Un arrêt de bus comblé? Ne vous y fiez pas, la première impression est souvent trompeuse: les abris mis en place au centre de la Ville de Göttingen protègent de la pluie, de la neige et du froid ceux qui attendent l'ouverture de La table de midi. Et ils sont nombreux. Tous les jours, à 12 heures tapantes, la porte s'ouvre. Et ce depuis 30 ans. La table de midi se trouve juste à côté de l'église Saint-Michel, aux abords de la zone piétonne.

«Les plus pauvres des pauvres viennent ici», explique le Père Ludger Joos sj. Ce jésuite de 53 ans est le prêtre de l'église Saint-Michel depuis 2017. «Tout le monde est le bienvenu, même s'il a une bouteille de bière à la main. Nous avons une salle dédiée aux fumeurs. Seuls ceux qui veulent consommer des drogues illégales doivent quitter les lieux.» La table de midi est ouverte sept jours sur sept, 365 jours par an. «Selon une estimation prudente, nous distribuons 22’000 repas par an, sans compter la nourriture à l’emporter. Offrir un tel service uniquement grâce à l'aide de bénévoles, ce n'est rien de moins qu'un miracle.»

Tous sont les bienvenus

11 Göttingen Mittagstisch7 petiteLe Père Heribert Graab sj se souvient des débuts de l’aventure: «Depuis toujours, les monastères et les paroisses sont des lieux de refuge pour les sans-abri et les pauvres de toutes sortes. Ici, à Saint-Michel, nous les aidions en leur donnant un peu d'argent jusqu'au moment où je me suis rendu compte qu'une grande partie de cet argent servait à acheter de l'alcool. Nous avons alors commencé à distribuer des bons pour un snack situé dans le quartier. Cela s'est bien passé pendant un certain temps, jusqu'à ce que le snack ferme. Par coïncidence, le rez-de-chaussée de la maison d'à côté s’est libéré. Le diocèse de Hildesheim a mis les locaux à notre disposition. C'est ainsi qu'est née La table de midi

Très vite, ce lieu de repas solidaire est devenu un lieu social important. Notamment pour les personnes souffrant d'addictions, mais aussi les malades mentaux et les personnes socialement isolées qui sont venus y chercher refuge. «Pour beaucoup de gens, il ne s'agit pas seulement de bénéficier d'un repas chaud», souligne le Père Joos. «Ce qui est important pour eux, c'est la fraternité et le partage, et peu importe la personne d’en face. À La table de midi, personne n'a besoin de prouver sa pauvreté.»

Un bon repas et un groupe accueillant

11 Göttingen Mittagstisch2 petiteFabienne, par exemple, a eu vent de la bonne adresse par l'intermédiaire d'un ami. Elle est récemment arrivée de Hambourg à Göttingen: trop de drogue, trop de dettes, une séparation d’avec son compagnon… elle ne voyait pas d'autre issue. Désormais, elle est sans abri et sans argent. Heureusement, le service social mobile offre une heure de consultation pendant La table de midi. C'est ici que Fabienne trouve de l'aide et une place dans un abri d'urgence. Ce sont d’importants premiers pas pour éviter de se laisser dépasser par les événements.

Nombre de retraité(e)s se rendent aussi à La table de midi. L'une d'entre elles raconte qu'elle a longtemps été employée dans une blanchisserie avant de travailler comme femme de ménage. Pourquoi se rend-t-elle souvent à La table de midi: «Je n’aime pas faire la cuisine pour moi toute seule. Ici, les repas sont très bons et mes compagnons de tablée sont très sympas.»

Le coronavirus impose des limites

Même pendant cette pandémie du coronavirus, La table de midi est restée opérationnelle, déclare le Père Joos sj: «Durant six mois, nous avons eu l'autorisation de servir des repas, mais uniquement dans la rue. Depuis le mois de novembre, nous disposons d'un service d'accueil et pouvons à nouveau ouvrir la salle à manger. Nos visiteurs souffrent beaucoup de la pandémie. En ce moment, nombreux sont ceux qui n'osent pas venir. Certains se présentent avec des boîtes en plastique pour emporter leur nourriture. Nous sommes fiers d'être en mesure d'offrir des repas chauds et un peu de réconfort, même dans ces conditions.»

Plus que des mendiants

11 Göttingen Mittagstisch6 petiteLa table de midi n'est possible que grâce au travail de nombreux bénévoles et à l'intégration du projet dans un réseau très dynamique. Des événements culturels ont aussi lieu régulièrement ici. Il y a quelques années, nous avons tous ensemble entièrement redessiné la façade. «Cela exprime un peu ce que nous sommes», explique le Père Joos. «Beaucoup de nos visiteurs vivent dans des conditions très humiliantes. Ils ont l'habitude d'être considérés comme des mendiants. Souvent, ils ont honte de leur existence. À La table de midi, ils peuvent faire l'expérience d’un retour à la dignité qu’ils méritent. C'est pourquoi nous essayons de créer une atmosphère chaleureuse par le biais d'expositions, de temps de prières ou de petites réceptions. Il est important pour nous que tous ceux qui viennent ici se rencontrent sur un même pied d'égalité.» La table de midi de Göttingen rassemble des milieux très divers et offre de la nourriture pour le corps comme pour l'esprit. Il n'est donc pas étonnant que de nombreux convives se rencontrent chaque jour, un peu à l’avance devant la porte, juste sous l’abri de protection, en attendant que midi sonne!

Pour plus d'informations en allemand:

https://www.samiki.de/unsere-gemeinde/aktuelles/artikel/news-title/phantastischer-dokumentationsfilm-ueber-fassadengemaelde-17013/
https://www.samiki.de/unsere-gemeinde/aktuelles/artikel/news-title/viele-besucher-kamen-zu-einem-froehlichen-dankfest-in-die-turmstrasse-17012/
https://www.wo2oder3.de/fassadengemaelde/blog/ 

11 Göttingen Mittagstisch petite