cour st Boniface gSt-Boniface côté cour © Luc JaquetL'antenne ignatienne de Genève propose aux citadins de prendre soin, au cœur de leur vie, de leur spiritualité. Forte du constat qu'il est de plus en plus difficile de prendre plusieurs jours à un mois pour faire une retraite dans un lieu spécialement prévu à cet effet, elle propose de vivre des semaines de retraite dans la vie -avec des rencontres de suivi en fin de journée ou en week-end- pour que la spirituelle ne soit pas qu'une simple parenthèse dans le quotidien. Ainsi, depuis l'automne 2012, l’antenne ignatienne propose différentes formations et notamment, grâce à une collaboration avec l'aumônerie l'université, des Exercices spirituels dans la vie.

L'antenne célèbre également l'eucharistie, du lundi au jeudi à 18h45, à l'église de St-Boniface (av. du Mail 14). Fiez-vous aux infos messe pour vous assurer qu'il n'y ait pas de changements de dernières minutes.

Un autre aspect qui reste très important dans le cadre des activités des jésuites à Genève, c'est l'accompagnement spirituel: un temps pour des rencontres personnelles durant lesquelles la personne accompagnée peut parler de ce qu'elle vit dans sa prière et, d'une façon plus générale, dans sa relation à Dieu.

Les activités des jésuites de Genève s'inscrivent dans la suite des projets en réseau que les jésuites ont accomplis ces dernières décennies, dont la cofondation de l'Atelier Œcuménique de Théologie.

Enfin, vous retrouvez ci-dessous le commentaire quotidien de l'évangile du Père Bruno Fuglistaller sj.


"..tu es toujours vrai..." Mc 12,13-17

Mc 12,13-17 (Mardi de la 9e semaine de l'Ordinaire). Que de compliments adressés à Jésus. Ils sont vrais mais l'intention avec laquelle ils sont formulés en manifestent l'hyprocrisie. Il s'agit de trouver de quoi condamner Jésus. Mais il ne tombe pas dans le piège, il élargit la réponse à Dieu lui-même. Il ne suffit pas de réduire les questions morales à du permis et du défendu, mais d'élargir la perspective pour en saisir l'intention dans la relation à Dieu. Ce n'est pas moins exigeant. 

"Voici que l'heure vient..." Jn 16,29-33

Jn 16,29-33 (Lundi de la 7e semaine de Pâques). Les disciples sont enthousiastes, enfin ils comprennent.... Mais Jésus montre que cette intelligence n'est que partielle parce qu'au moment critique, ils l'abandonneront. Dans quelques heures, l'arrestation de Jésus dispersera les disciples. Ceci nous rappelle qu'une foi forte est d'abord un don de Dieu, elle est à demander et à accueillir.

"L'heure vient..." Jn 16,23b-28

Jn 16,23b-28 (Samedi de la 6e semaine de Pâques). Avec la mort et la résurrection les disciples peuvent, grâce à l'Esprit entrer dans le temps de l'intimité avec Dieu. Cette heure dont parle l'Evangile donne une nouvelle compréhension de la vie du Christ mais aussi des croyants. A nous de la découvrir.

"...vous serez dans la peine, mais votre peine se changera..." Jn 16,20-23a

Jn 16,20-23a (Vendredi de la 6e semaine de Pâques). La peine se transforme en joie. C'est la promesse du Christ. C'est une expérience paradoxale que nous faisons parfois après avoir pu prier, parler dans une situation difficile et qui nous pèse. Une écoute attentive, une prière, un silence nous font parfois faire ce chemin de la tristesse à la joie. Par ces médiations, Dieu peut nous prendre par la main.

"Je suis avec vous..." Mt 28,16-20

Mt 28,16-20 (Solennité de l'Ascension). Nous sommes en Galilée, là où tout a commencé, la Résurrection a été expérimentée et pourtant "certains eurent des doutes". Dans un coin perdu de l'empire, un groupe se réunit autour de Jésus qui confie une mission qui dépasse l'entendement. Pourtant, plus de 2000 plus tard nous sommes là à fêter l'Ascension. Cette mission improbable lancée au milieu de pas grand chose a bel et bien été accomplie, nous en sommes les témoins. Cette fête nous invite à porter un regard de confiance sur les improbables de nos existences. Tout ne se réalisera pas, et certainement pas comme prévu, mais Il tient promesse: "Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde".

"...il vous conduira..." Jn 16,12-15

Jn 16,12-15 (Mercredi de la 6e semaine de Pâques). L'Esprit aidera à comprendre, à donner du sens à ce que vivent les disciples. Il ne s'agit pas de connaître intellectuellement mais en quelque sorte existentiellement. Dans les situations concrètes, l'Esprit murmure à la conscience... Pour nous aussi....

"Je m'en vais maintenant auprès de Celui qui m'a envoyé" Jn 16,5-11

Jn 16,5-11 (Mardi de la 6e semaine de Pâques). Pour que les disciples puissent prendre leur place, jouer leur rôle de témoin, il faut que le Christ leur cède une place. Eclairés par l'Esprit, ils devront trouver les mots et les gestes pour témoigner du Christ dans les situations qui sont les leurs; non plus en Palestine mais dans le monde grec et romain. Cette tâche nous incombe également aujourd'hui, être des témoins fidèles dans un monde qui change et nous lance toujours de nouveaux défis.

"Quand viendra le Défenseur..." Jn 15,26-16,4a

n 15,26-16,4a (Lundi de la 6e semaine de Pâques). Au coeur des difficultés, des persécutions, Jésus annonce l'arrivée du Défenseur. L'Esprit ne va révéler l'avenir mais aider à donner du sens à l'interprétation des difficultés vécues en aidant les disciples à se souvenir de ce que le Christ leur avait dit.

"Rappelez-vous la parole que je vous ai dite..." Jn 15,18-21

Jn 15,18-21 (Samedi de la 5e semaine de Pâques). Jean nous donne une vision du monde très tranchée entre ceux qui en sont et ceux qui n'en sont pas. On peut avoir l'impression que les croyants sont assiégés. Face à cette difficulté, Jean n'apporte pas une consolation mais invite à affronter la situation. Il faut interpréter ce qui se passe à la lumière de la vie du Christ. C'est le Christ qui est l'aune à laquelle mesurer ce qui se passe.

"... vous aimez les uns les autres" Jn 15,12-17

Jn 15,12-17 (Vendredi de la 5e semaine de Pâques). L'amour dans l'Evangile est quelque chose d'exigeant qui se manifeste par des actes. Le témoignage du Christ fait entrer dans une relation plus intense avec Dieu et cette relation invite à l'action concrète. Aucune limite n'est donnée à la créativité.

"Demeurez dans mon amour" Jn 15, 9-17

Jn 15,9-17 (Fête de s. Matthias). Les Actes (1, 23-26) nous parlent de la désignation de Matthias comme apôtre pour remplacer Judas. Et l’Évangile d'aujourd'hui nous donne une idée du message que les apôtres sont appelés à diffuser, celui d'un Dieu d'amour. A nous de tenter de trouver notre façon de continuer ce témoignage. 

"... je suis la vigne..." Jn 15,1-8

Jn 15,1-8 (Mercredi de la 5e semaine de Pâques). Après avoir annoncé à ses disciples qu'il reviendrait, Jésus au début de ce chapitre 15 de l’Évangile présente cette promesse comme accomplie. La vigne demande beaucoup de soins. Le recours à cette image pour évoquer la relation entre le Christ et les croyants, et entre le Père et le Fils montre combien ces relations sont précieuses. La vie dépend de telles relations. Dans son être même Dieu est relation, c'est ce que nous apprend la foi en la Trinité. Et les relations que nous établissons peuvent nous permettre de nous faire une idée de qui est Dieu et de combien il nous aime. 

"...je vous donne ma paix..." Jn 14,27-31a

Jn 14,27-31a (Mardi de la 5e semaine de Pâques). Le Christ laisse et donne la paix. Mais d'une façon qui lui est propre. Dans le monde la paix est le résultat d'une négociation, d'une forme d'accord, le résultat d'un compromis. Avec le Christ, elle est don. Ceux avec lesquels il fait la paix ne l'obtiennent pas suite à des mérites mais au nom de l'amour du Christ pour eux. 

"... c'est celui-là qui m'aime..." Jn 14,21-26

Jn 14,21-26 (Lundi de la 5e semaine de Pâques). Aimer, aimer, aimer... Ce verbe rythme tout le passage de la liturgie d'aujourd'hui. L'amour est le signe de la vie dans la communauté qui unit le Père, le Fils et tous ceux et celles qui suivent le Christ. En regardant le monde et l’Église... on se dit que nous avons encore beaucoup de chemin à faire. Et c'est là tout le paradoxe de la vie de foi. C'est à la fois simple et très exigeant. Mais l'Esprit nous enseigne et nous accompagne sur cette route.

"Puisque vous me connaissez, vous connaîtrez..." Jn 14,7-14

Jn 14,7-14 (Samedi de la 4e semaine de Pâques). Faire l'expérience immédiate de Dieu voilà ce que souhaite Philippe. Or cette expérience passe par celle du Christ. Le Père se rencontre dans la foi et la Parole, c'est tout aussi direct... Et vrai pour nous.

"Je pars vous préparer une place" Jn 14,1-6

Jn 14,1-6 (Vendredi de la 4e semaine de Pâques). Mouvements et déplacements. Partir, revenir, emmener, aller, être... Les verbes de ce passage manifestent que le Christ et sa résurrection ne peuvent être figés. La résurrection se vit dans la relation au Christ qui nous fait bouger. C'est la relation qui dynamise et fait vivre.

"...heureux êtes-vous..." Jn 13,16-20

Jn 13,16-20 (Jeudi de la 4e semaine de Pâques). Le moyen pour parvenir à la grandeur à laquelle appelle le Christ n'est pas le pouvoir mais le service et le don de soi. Mais cet exemple n'est pas seulement celui du Christ mais de l'huminté. Le souci de l'autre est ce qui construit nos sociétés, pas le pouvoir et l'avoir. Tagore a parfaitement résumé le message: "Je dormais et je rêvais que la vie n'était que joie. Je m'éveillais et je vis que la vie n'est que service. Je servis et je compris que le service est joie"  

"...heureux êtes-vous..." Jn 12,44-50

Jn 12,44-50 (Mercredi de la 4e semaine de Pâques). Nous sommes face au dernier discours de Jésus qui résume l'essentiel de ce qui a été dit: le Christ permet de rencontrer Dieu. Et sa mission est le salut. Mais tout se passera autour de l'accueil ou du rejet de sa parole. Chaque rencontre a une portée qui la dépasse. Cela ne doit ni nous inquiéter ni nous paralyser mais nous rendre attentif à la qualité de nos rencontres. A travers l'autre et son accueil, il en va de l'accueil et de la rencontre avec Dieu.

"Celui qui croit en moi,..." Jn 12,44-50

Jn 12,44-50 (Mercredi de la 4e semaine de Pâques). Nous sommes face au dernier discours de Jésus qui résume l'essentiel de ce qui a été dit: le Christ permet de rencontrer Dieu. Et sa mission est le salut. Mais tout se passera autour de l'accueil ou du rejet de sa parole. Chaque rencontre a une portée qui la dépasse. Cela ne doit ni nous inquiéter ni nous paralyser mais nous rendre attentif à la qualité de nos rencontres. A travers l'autre et son accueil, il en va de l'accueil et de la rencontre avec Dieu.

"Si c'est toi le Christ..." Jn 10,22-30

Jn 10,22-30 (Mardi de la 4e semaine de Pâques). La tension augmente: les juifs veulent savoir si Jésus est le Messie. Il l'a dit et a accompli des signes qui atteste de cette identié, mais on ne l'a pas cru. Mais ses brebis manifestent des attitudes à son égard qui ne trompent pas: elles écoutent, elles le suivent et ne périront pas. Elles sont en sécurité et il a déjà dit qu'il donnerait sa vie pour elles. Ainsi le croyant peut sentir cette présence du Christ à ses côtés.

"...je suis le bon pasteur..." Jn 10,11-18

Jn 10,11-18 (Lundi de la 4e semaine de Pâques).  L'adjectif grec traduit par "bon" est "kalos". On pourrait le considérer comme l'adjectif de l'idéal grec, il signifie tout à la fois, beau, bon, honnête, juste... C'est le "top" de ce que peut être un pasteur. Jésus incarne tout ce qui peut être attendu d'un pasteur à l'image de Dieu qui guide son troupeau. Toute confiance peut lui être faite. Il prend soin de chacun.

Bruno fuglistaller 2Saint-Boniface

Avenue du Mail 14 bis
1205 Genève

Bruno Fuglistaller sj Email Bruno Fuglistaller sj

Tel. +41 22 827 46 75

DÉCOUVRIR SAINT-BONIFACE

Infos messe

Informations importantes

Les directives du Conseil Fédéral imposent la suppression de toutes les messes dans le canton de Genève jusqu'au 8 juin prochain. Nous ne pourrons donc pas assurer les célébrations habituelles. Tout changement éventuel sera communiqué sur cette même page.

En regrettant les complications que ces décisions peuvent occasionner, je demande pour nous tous la grâce de la confiance et de la créativité pour entretenir le lien entre nous et avec le Seigneur.

B. Fuglistaller sj

Célébrer avec les jésuites

La messe est célébrée dès le 18 septembre tous les mardis, mercredis et jeudis, à 18 h 45 (Av. du Mail 14 au 2e étage) par le Père Bruno.