En ces temps chahutés par le coronavirus, Luc Ruedin sj propose de cheminer aux côtés de Thérèse d'Avila en prêtant l'oreille aux voix des frères de Taizé pour éclairer notre route! À chaque phrase, son commentaire à méditer.
Aujourd’hui: Dios no se muda  / Dieu reste le même

Mundanza, c'est déménager. Déménager d'une maison, sortir de sa demeure pour aller dans un autre endroit.

Ma vie est sujette à changements. Aujourd'hui la consolation, demain la désolation. Aujourd'hui la Présence de Dieu, demain l'oubli de Dieu, voire la rupture avec Lui. Il peut y avoir tout ça. Il y aura toujours tout ça dans notre vie.

Mais Dieu, Lui, ne bouge pas à cause de cela. Il ne déménage pas. Il ne nous quitte pas. Il ne s'éloigne pas de nous. Tout est en mouvement, tout passe. Tout est fragile. Toute se brise. Mais Dieu, Lui, ne se brise pas. Il reste là avec nous. Nous pouvons nous perdre. Nous pouvons perdre Dieu. Mais Dieu, Lui, n'est pas perdu. Nous ne sommes pas toujours en contact avec nous-mêmes. Nous ne sommes parfois pas auprès de nous. Nous pouvons être loin de nous, perdus... Mais Dieu, Lui, reste avec nous, Il est pour nous, Il demeure en nous.

Dios no se muda / Dieu reste le même.
Il reste fidèle.
Il est le Seigneur. Et pourtant, Thérèse continue de l'appeler Ami.
Il est le Seigneur. Et pourtant St Jean de la Croix l'appelle Bien-aimé.

Parce qu'il reste avec moi, parce qu'il demeure au fond de mon âme, au centre du château, je peux parler au plus profond de mon être, à mon âme: Hé toi, mon âme: Nade te turbe.

Dios no se muda !

Que rien ne te trouble
Que rien ne t’effraie
Toute passe

 

Dieu reste le même
Patience
Atteint tout.

 

Qui a Dieu
Ne manque de rien
Dieu seul suffit.