MatinoMartini parPEmonet 657f8Quatre cents ans après sa naissance, Martino Martini, jésuite et homme de science dans la Chine de la fin des Ming, demeure une référence, pour son style missionnaire et pour l'ouverture culturelle qui firent découvrir aux Européens l'Empire du Milieu.

Trente, en Italie, est une ville qui a lié son histoire à celle de l'Eglise, non seulement à cause du Concile des années 1545-1564, mais aussi par plusieurs personnalités religieuses qui y sont nées. L'une d'elles est le jésuite Martino Martini. Il nous serait impossible, à nous Occidentaux, de penser la Chine, sans sa contribution.
Si Matteo Ricci a été le premier à faire connaître la culture et les traditions occidentales aux Chinois, Martino Martini est regardé par tout le monde comme celui qui a, le premier, fait connaître la Chine aux Européens. Giuseppe O. Longo, dans sa biographie de Martino Martini (Il gesuita che disegnò la Cina, Springer 2010), fait remarquer que cet homme de caractère et de grand savoir, « bien qu'il ait vécu seulement 47 ans, nous a laissé une production historique, géographique, linguistique, philosophique et religieuse véritablement exceptionnelle, surtout si on tient compte du fait qu'il a passé 24 ans entre l'enfance et les études, et 12 sur la mer, en résidence surveillée, séquestré par des pirates ou en voyage, ce qui ne laisse qu'une dizaine d'années qu'il passa en terre chinoise ». Sa réputation de savant cartographe est liée à la publication du Novus Atlas Sinensis, à Amsterdam en 1655. L'Atlas de Martini est une œuvre exceptionnelle qui surpasse toutes les représentations précédentes du Céleste Empire, et qui est demeurée inégalée pendant presque deux siècles.

Martino Martini sj en dates

20 septembre 1614 : Naissance à Trente, Italie.

26 mars 1640 : Il navigue de Lisbonne vers les Indes orientales avec 24 missionnaires , contournant le cap de Bonne-Espérance.

19 septembre 1640 : Il arrive à Goa, en Inde. Après un  bref séjour, il part pour Macao.

1641 - 1642 : Il s'arrête un an à Macao en attente de la permission d'entrer en Chine. Puis, il rejoint la résidence de Hangzhou dans le Zhejiang, en Chine, où il poursuit l’étude du chinois.

1643 - 1650 : Lorsque les Manchous envahissent la Chine et s'emparent de Pékin (1644) et de tout l'empire — entraînant la chute de la dynastie Ming — Martini court de grands dangers. En 1650, le Supérieur de la mission envoie le père Martini à Rome pour y expliquer et défendre l’approche missionnaire inculturée jésuites de Chine.

1655 - 1656 : Discussions et débats durent cinq mois, à la suite desquels la Propaganda Fide émet un décret en faveur des jésuites (23 mars 1656). Une bataille est gagnée... mais la controverse n'en est pas terminée pour autant.

4 avril 1657 : Martini repart pour la Chine avec 17 missionnaires.

24 janvier 1658 : En 1658, Martini est de retour en Chine.

11 juin 1659 : Rentré à Hangzhou le 11 juin 1659, il reprend son travail pastoral auprès des nouveaux chrétiens de la région.

6 juin 1661 : mort à Hangzhou, en Chine

 

Collage Martini PierreEmonet c35b1Photos prises sur la tombe de Martini à Hangzhou (Chine) par Pierre Emonet sj