Qui aurait pensé que Thérèse nous rejoindrait aujourd’hui dans notre clôture imposée? Qui aurait imaginé que du fond du XVIe siècle l’œuvre d’une femme vienne nous éclairer? Que son itinéraire de feu vienne nous consoler? C'est pourtant le propos de ces quelques phrases issues de son maître-livre Le Château intérieur, des mots qui raisonnent au plus profond de nos âmes du XXIe siècle.

«Quand je considère, mes sœurs, l'étroite clôture où vous êtes, le peu d'agrément qui s'y trouve et l'insuffisance si manifeste du local qui serait nécessaire pour quelques-uns de nos monastères, il me semble que ce serait une consolation pour vous de vous délectez dans ce château intérieur; car vous pourrez y entrer et vous y promener à toute heure, sans avoir besoin d'en demander la permission à vos supérieurs», écrivait Thérèse d’Avila, dans Le Château intérieur.

Convertie, Thérèse d’Avila est passée de l’étroitesse au grand large! Elle a alors vu sa tente s’élargir à l’infini, son cœur se dilater aux dimensions de Dieu. Cela n’a pas été sans mal. La Madre a osé faire la vérité sur elle-même et avancer en ces vastes espaces qui font si peur à notre finitude. Les fuir serait pourtant manquer la découverte d’un trésor insoupçonné: la vérité sur soi-même qu’elle nomme l’humilité!

Une occasion nous est offerte aujourd’hui d’approcher ce trésor. Être confiné c’est se voir imposer des limites. Celles-ci nous restreignent. Elles nous contraignent à vivre dans un espace limité. Il peut nous révéler notre isolement. Se révolter ou s’enfuir est tentant. Mais une autre voie est possible: découvrir le goût de la solitude et faire de notre demeure un monastère. Cette opportunité peut devenir la chance de notre vie. Car celui qui vit seul et l’accepte va être amené dans la foi à découvrir et arpenter des chemins qui lui donneront d’habiter son château intérieur, de découvrir la vastitude de son intériorité, l’immensité de son âme.

C’est découvrir l’étroitesse de notre demeure qu’elle soit géographique, affective ou existentielle et vivre de peu d’agrément que d’être confiné! Mais l’occasion est belle de changer de registre, de prendre de la hauteur, bref de faire un saut qualitatif et de découvrir combien la relation à Dieu élargit la capacité de notre âme!

Et si la société, après la pandémie, n’a pas tiré les leçons de la crise et que le rythme endiablé reprend, nous pourrons, sans la permission de quelque autorité que ce soit, nous promener à toute heure en ces vastes espaces et nous y délecter!

Plus encore: nous ne serons plus affairés, prisonniers de notre action sur le mode du souci et de l’inquiétude, mais pleinement actifs dans la confiance que la dilatation de notre intériorité nous aura donné. Et comme l’affirme Thérèse, cela produira des œuvres!

Luc Ruedin sj

À lire égalent, l’article à propos du livre de Luc Ruedin sj récemment paru Saisis par Dieu, une lecture du "livre des demeures" de Thérèse d’Avila: Luc Ruedin sj sur les pas de Thérèse d'Avila

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Un site pour les répértorier tous!

    SiteCurie CoronaInitiatives2020

    Le siège mondial de la Compagnie de Jésus, la Curie générale à Rome, a reçu un grand nombre de belles initiatives jésuites concernant la crise COVID-19.

    Le leader de la Compagnie, le père Arturo Sosa sj, a demandé qu'un nouveau site web soit lancé pour rassembler ces initiatives en un seul endroit, ainsi que pour les promouvoir dans plusieurs langues

    Lire la suite
  • On ne voit bien qu’avec le cœur

    On ne voit bien qu’avec le cœur

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 12 avril 2020, dimanche de Pâques, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur l'annonce de la résurrection du Christ et la manière dont elle a été reçue. «Perplexe, Pierre ne sait pas que penser devant le tombeau vide, tandis que l’autre comprend. Il

    Lire la suite
  • Entrer dans la Passion

    Entrer dans la Passion

    Un récit vieux de plus de 2000 ans, mais qui nous concerne tous, se vit ici et maintenant. Voici quelques impulsions spirituelles qui peuvent nous aider, dans le confinement, à vivre le Mystère de Pâques. Le récit de la Passion est tissé d'images... telles nos vies. Ces images peuvent venir nous habiter. Elles nous invitent alors à entrer avec Jésus

    Lire la suite
  • Dios no se muda - Dieu reste le même

    Dios no se muda - Dieu reste le même

    En ces temps chahutés par le coronavirus, Luc Ruedin sj propose de cheminer aux côtés de Thérèse d'Avila en prêtant l'oreille aux voix des frères de Taizé pour éclairer notre route! À chaque phrase, son commentaire à méditer.
    Aujourd’hui: Dios no se muda  / Dieu reste le même

    Lire la suite
  • Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 5 avril 2020, dimanche des rameaux, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur cette journée si importante pour nous mais si étrange en ces temps de pandémie. On y parle de foule. de joie, de jubilation même. Mais aussi de basculement, de doute,

    Lire la suite
  • La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    Tout temps est temps de grâce. Cela vaut aussi pour la crise du coronavirus.  Dieu n'a pas coupé le robinet de sa grâce. Quelle grâce particulière nous accorderait-il cette année pendant la Semaine Sainte? se demande le Père Nikolaas Sintobin sj .
    Les célébrations de la Semaine Sainte sont toutes des joyaux. Nous aimons ces liturgies raffinées. Elles rassemblent les chrétiens

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4