jésuite

  • JMJ/Mag†s 2016 : L'étranger est mon chemin vers Dieu

    Peut-on vivre une expérience personnelle et profonde aux Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ), ce Woodstock spirituel, festif et engagé des jeunes catholiques du monde entier, réunis par le pape François?
    Jeune jésuite genevois, Julien Lambert sjs'est risqué dans la marée humaine, avec le programme jésuite Mag†s, qui offre aux jeunes une expérience de terrain avant les JMJ, relue spirituellement. Il livre un récit de son expérience. Avec le regard critique d'un accompagnateur, mais le cœur d'un participant, prêt à se laisser retourner par les inattendus de Dieu...

    Magis JuleinLambert foule16 0a6e1

  • Julien Lambert a vu «Le Pape François, un Homme de parole»

    PapeWendersFilm2Un grand réalisateur comme Wim Wenders, qui fait un film non pas «sur» mais «avec» un pape comme il le spécifie lui-même, non pas en tant que représentant d'Église, mais comme modèle éthique et humain, c'est tout simplement historique. Mais c’est surtout le signe d'une société occidentale dépassant enfin la hantise du prosélytisme, et comprenant que les religions sont une source d'inspiration et de profondeur indispensable dans des sociétés libres. Le charme et la simplicité de François n'y sont pas pour rien: malin comme un jésuite et candide comme un enfant, le pape s'adresse à toutes et tous, et n’hésite pas à appeler les problèmes et les miracles de l'existence par leurs noms.

  • L'Église ne s'érige pas en juge dans l'affaire Lambert

    Jésuite, responsable du département Éthique biomédicale du Centre Sèvres à Paris, le Père Bruno Saintôt sj revient sur la décision de la Cour de cassation ouvrant la voie à un nouvel arrêt des traitements prodigués à Vincent Lambert (1) plongé depuis 10 ans dans un coma profond. «La décision de la Cour de cassation suit scrupuleusement la logique juridique de répartition des attributions et des pouvoirs entre l’ordre judiciaire et l’ordre administratif. Cette décision était attendue et n’a rien de surprenant. Ces clarifications juridiques ne peuvent cependant mettre fin au questionnement #éthique», déclare-t-il dans un article publié par le journal La Croix​.

  • L’éducation selon le style ignatien

    « De nos jours,
    l’exercice du discernement doit devenir
    un véritable art éducatif ».

    Le Pape François a rencontré, le samedi 6 mai dernier, 120 séminaristes du Séminaire pontifical Campano di Posillipo, fondé par Pie X en 1912. Il les a invité à rejeter la logique du minimum indispensable pour découvrir au contraire «les grands rêves que Dieu a pour nous». Après s’être félicité du «choix gagnant» que représente un cheminement synodal entre diocèses et les Jésuites, en ces temps «où nous nous sentons petits et impuissants face au défi éducatif», le Pape est revenu sur la mission «ardue» mais «exaltante» de ce séminaire pontifical: Former à la spiritualité propre au presbytère diocésain selon la pédagogie des Exercices de Saint-Ignace. François en souligne trois aspects.

  • L’Europe est traversée par des forces de repli, de peurs, d’exclusions mutuelles

    Janin FranckSJ 2018Le Conseil élargi du Père Général s’est réuni en septembre. À cette instance participent les présidents des Conférences jésuites. Nous avons posé trois questions à chacun d’eux. Nous poursuivons la publication de leurs témoignages avec le Père Franck Janin sj, président de la Conférence des provinciaux jésuites européens (Jesuit Conference of European Provincials  - JCEP).

    Dans votre service en tant que Président de la JCEP, qu’est-ce qui a été, jusqu'à présent, votre principale source de "consolation" ou de joie?

    Cette première année comme président de la Conférence d’Europe fut une année de découverte. Une grande partie de mon temps consista à participer aux rencontres des réseaux de collaboration (une vingtaine) qui existent entre les Provinces et Régions. Ce qui m’a particulièrement réjoui et consolé fut de voir tous ces compagnons –et aussi, pour certains réseaux, leurs partenaires dans la mission– venus de toute l’Europe, entrer en dialogue, partager leurs expériences, envisager des projets communs. La Conférence européenne est marquée par une grande diversité de pays, de langues, avec des histoires parfois difficiles. Ce que nous pouvons bâtir comme pensée et action commune est d’une importance capitale alors que l’Europe est traversée par des forces de repli, de peurs, d’exclusions mutuelles. La Province du Proche Orient fait aussi partie de notre Conférence. L’idée que les conflits d’intérêts peuvent dégénérer en conflits meurtriers ne doit jamais être sous-estimée.

  • La démocratie ennemie de la démocratie

    PierreCharentenayLe Père Pierre de Charentenay, jésuite, directeur adjoint de l’Institut catholique de la Méditerranée à Marseille, a donnée en janvier 2020 une conférence sur "La démocratie ennemie de la démocratie". Radio RCF l'a diffusée en deux parties dans son émission Grand Format. À écoutez ci-dessous.

  • La foi à travers l'art

    Les membres du groupe ignaciens des Pierres Vivantes (Living Stones) ont l'habitude d'offrir des visites guidées, en particulier dans les vieilles basiliques et les églises baroques. L'art sacré traditionnel leur est familier. Et bien qu'ils s’intéressent à l'art sous toutes ses formes, certains de ses membres n’avaient pas encore abordé plus avant l'art contemporain. C'est pourquoi Living Stones souhaitait depuis longtemps proposer un camp éducatif international consacré à l'art moderne. Il a eu lieu à Zurich en mai dernier. Bonne nouvelle: un groupe Living Stones pourrait bientôt voir le jour à Lausanne.

     

  • La foi pour liberté

    «Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.»

    Le commentaire de l’Évangile du jour de Valerio Ciriello sj - L’Évangile d’aujourd’hui semble, une fois de plus, porter sur le meurtre. Jusque là, rien d'original: tuer quelqu’un qui dérange d’autres personnes à cause de ses déclarations ou de ses actions, ce n’est pas nouveau dans les récits bibliques, bien au contraire.
    On pourrait donc penser que le message principal du texte est d’avertir les croyants d’aujourd’hui que ceux qui "prêchent bien", en l’occurrence Jésus lui-même, risquent leur vie, hier comme aujourd’hui.

  • La passion de l'Europe

    PeterRozicSJSe souvenir des crises pour remédier aux divisions

    2017 est une année d'anniversaires. Face aux crises actuelles, l'Europe ferait bien de se souvenir des réponses qu’elle a autrefois apportées aux défis auxquels elle était confrontée, estime le nouveau directeur du Jesuit European Social Center(JESC), Peter Rožič sj.

  • La Province jésuite australienne renonce aux combustibles fossiles

    fr brian mccoy sj aaa71Le Provincial australien, le Père Brian McCoy sj, a engagé les jésuites australiens à renoncer aux combustibles fossiles. «À la lumière de notre engagement à nous réconcilier avec la création, nous croyons que la renonciation est une occasion morale, à forte influence et valable qui doit être prise en considération non seulement par la Province australienne mais aussi par toutes les compagnies australiennes » a dit le Père McCoy dans une déclaration publiée le 5 juin pour la Journée mondiale de l'environnement. Le P. McCoy a déclaré que la Province travaillerait étroitement avec ses collaborateurs extérieurs pour développer des stratégies qui remplacent les combustibles fossiles - comme cela a été indiqué dans le Rapport de mars de l'Institut australien 'Investir en tenant compte du climat : retirer des fonds aux combustibles fossiles'- dans le but d'ajouter cela à ses critères de lois.

    Pour en savoir davantage (en anglais): http://sjapc.net/content/australian-jesuit-province-divest-fossil-fuels

  • La revue "choisir" fête ses 60 ans!

    Couv supp692 Echos

    Soixante ans! La revue culturelle choisir éditée par les jésuites de Suisse fête au mois de novembre 2019 ses 60 printemps! Un âge loin d'être canonique pour un média de cette teneur, mais un âge vénérable tout de même qui méritait bien un anniversaire! Les jésuites de Suisse et la rédaction de la revue sont heureux de célébrer cet événement le 5 novembre en lecture et en musique, avec ses fidèles lecteurs et auteurs.
    À cette occasion, choisir lance un concours d’écriture pour jeunes auteurs jusqu'à 35 ans, vivant en Suisse et écrivant en français, sur le thème du choix. L’expression est libre, tout comme l’objet du sujet. Le mot choix peut rimer avec foi, mais il peut aussi amener le lecteur dans des contrées plus exotiques... Le concours sera officiellement lancé le 5 novembre. Vous trouverez les conditions de participation dès cette date sur le site de la revue: www.choisir.ch

    Dans un second article des Échos des jésuites de Suisse, l'écriture est également au centre des préoccupations du Père Pierre Emonet sj, directeur de choisir, qui confesse avoir «toujours aimé écrire».  «La première fois que j’ai mis mon nom sur un livre, c’était en 1981 pour la traduction et l’adaptation de l’allemand d’un ouvrage de Josef Stierli sj, Chercher Dieu en toutes choses - Vie au cœur du monde et prière ignacienne (Le Centurion). À l’époque, on travaillait encore à la machine à écrire.» A l'air de l'ordinateur, Pierre Emonet écrit toujours par plaisir et pour servir l’Évangile. «L’inspiration me vient par l’écriture, tout comme le raisonnement intellectuel. Les mots mènent la réflexion.» Il poursuit: «Je n’écris évidemment pas pour la postérité: la grande majorité de ce que j’écris, je le détruis. C’est davantage l’acte d’écrire qui m’importe que la finalité. Sauf quand je pars dans un projet de livre bien sûr.»

    Le  troisième article des Echos  donne la parole au jésuite suisse Stephan Rothlin, di­recteur du Macau Ricci Institute et spécialiste de la Chine où il est établi et enseigne depuis 1998. Il revient sur l’accord historique du 22 septembre 2018 entre le Vatican et la Chine. L’essentiel de son contenu porte sur la question, de longue date épineuse, de la nomination des évêques en Chine. À noter que les 26 et 28 août 2019, les deux premiers évêques de Chine ont été ordonnés, l'un évêque du diocèse de Jining, en Mongolie-Intérieure, et l'autre évêque coadjuteur du diocèse de Hanzhong, dans la province de Shannxi dans le nord de la Chine.

    L'éducation, pour un retour à la vie

    Couv supp692 JWW«Le Frère Paul Wiederkehr sj, dernier jésuite suisse à être parti comme missionnaire "classique", en 1963, est décédé il y a quelques semaines», souligne avec tristesse tout en lui rendant hommage Tony Kurmann sj, président de la Fondation Jésuites International. «Son engagement au sein de l’école professionnelle jésuite de Java a changé la vie de nombreux jeunes hommes et jeunes femmes. Même si ce style de mission outremer paraît de plus en plus anachronique, se tourner vers les autres reste un défi, en particulier pour ceux qui orientent leur vie sur l’exemple de Jésus.»

    Octobre a été décrété par le pape Mois missionnaire extraordinaire, à l’occasion du centenaire de la lettre apostolique Maximum illud,relève le second article du cahier réservé à l’organisation caritative des jésuites suisses. Chaque baptisé est invité à reprendre conscience du mandat missionnaire personnel qui lui est adressé. Toni Kurmann sj, membre du groupe de travail constitué par la Conférence des évêques suisses pour donner du corps à l’événement, livre sa réflexion.

    Quant au Père Eric Goeh-Akue sj, directeur régional du JRS Afrique de l'Ouest et lui-même ancien réfugié, il nous ouvre les yeux sur la réalité des personnes en fuite dans l'ultime article de ce supplément. Il relate plus particulièrement le soutien apporté par l'organisation jésuite aux filles, aux femmes et aux enfants. «Dans de nombreuses communautés de réfugiés et de déplacés, les filles sont désavantagées sur le plan éducatif: elles se marient tôt et sont confinées à des tâches domestiques, car les traditions et la pauvreté des familles conduisent à privilégier les garçons. Pour palier à cette situation, nos équipes travaillent en étroite collaboration avec les familles et les sensibilisent à la valeur de l’éducation des filles.»

    Lire l'intégralité des Échos des jésuites de Suisse en suivant ce lien: Echo_693_complet.pdf

  • Le début de l’univers et la question de Dieu

    UniversPhysicien et astronome de l’observatoire du Vatican, le Fr. Gabriele Gionti sj décrypte dans un récent ouvrage l’évolution historique du concept de l’univers. Revue catholique italienne dirigée par des pères-jésuites, La Civiltà Cattolica en profite pour publier dans son premier numéro de l’année 2020 un article de Gabriele Gionti sj sur «Le début de l’univers et la question de Dieu», un article qui «explique pourquoi le concept chrétien de création est différent de celui du dieu-démiurge, qui crée l’univers puis ‘disparaît’, cher à de nombreux scientifiques».

  • Le Pape François est un « lanceur d'alerte »

    Pierre Martinot-Lagarde dépeint pour le Courrier Pastoral de son rôle au Bureau International du Travail (BIT) et parle de l'image du Saint Père au sein du BIT.

  • Le Père Gallagher a quitté Genève pour rentrer au Texas

    CouvEchosJes 691 avril19

    Le cœur de ce numéro du printemps des Échos des jésuites de Suisse donne la parole au Père Michael Gallagher sj qui a quitté Genève en janvier pour retourner vivre au Texas. Michael Gallagher sj aura œuvré une dizaine d’années comme responsable du Bureau international du Service jésuite des réfugiés (JRS) et passé dix-­sept ans au sein de cet organisation jésuite présente dans le monde entier. «J’ai été fier d’avoir pu servir dans une organisation qui répond avec tant de cœur à des situations difficiles. Je pense que dans un certain sens, je serai toujours JRS», s’est exclamé le Père Gallagher sj au sortir de son mandat. Avant de prendre congé, il a livré à la revue jésuite italienne La Civiltà Cattolica (janvier 2019, n°4045) sa lecture du Pacte mondial sur les réfugiés, adopté par l’ONU en décembre. Nous en proposons un large extrait.

    Un second article fait écho de la refonte du site des jésuites de Suisse en langue française: www.jesuites.ch. Nouveau graphisme, nouveaux conte­nus... le site ­ s’est mis au goût de 2019 tout en gardant sa fonction première: être un espace privilégié pour partager les engagements des jésuites et goûter à la spiritualité igna­cienne.

    Enfin, un troisième article fait écho aux Préférences apostoliques universelles promulguées par le Père général des jésuites Arturo Sosa pour les dix prochaines années: promouvoir le dis­cernement et les Exercices spirituels, marcher aux côtés des pauvres et des vulnérables, cheminer avec les jeunes et prendre soin de la Maison commune. Jugées en harmonie avec les priorités de l’Église, elles ont été approuvées par le pape François. Elles seront suivies par toute la Compagnie de Jésus durant les dix prochaines années.
    Plus d’informations sur lelien direct: http://bit.ly/2FnlOBH) et https://jesuits.global/fr/uap

    L'écologie, préoccupation majeure

    «Dans la langue du Maharashtra, Bharish signifie pluie... et donc vie. Car si la pluie n’atteint pas l’arrière-pays de Mumbai, tout s’y dessèche. Et c’est pourquoi tout dans la vie d’Hermann Bacher sj a tourné autour du Bharish», raconte Tony Kurmann sj, président de la Fondation Jésuites International, l’organisation caritative des jésuites suisses. Ce trimestre, son propos est dédié à des projets qui visent la sauvegarde de la Création.

    Haut-Valaisan, le Père Bacher sj s’est engagé pendant six décennies dans l’État indien du Maharashtra pour l’accès des pauvres à de meilleures conditions de vie. Utilisant ses connaissance en sciences du climat, mais aussi celle des bisses du Valais, le jésuite s’est immergé dans les systèmes d’irrigation asiatiques, pour aboutir à une proposition de gestion de l'eau par bassin versant. Grâce à cette méthode, le paysage érodé et désertique a pu redevenir fertile.

    Tony Kurmann sj rend hommage à ce pionnier de l’aide au développement moderne qui vit aujourd’hui à Bâle, dans la communauté des jésuites seniors, où il fêtera ses 95 ans le 12 octobre prochain. «Dans son esprit et son cœur, il est encore souvent en Inde», relate le Père Kurmann. Découvrez dans les pages de ce supplément le projet à Karanji, village situé au nord-est de Bombay où la déforestation et les mauvaises pratiques agricoles ont accéléré le changement climatique. La végétation est clairsemée, les sols rocailleux et infertiles. Après de fortes résistances initiales de locaux, il a pu être développé des systèmes d’agroforesterie que la Fondation Jésuites international soutient avec l'aide de ses donateurs.

    À lire: Echo_691_complet.pdf

  • Le Père Rutilio Grande sj bientôt béatifié

    Il y a 43 ans, le 12 mars 1977, le Père jésuite salvadorien Rutilio Grande, 48 ans, était assassiné par des «escadrons de la mort» d’extrême-droite avec deux compagnons, Manuel Solórzano, 72 ans, et Nelson Rutilio Lemus, 16 ans, dans sa paroisse d’Aguilares, à une trentaine de kilomètres de la capitale San Salvador. Martyrs tués «en haine de la foi», ils devraient bientôt être proclamés par l’Église «bienheureux». Un article de Jacques Berset.

  • Le plaidoyer du jésuite James Martin pour l'accueil des LGBT

    BvUyZbwkPrésent à Dublin pour la 9e rencontre mondiale des familles, le père jésuite américain James Martin, rédacteur en chef du magazine jésuite America, a livré un discours empathique pour encourager l’Église à accueillir les personnes LGBT (Lesbiennes, Gays, Bisexuels et Transsexuels). La synthèse de Vatican News.

  • Le provicial de Colombie défend la «Juridiction spéciale pour la paix»

    francisco jose de rouxLe Provincial des jésuites de Colombie a pris positon sur la protection du système pour la paix, «responsabilité la plus élevée de tous les Colombiens». Dans le contexte de fortes polémiques politiques et après les protestations publiques en faveur du processus de paix (lire également Manifestations pour le respect des accords de paix de 2016, pays divisé et poursuite de la violence sur fides.com), le Père Francisco de Roux sj, qui est également le président de la Commission de la Vérité,a ainsi publié une déclaration par laquelle il défend le rôle de la «Juridiction spéciale pour la paix» (JEP) menacé par les objections du Président de la République, Iván Duque.

  • Le Quadrangle (1915)

    malevitch quadrangle 1915La première apparition du Quadrangle remonte à 1913 lorsque Malevitch travaille sur les décors et les costumes de l’opéra La Victoire sur le soleil de Kroutchonykh et Matiouchine.

  • Le Sacrifice vu par Jean-Bernard Livio sj

    the sacrifice 03Jean-Bernard Livio sj était dimanche 6 mai au Rendez-vous du cinéma de l'ECR-Genève "Il est une foi" pour mener une discussion autour du film Le Sacrifice d’Andreï Tarkovski juste après sa projection. La rédaction de la revue cultuelle choisir -qui a parrainé l'événement- a enregistré l'intervention menée par Patrick Bittar, son chroniqueur cinéma. Une vidéo à visionner sur www.choisir.ch et sur la chaîne YouTube des Jésuites de Suisse: https://youtu.be/mcGfMSgUgl8

  • Le Salvador pourrait arrêter les auteurs du meurtre des six jésuites en 1989

    Le Salvador pourrait arrêter les responsables du meurtre des six jésuites de l’Université centro-américaine le 16 novembre 1989. Suite au renouvellement de la requête du juge espagnol Eloy Velasco, le gouvernement salvadorien s’est engagé, le 7 janvier 2016, à arrêter les 17 accusés.