Saint-Ignace est l'église jésuite du centre-ville de Francfort. Ensemble, lors du premier confinement dû au coronavirus, jésuites et paroissiens ont expérimenté de nouvelles formes -interactives- de culte, et ce afin de continuer à se rassembler et permettre à la communauté de rester soudée. De la joie de l'improvisation est née une variété de propositions qui offrent de nouvelles perspectives pour aujourd'hui comme pour l’après Covid. Le Père Bernd Günther sj, recteur de l’église Saint-Ignace et délégué pastoral de la nouvelle province jésuite d'Europe centrale, nous emmène et nous fait découvrir toute la créativité dont la paroisse de Francfort fait preuve.

À l’issue de la messe, même après le départ de presque tous les paroissiens, une conversation continue de résonner dans l'église Saint-Ignace de Francfort. Elle émane de l'ordinateur portable par lequel la messe a été transmise. Une transmission via réunion Zoom que les participants peuvent prolonger à leur guise par une petite conversation entre eux après le service. De même, l'un ou l'autre de ceux qui ont célébré la messe “en live" peuvent s'asseoir devant la caméra et poursuivre le dialogue. Une situation presque plus confortable que celle des autres participants qui doivent rapidement quitter les lieux une fois l'office terminé en raison du confinement.

Une communauté malgré la distance

Célébrer la messe via Zoom, telle est l'une des nouvelles manière de se rassembler à l'église jésuite de Saint-Ignace en temps de confinement. En fait, aucun des jésuites responsables n'avait la moindre idée ou l'expérience nécessaire pour naviguer dans ce monde numérique avant la première vague de pandémie. Ils ont donc dû improviser et tâtonner. Les résultats sont loin d'être aussi parfaits que ceux des messes télévisées, elles très élaborées, et des émissions professionnelles, mais appropriés pour la paroisse.

16 Frankfurt St Ignatius2a petite

La question à résoudre était de comprendre comment maintenir la paroisse bien vivante, et comment permettre aux paroissiens de se réunir malgré le confinement? Comment des personnes qui préfèrent rester chez elles en toute sécurité peuvent-elles vivre la communauté dans la prière et le culte - celles qui ont toujours appartenu à Saint-Ignace tout comme celles, de plus en plus nombreuses, qui viennent de plus loin.

Services hybrides

Chaque dimanche depuis mai 2020, un service « hybride » a ainsi lieu par Zoom et à l’église. Pendant la période de restrictions de la Covid-19, seules 60 personnes sont autorisées à participer sur place à la messe. Souvent, des paroissiens se voient refuser l'accès. Certains d'entre eux participent à l’office depuis leur domicile, de manière interactive. Sur un grand écran placé dans l'église, on peut en effet les voir, tout comme elles peuvent voir les personnes assises sur les bancs d'église. Une lectrice récite la lecture en direct depuis chez elle. Son visage apparaît en grand sur l'écran, sa voix résonne dans les haut-parleurs de l'église. Tous prient ensemble, bien qu'ils se trouvent dans des endroits différents.

Des paroissiens donnent des impulsions spirituelles

16 Frankfurt St Ignatius1 SJ petite

D'autres approches sont à l'essai. Au lieu d'une messe le soir en semaine, Saint-Ignace propose une prière du soir diffusée le mercredi sur la chaîne YouTube de la paroisse. En plus de sa forme numérique, ce qui est nouveau ici est le fait que ce sont les paroissiens qui créent le programme de prières. Chaque semaine, une autre personne de la communauté donne ainsi un élan spirituel à tous. Les Pères n’interviennent que très rarement. En outre, un culte à domicile est préparé chaque dimanche par une petite équipe de la paroisse et mis en ligne pour être téléchargé. Si quelqu'un veut donc prier seul ou en famille de chez lui, il peut le faire.

Un renouveau au lieu d'un arrêt

À quoi ressemblera la communauté  à la sortie du coronavirus? Qui sait? Les formats numériques auront certainement toujours court sous une forme à préciser encore. Nous sommes aussi sûrs que les lieux de rencontre et de culte traditionnels reprendront vie au sein de la paroisse, peut-être avec un mélange intéressant d'anciens paroissiens -les habitués- et de nouveaux venus. D’autres questions sont en cours de discussion. Comment peut-on mieux aider les adultes dans leur parcours de foi? Quelles sont les offres qui leur seraient utiles? Actuellement, nous essayons aussi de renforcer les liens avec les écoles, surtout avec les professeurs d'éducation religieuse des quartiers défavorisés.

L’église Saint-Ignace est un lieu de rencontre pour les enfants, les adolescents et les familles. Elle le restera probablement. À l'ère du coronavirus, le travail avec les enfants et les adolescents est ralenti, mais les quelques offres que nous avons pu maintenir  continuent d'être appréciées. Plus de 60 jeunes de tout le centre-ville se sont inscrits au cours de confirmation qui vient d'être annoncé, en plein milieu du deuxième confinement. Le cours se déroulera-t-il en présentiel ou en visioconférence? Des messes pour les jeunes pourront-elles avoir lieu à l’église? Nous improviserons, comme  nous savons désormais le faire. Nous sommes aujourd'hui prêts, en toutes circonstances, à trouver de nouvelles façons d'aider les gens à faire l'expérience de Dieu en tant que force de soutien, de réconfort et de défi dans leur propre vie.

Bernd Günther sj

16 Frankfurt St Ignatius3 petite

16 Frankfurt St Ignatius4 petite