En ces temps où la maladie, le malheur, le mal-être deviennent plus palpables et visibles, et alors que Noël approche, comment le chrétien peut-il réagir? questionne Luc Ruedin sj. Responsable de l'Espace Zundel à Lausanne, le jésuite propose sept pistes de réflexions, en mots et en musique! Il vous donne rendez-vous deux fois par semaine pour les découvrir, le mardi et le vendredi, jusqu'au 22 décembre!
Quatrième hypothèse: En Dieu.

Le mal nous révolte. Il trouble le cœur et obscurcit la raison. Subi il rend caduque tout discours qui tenterait de le justifier. D’où vient le mal? Pourquoi le mal? En admettant qu’une réponse satisfaisante puisse être donnée, elle serait de toute façon trop générale pour rejoindre celui qui, frappé dans sa chair, est anéanti sous l’excès du malheur. La solidarité et la compassion du Crucifié ne sont-elles pas les seuls affects, parce que divins, capables de venir soulager cette détresse?

Dans la Bible, le Seigneur propose son Alliance. L’homme est invité à y répondre. Acceptera-t-il de se recevoir d’un Autre et de lui faire confiance? Confiance d’autant plus radicale lorsqu’elle est mise à l’épreuve. Face à la maladie, au malheur, à la souffrance, à la mort, le croyant, à la suite du Christ, est invité à traverser à son tour l’épreuve. S’il est fidèle à l’Alliance, il va au-delà de l’accusation ou de la justification de Dieu. Le croyant interpelle Celui qu’il nomme Dieu. Il ne s’extrait pas de l’Alliance et du chemin spirituel qu’elle propose.

Jobs Despair Butts set

La posture chrétienne
Interpeller Dieu, c’est s’ouvrir dans la confiance au Seigneur non des morts mais des Vivants. C’est se rendre disponible à accepter de croire une réponse possible, c’est laisser advenir l’imprévisible…

Quatrième réaction: En Dieu

Parler à Dieu plutôt que de l’accuser ou de vouloir le justifier, c’est Lui donner la possibilité de Se révéler. Dieu n’est plus une idée abstraite. Un espace intérieur -cette couche profonde de notre âme comme dirait Etty*- est révélé. Espace ou couche de l’âme à laquelle nous accédons pouvons entendre Quelqu’un qui répond. On ne parle alors plus sur ou de Dieu. On Lui parle et L’écoute! Dans la Bible, Dieu a pris parti pour son peuple et s’est engagé dans l’histoire. Il s’est révélé comme la conscience la plus intime du croyant, la voix(e) de la conscience dirait Vatican II. Du coup le blasphème se retourne. Il n’est pas de se révolter contre Dieu. Il est de ne pas croire que Dieu peut le supporter! Il est de croire que Dieu est impuissant et muet !

* «Il y a en moi un puits très profond. Et dans ce puits il y a Dieu. Parfois je parviens à l’atteindre. Mais le plus souvent, des pierres et des gravats obstruent ce puits et Dieu est enseveli. Alors, il faut le mettre au jour ». Etty Hillesum, une vie bouleversée.

Une musique pour autre porte d'entrée dans le texte par Xavier Dayer, compositeur et musicien
Bach: Passion selon Matthieu - Chœur d'ouverture

 

Troisième réaction: Sans Dieu

Job Rebuked by His Friends ptite

Loin du grand style de Nietzsche, de l’affirmation des forces actives, ayant jeté la métaphysique aux oubliettes, le dernier homme subit de plein fouet la disparition de tout horizon. «Où est Dieu? cria-t-il, je vais vous le dire! Nous l'avons tué - vous et moi! Nous tous sommes ses meurtriers! Mais comment avons-nous fait cela? Comment avons-nous pu vider la mer? Qui nous a donné l'éponge pour effacer l'horizon tout entier? (Nietzche, Le gai savoir, no. 125) Sommes-nous, hommes du XXIe siècle plus vivants, libres, affirmatifs maintenant que l’horizon a été effacé? Face au malheur, que reste-t-il alors à l’homme nihiliste si ce n’est «un peu de poison de ci de là, pour se procurer des rêves agréables. Et beaucoup de poison enfin pour mourir agréablement! (Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra)

Une musique pour autre porte d'entrée dans le texte par Xavier Dayer, compositeur et musicien
Penderecki: Thrène à la mémoire des victimes d’Hiroshima


 

Deuxième réaction: Pour Dieu

Job Rebuked by His Friends ptiteLe Seigneur répond Job dans la tourmente, William Blake.Une certaine apologétique a tenté d’expliquer le mal et d’innocenter Dieu. Dieu permettrait le mal, il mettrait à l’épreuve, il châtierait le coupable, il aurait créé le meilleur des mondes possibles!

À trop vouloir innocenter Dieu, on en vient à le rendre insignifiant!

Parlant à sa place, on ne Le laisse pas être Dieu! On adopte alors l’attitude des faux amis de Job. Du coup, on fait l’économie de la traversée souvent éprouvante de la foi. À Dieu de se défendre serait-on tenté de dire. Lui seul est vraiment capable d’entendre la clameur de Son peuple (Ex 6,5) ou le cri de Job! Le tort du Pro Deo est d’effacer d’entrée de jeu le scandale du mal. Celui qui crie manifeste plus de confiance envers Celui qu’il interpelle que celui qui le justifie. Si le Contra Deo exclue Dieu par défaut, le Pro Deo le fait par besoin de sécurité. Il se console à peu de frais.

Une musique pour autre porte d'entrée dans le texte par Xavier Dayer, compositeur et musicien
J.S. Bach. H-moll Messe (BWV 232). "Confiteor", "Et expecto"

Notre illustration de tête:
Le livre de Job questionne sur les raisons de faire confiance à Dieu lorsque la vie paraît injuste © Le Seigneur répond Job dans la tourmente, aquarelle de William Blake, 1805.

 

Réaction première: Contre Dieu

Job Rebuked by His Friends ptiteJob réprimandé par ses amis, William Blake, 1805Accuser Dieu, c’est le considérer comme responsable de ce monde entaché par le mal. C’est en toute logique conclure à son inexistence. Sinon comment ne pourrait-il pas (Dieu impuissant) ou ne voudrait-il pas (Dieu méchant) empêcher le malheur? Un tel Dieu ne peut être interpellé. L’accès à Celui de la foi est barré!

Cependant, au-delà d’une posture raidie de refus et de défense que cache parfois l’accusation, le cri de l’incroyant est déjà un appel: «J’honore plus votre Dieu en disant qu’il n’existe pas, qu’en disant qu’il a voulu ou permis le mal» (in La peste de Camus). L’homme souffrant réagit avec la force du désespoir. Sa révolte peut devenir aveu de sa précarité. Ses questions existentielles rebondissent jusqu’à le provoquer à parler à… Dieu.

Une musique pour autre porte d'entrée dans le texte par Xavier Dayer, compositeur et musicien
Ligeti: Mysteries of the Macabre

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Un site pour les répértorier tous!

    SiteCurie CoronaInitiatives2020

    Le siège mondial de la Compagnie de Jésus, la Curie générale à Rome, a reçu un grand nombre de belles initiatives jésuites concernant la crise COVID-19.

    Le leader de la Compagnie, le père Arturo Sosa sj, a demandé qu'un nouveau site web soit lancé pour rassembler ces initiatives en un seul endroit, ainsi que pour les promouvoir dans plusieurs langues

    Lire la suite
  • On ne voit bien qu’avec le cœur

    On ne voit bien qu’avec le cœur

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 12 avril 2020, dimanche de Pâques, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur l'annonce de la résurrection du Christ et la manière dont elle a été reçue. «Perplexe, Pierre ne sait pas que penser devant le tombeau vide, tandis que l’autre comprend. Il

    Lire la suite
  • Entrer dans la Passion

    Entrer dans la Passion

    Un récit vieux de plus de 2000 ans, mais qui nous concerne tous, se vit ici et maintenant. Voici quelques impulsions spirituelles qui peuvent nous aider, dans le confinement, à vivre le Mystère de Pâques. Le récit de la Passion est tissé d'images... telles nos vies. Ces images peuvent venir nous habiter. Elles nous invitent alors à entrer avec Jésus

    Lire la suite
  • Dios no se muda - Dieu reste le même

    Dios no se muda - Dieu reste le même

    En ces temps chahutés par le coronavirus, Luc Ruedin sj propose de cheminer aux côtés de Thérèse d'Avila en prêtant l'oreille aux voix des frères de Taizé pour éclairer notre route! À chaque phrase, son commentaire à méditer.
    Aujourd’hui: Dios no se muda  / Dieu reste le même

    Lire la suite
  • Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 5 avril 2020, dimanche des rameaux, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur cette journée si importante pour nous mais si étrange en ces temps de pandémie. On y parle de foule. de joie, de jubilation même. Mais aussi de basculement, de doute,

    Lire la suite
  • La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    Tout temps est temps de grâce. Cela vaut aussi pour la crise du coronavirus.  Dieu n'a pas coupé le robinet de sa grâce. Quelle grâce particulière nous accorderait-il cette année pendant la Semaine Sainte? se demande le Père Nikolaas Sintobin sj .
    Les célébrations de la Semaine Sainte sont toutes des joyaux. Nous aimons ces liturgies raffinées. Elles rassemblent les chrétiens

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4