Tout temps est temps de grâce. Cela vaut aussi pour la crise du coronavirus.  Dieu n'a pas coupé le robinet de sa grâce. Quelle grâce particulière nous accorderait-il cette année pendant la Semaine Sainte? se demande le Père Nikolaas Sintobin sj.
Les célébrations de la Semaine Sainte sont toutes des joyaux. Nous aimons ces liturgies raffinées. Elles rassemblent les chrétiens dans une profonde communion. Au fil des siècles, elles ont été polies et enrichies de symboles, de chants et de gestes. Elles peuvent nous faire oublier que la première Semaine Sainte, celle de Jésus et de ses disciples, était différente.

C'était en bonne partie une expérience de peur, de solitude, de stress, de violence, de trahison, de désillusion, d'incrédulité et de perdition. Tant pour Jésus que pour ses disciples. Il est peu probable qu’ils ont consciemment vécu ces moments comme un temps de grâce. Penser que ces terribles événements seraient plus tard commémorés et célébrés aurait semblé indécent.

Cela vaut également pour Pâques et les jours suivants. Dans beaucoup de nos églises, cette année, aucun alléluia ne résonnera. Ce n'était pas non plus le cas le jour de la résurrection du Seigneur. Les récits d'apparition des évangiles rappellent sans équivoque la douleur et le désespoir d'une communauté qui s'était effondrée. Pensez, par exemple, aux disciples d'Emmaüs. À chaque fois, c'est Jésus ressuscité lui-même qui prend l'initiative d'aller voir ses amis abattus. C'est l'homme-Dieu Jésus, avec les blessures de son martyre encore visibles dans son corps, qui vient à la rencontre ses disciples pour les consoler et les fortifier dans leur foi chancelante.

Se pourrait-il que ce soit là une grâce particulière qui nous est maintenant offerte à nous aussi?

La grâce de vivre davantage la Semaine Sainte comme Jésus et ses disciples l'ont vécue eux-mêmes?

Ainsi, notre propre isolement, notre peur et notre insécurité peuvent devenir une porte d’entrée pour avoir davantage accès au cœur de l'expérience de Jésus: le seul sur lequel je puisse vraiment fonder mon existence est Dieu le Père. C'est Lui qui donne la vie, au-delà des limites de la mort. Pour le meilleur et pour le pire.

Est-ce que je crois en cela? Dans quelle mesure est-ce que, à mon tour, j’ose m’abandonner à Lui? Qu'est-ce qui m'aide pour ce faire? Qu'est-ce qui m'éloigne de Lui? Où puis-je repérer les traces de son amour ces jours-ci? Comment ces jours-ci m'aident-ils à séparer le bon grain de l'ivraie dans ma vie?

S'il nous est donné de vraiment accueillir cette grâce, cette année notre alléluia viendra du plus profond de nous-mêmes.

Billet spirituel pour la Semaine Sainte
du jésuite néerlandais Nikolaas Sintobin sj 

 

 

Notre image de solitude à méditer: "Morning Sun" (1952) par Davis Hopper © http://www.wikigallery.org

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Un site pour les répértorier tous!

    SiteCurie CoronaInitiatives2020

    Le siège mondial de la Compagnie de Jésus, la Curie générale à Rome, a reçu un grand nombre de belles initiatives jésuites concernant la crise COVID-19.

    Le leader de la Compagnie, le père Arturo Sosa sj, a demandé qu'un nouveau site web soit lancé pour rassembler ces initiatives en un seul endroit, ainsi que pour les promouvoir dans plusieurs langues

    Lire la suite
  • On ne voit bien qu’avec le cœur

    On ne voit bien qu’avec le cœur

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 12 avril 2020, dimanche de Pâques, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur l'annonce de la résurrection du Christ et la manière dont elle a été reçue. «Perplexe, Pierre ne sait pas que penser devant le tombeau vide, tandis que l’autre comprend. Il

    Lire la suite
  • Entrer dans la Passion

    Entrer dans la Passion

    Un récit vieux de plus de 2000 ans, mais qui nous concerne tous, se vit ici et maintenant. Voici quelques impulsions spirituelles qui peuvent nous aider, dans le confinement, à vivre le Mystère de Pâques. Le récit de la Passion est tissé d'images... telles nos vies. Ces images peuvent venir nous habiter. Elles nous invitent alors à entrer avec Jésus

    Lire la suite
  • Dios no se muda - Dieu reste le même

    Dios no se muda - Dieu reste le même

    En ces temps chahutés par le coronavirus, Luc Ruedin sj propose de cheminer aux côtés de Thérèse d'Avila en prêtant l'oreille aux voix des frères de Taizé pour éclairer notre route! À chaque phrase, son commentaire à méditer.
    Aujourd’hui: Dios no se muda  / Dieu reste le même

    Lire la suite
  • Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Vox populi vox Dei? Parfois seulement!

    Par Pierre Emonet sj - Ce dimanche 5 avril 2020, dimanche des rameaux, sera une nouvelle fois sans messe publique, mais pas sans Évangile! Pierre Emonet sj propose sa réflexion sur cette journée si importante pour nous mais si étrange en ces temps de pandémie. On y parle de foule. de joie, de jubilation même. Mais aussi de basculement, de doute,

    Lire la suite
  • La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    La douloureuse grâce de la crise du coronavirus

    Tout temps est temps de grâce. Cela vaut aussi pour la crise du coronavirus.  Dieu n'a pas coupé le robinet de sa grâce. Quelle grâce particulière nous accorderait-il cette année pendant la Semaine Sainte? se demande le Père Nikolaas Sintobin sj .
    Les célébrations de la Semaine Sainte sont toutes des joyaux. Nous aimons ces liturgies raffinées. Elles rassemblent les chrétiens

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4