Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 19 avril 2020 sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj livre ses questionnements autour du Ressuscité. «Thomas veut voir, toucher, palper, entendre, sentir, comme un médecin qui ausculterait (...) or la vie du Ressuscité n’appartient pas au monde physique, elle n’est pas la simple reprise de la vie ordinaire dont la mort a coupé le fil. Elle est d’un autre ordre».

Ce cher Thomas. Un personnage bien sympathique, qui ne croit qu’à ce qu’il voit. Un vrai complice dont le scepticisme rejoint mes propres questionnements. Ses collègues, les autres disciples ont beau lui répéter qu’ils ont vu le Seigneur, que Jésus est ressuscité, rien n’y fait. Ils sont pourtant formels. C’est bien le Seigneur qu’ils ont vu, pas un fantôme ou le produit d’une imagination exaltée. Le Seigneur tel qu’ils l’ont connu, présent devant eux avec sa Passion, sa mort, le pain rompu, les repas et tout ce qu’ils avaient vécu avec lui. Ce corps était bien le sien, le même qui avait été crucifié et mis au tombeau. Les mains et les pieds portent les cicatrices des clous, et le côté celle du coup de lance. Les paroles qu’il leur adresse, l’envoi en mission, le pain rompu à Emmaüs, la pêche miraculeuse sur le lac de Tibériade, tout le passé est reconvoqué et leur fait comprendre que la vie du Ressuscité n’est pas une vie de rechange reçue en récompense de sa fidélité, mais bien la vie et la mort pleinement humaines du Christ restituées. L’Incarnation continuée !

Réaliste ou positiviste, Thomas veut voir, toucher, palper, entendre, sentir, comme un médecin qui ausculterait. Parce qu’il confond la Résurrection de Jésus avec la réanimation de son cadavre, comme un physicien, il exige de pouvoir vérifier, expérimenter, mesurer, peser, calculer. Comme si la relance des fonctions biologiques et physico-chimiques allait replacer le défunt dans le circuit terrestre et permettre aux disciples un retour en arrière en vivant à nouveau les mêmes relations qu’au temps des expéditions apostoliques en Galilée.

La vie du Ressuscité n’appartient pas au monde physique, elle n’est pas la simple reprise de la vie ordinaire dont la mort a coupé le fil. Elle est d’un autre ordre. Le Christ qui se fait voir est bien celui à la suite duquel ils se sont engagés. Présent dans une autre dimension, il se déplace sans se mouvoir à travers l’espace. Jamais enfermé dans l’espace, ni arrêté par le temps, le voilà subitement au milieu d’eux malgré les portes et les fenêtres verrouillées, ou compagnon de route incognito sur le chemin d’Emmaüs.

Personne ne convoque la présence divine pour la maîtriser et l’expérimenter à son gré, comme Thomas et Marie Madeleine ont pu l’imaginer.

La rencontre avec le Ressuscité n’est pas le résultat d’une quête scientifique ou d’un élan affectif. Imprévisible, sans pourquoi ni comment, elle échappe à tout critère humain. Elle ne peut être qu’une irruption divine, un don purement gratuit, jamais mérité – une grâce diraient les théologiens. Thomas a fini par le comprendre. L’Évangile ne nous dit pas s’il a touché les plaies du Ressuscité. Une chose est certaine, il lui a fallu lâcher prise, consentir un saut au-delà de toutes ses certitudes, dans l’obscurité d’un acte de confiance et d’abandon. Sans revenir en arrière dans le temps et l’espace pour cultiver le passé, il a rencontré celui qui est désormais en permanence avec lui. Il sait maintenant qu’aucune mort ne le privera jamais de sa présence. Parce qu’il reconnaît celui qu’il ose nommer «Mon Seigneur et mon Dieu».

Pierre Emonet sj

Disciples running by EBL'incrédulité de saint Thomas (vers 1600), par Le Caravage © Wikimedia Commons / www.wga.hu/html/c/caravagg/06/34thomas.html

 

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Un site pour les répértorier tous!

    SiteCurie CoronaInitiatives2020

    Le siège mondial de la Compagnie de Jésus, la Curie générale à Rome, a reçu un grand nombre de belles initiatives jésuites concernant la crise COVID-19.

    Le leader de la Compagnie, le père Arturo Sosa sj, a demandé qu'un nouveau site web soit lancé pour rassembler ces initiatives en un seul endroit, ainsi que pour les promouvoir dans plusieurs langues

    Lire la suite
  • On ne voit bien qu’avec le cœur

    On ne voit bien qu’avec le cœur

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 12 avril 2020, dimanche de Pâques, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur l'annonce de la résurrection du Christ et la manière dont elle a été reçue. «Perplexe, Pierre ne sait pas que penser devant le tombeau vide, tandis que l’autre comprend. Il

    Lire la suite
  • Entrer dans la Passion

    Entrer dans la Passion

    Un récit vieux de plus de 2000 ans, mais qui nous concerne tous, se vit ici et maintenant. Voici quelques impulsions spirituelles qui peuvent nous aider, dans le confinement, à vivre le Mystère de Pâques. Le récit de la Passion est tissé d'images... telles nos vies. Ces images peuvent venir nous habiter. Elles nous invitent alors à entrer avec Jésus

    Lire la suite
  • Dios no se muda - Dieu reste le même

    Dios no se muda - Dieu reste le même

    En ces temps chahutés par le coronavirus, Luc Ruedin sj propose de cheminer aux côtés de Thérèse d'Avila en prêtant l'oreille aux voix des frères de Taizé pour éclairer notre route! À chaque phrase, son commentaire à méditer.
    Aujourd’hui: Dios no se muda  / Dieu reste le même

    Lire la suite
  • Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 5 avril 2020, dimanche des rameaux, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur cette journée si importante pour nous mais si étrange en ces temps de pandémie. On y parle de foule. de joie, de jubilation même. Mais aussi de basculement, de doute,

    Lire la suite
  • La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    Tout temps est temps de grâce. Cela vaut aussi pour la crise du coronavirus.  Dieu n'a pas coupé le robinet de sa grâce. Quelle grâce particulière nous accorderait-il cette année pendant la Semaine Sainte? se demande le Père Nikolaas Sintobin sj .
    Les célébrations de la Semaine Sainte sont toutes des joyaux. Nous aimons ces liturgies raffinées. Elles rassemblent les chrétiens

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4