qui, à la manière des apôtres, devient libre pour Dieu et pour les autres. »

La vie d'un jésuite est aussi une vie dans une Eglise catholique-romaine souvent perçue comme vieillotte, peu attractive, et souvent critiquée. Quel lien à l'Eglise attends-tu d'un jeune candidat?
« La foi chrétienne n'est pas une affaire privée. Elle se vit en lien avec d'autres. Cela implique de ne pas perdre de vue la communauté plus large. Un lien avec l'Eglise concrète est un préalable nécessaire pour entrer dans la vie religieuse. La croissance spirituelle sera aussi encouragée par la liberté intérieure et par une sensibilité à ce qui rapproche plus de Dieu. Dans ce sens, le jeune peut et doit avoir des questions sur la vie de l'Eglise. Ce qui est problématique, ce sont les points de vue étroits et tout goût prononcé pour un formalisme excessif. »

Comment qualifierais-tu le lien de la Compagnie de Jésus à l'Eglise?
« La Compagnie est une partie de l'Eglise. Chaque jésuite doit sentir, penser, agir et parler avec et dans l'Eglise. Cette fidélité à l'Eglise exige que l'on se convertisse constamment, mais pousse aussi à œuvrer à ce que l'Eglise comme communauté se convertisse toujours plus. En ce sens, une critique formulée d'une manière constructive peut être une expression de fidélité et d'obéissance. Notre contribution à l'Eglise, c'est d'aller auprès d'hommes et de femmes ou dans des lieux où peu veulent ou peuvent aller. »

Les jésuites sont parfois traités d'individualistes et de francs-tireurs, mais vivent néanmoins en communauté. Comment prépares-tu les jeunes novices à cela ?
« Il ne fait aucun doute que la vie en communauté et les relations sociales sont devenus plus importantes ces dernières années dans la Compagnie. Aussi, j'espère créer un espace où les novices apprennent à échanger ce qui touche à leur existence et à leur foi, et qu'ils aient aussi de la joie à vivre et travailler ensemble. Ils doivent aussi apprendre à parler de ce qui est plus difficile à dire. »

La Compagnie de Jésus est souvent perçue comme l'élite intellectuelle de l'Eglise. La culture et les sciences ont-elles une place au noviciat ?
« A cause des missions souvent exigeantes qui nous sont confiées, le goût des études, la curiosité intellectuelle, une formation solide ainsi que le souci de rester en contact avec le monde d'aujourd'hui sont importants. Mais, pour moi, cela compte tout autant qu'une personne soit équilibrée et qu'elle soit capable à la fois de lien et d'autonomie dans sa vie et son travail. En ce sens, la dimension intellectuelle n'est pas, au noviciat, la première des priorités. »

Tu as longtemps accompagné des jeunes hommes et femmes en situation de choix de vie. Les uns ont rejoint une communauté religieuse, les autres ont, grâce à ton aide, choisis de se marier. Quels sont les aspects de ton travail qui te donnent le plus de joie, et quels sont ceux qui te pèsent le plus ?
« Ce qui me donne de la joie, c'est lorsque qu'une personne trouve face au Seigneur une plus grande clarté et poursuit son chemin avec une joie de vivre renouvelée. Les plus beaux moments sont aussi quand un(e) jeune adulte est « saisi » par Dieu et décide de vouer sa vie au service des autres et à l'annonce de l'Evangile. Au contraire, ce qui m'attriste, ce sont les personnes qui hésitent éternellement et qui n'ont pas le courage de prendre des décisions. Ce qui me désole particulièrement, c'est lorsqu'une personne est "en route" et qu'elle s'accroche à des satisfactions éphémères faisant alors un pas en arrière. »

Noviciat de Nünberg
Rupert-Mayer-Haus
P. Josef Maureder sj
Maître des Novices
Virchowstraße 27
D - 90409 Nürnberg
Tel. : +49 911/ 510 48 - 0
Fax : +49 911/ 510 48 - 30

www.jesuitennoviziat.de

Rencontrer des jésuites

Pour les jeunes hommes (20-40 ans) désirant s'informer sur la manière de vivre et de travailler des jésuites, la Compagnie de Jésus leur propose de passer un moment en Communauté pour échanger, partager et prier ensemble.

Où et quand ?

Bad Schönbrunn:
27 janvier et 16 juin 2019, de 17h15 à 21h

Fribourg:
4 février et 23 septembre 2019, 17h15 à 21h

Bâle:
29 March et 18 Octobre 2019, 18h30 à 21h

Genève:
4 avril et 7 novembre 2019, de 18h30 à 21h30

Zurich:
12 mai et 1er décembre 2019, de 17h15 à 21h00

Inscription
Si vous désirez participer à l'une de ces journées d'information, merci de vous inscrire auprès du P. Luc Ruedin.

Lui écrire Messagerie

Vidéos

Qui est Jésus pour les novices jésuites?

Les novices d'Europe de l'ouest et du nord disent qui est Jésus pour eux, qui est Celui pour qui ils donnent leur vie.


 Père Grégoire Le Bel, jésuite

A l'occasion de la journée de la vie consacrée, découverte de ce qui fait l'essentiel de la vocation religieuse. Portrait du Père Grégoire Le Bel, jésuite. mise en ligne le 27 mars 2012 par KTO.


Le parcours d'Erwan, jésuite

Le parcours d'Erwan, jeune jésuite originaire de la région nantaise, à la veille de son ordination diaconale à Paris. Mise en ligne le 15 avril 2009.


Xavier Roger : Itinéraire d'un jésuite


Suivre une vocation

Qu'est-ce qu'une vocation ? Alors novice jésuite, le Suisse Julien Lambert parle de son cheminement. En septembre 2015, il a prononcé ses premiers vœux et s'apprête à partir à Paris pour suivre des études de théologie et de philosophie.