bible

  • A l’école de la patience

    par Pierre Emonet sj - Loin d’identifier ses auditeurs avec une terre ingrate, Jésus les encourage à travailler leurs champs pour qu’ils deviennent productifs. Le paysan qui a hérité une mauvaise parcelle sait bien que tout terrain peut être assaini à condition d’y mettre le prix. Épierrer, débroussailler, labourer, épandre le fumier, la tâche est ardue, elle exige beaucoup de patience et une bonne dose d’endurance, mais peu à peu elle transforme le sol en une meilleure terre. Joie de la patience et de la persévérance!

  • Le courage de ses convictions

    «La peur ne doit pas vous rendre muets ni vous empêcher de parler. Exprimez publiquement vos convictions profondes. Proclamez sur les toits ce que vous avez appris à l’école du Christ», s'exclame Pierre Emonet sj qui rappelle pour ce dimanche 21 juin, que l’encouragement de Jésus -«Ne craignez pas»- reste d’une actualité cuisante! Une chronique à lire en intégralité ci-après.

  • « J’ai un rêve »

    par Mathias Werfeli sj - Les rêves sont trompeurs. Pas pour Jésus qui, dans le Sermon sur la Montagne, invite ses disciples et les autres auditeurs à suivre son rêve et le faire devenir réalité. Son rêve est plus que jamais d’actualité: il nous guide vers une nouvelle ère de coopération et de la solidarité.

  • Aimer, un verbe ambigu

    Aimer! Qu'est-ce qui se cache au juste derrière ce verbe qui sonne si doux à nos oreilles? Une ambigüité, celle de la langue française qui n’a que ce seul mot «pour traduire deux expressions grecques antagonistes qui signifient l’amour narcissique et l’amour oblatif», note Pierre Emonet sj, expliquant ainsi la demande du Christ de l'aimer plus que notre mère, plus que notre père, notre fils ou notre fille! Une chronique à lire en intégralité ci-après.

  • Quand les petits dépassent les grands

    par Pierre Emonet sj - Quelque chose qui a été caché aux sages et aux savants est révélé aux tout-petits. Mais quoi? Jésus ne le dit que quelques versets plus loin: le lien entre le Père et le Fils. Autrement dit sa dimension divine. L’affirmation est explosive, parce qu’elle bouleverse une opinion bien ancrée, que les théologiens ont une longueur d’avance dans la compréhension du message chrétien. Voici donc le simple fidèle mis en concurrence avec les exégètes et les docteurs qui savent et détiennent la clef des Écritures.

  • Vivre avec confiance

    «Dans l’Évangile d’aujourd’hui, les disciples, une fois de plus, ne comprennent pas leur Maître», relève Valerio Ciriello sj. Jésus leur dit qu’il va bientôt les quitter pour retourner auprès de son Père. Mais les disciples tombent dans une profonde tristesse (Jean 16:6) au lieu de demander à Jésus où il va exactement. Il leur explique qu’il y va de leur intérêt qu’Il les quitte, sinon le Saint-Esprit ne viendra pas à eux (Jean 16:7). L’Esprit Saint les accompagnera et les guidera, afin qu’ils apprennent à reconnaître les chemins qui mènent à la vraie vie et ceux qui conduisent à une mort certaine.