Les pierres vivantes de Pierre Martinot-Lagarde sj

PierreMartinotlagardeSJ

On a dit de l'art roman qu'il était une bible de pierre, un catéchisme écrit sur les murs. Pour ma part, j'y vois le grand récit d'une époque qui découvre, se réapproprie, transforme et ré-annonce le premier récit évangélique. C'est pourquoi je voudrais proposer, au jour le jour, et aussi longtemps que durera notre marche, ensemble et séparés, de revenir vers ces pierres, de les regarder, de les contempler, peut-être parfois de les entendre, souvent de les toucher. J'y ajouterai un commentaire. Peut-être pourriez-vous aussi y proposer le vôtre? Ainsi nous pourrons continuer d'être ensemble «le peuple immense de ceux qui t'ont cherché».

Lui écrire Nous écrire


Expulsés - Figures d’Ancien Testament

Expulsés, exfiltrés, exilés, exténués, expatriés, excommuniés, ce sont les «ex» du paradis. Mis dehors, chassés, repoussés, renvoyés, les voici errants, sans lieux, sans terre, sans jardin, sans endroit où poser la tête. Tout commence pour les humains par un mouvement, une sortie, un ailleurs. Pour Adam et Eve, le jardin est derrière eux, la tradition chrétienne ne conçoit aucun retour, il faut aller…
Ici, à Souillac, aux confins de la Corrèze et de la Dordogne, dans ces anciennes provinces du Sud-Ouest, l’abbaye devenue église paroissiale livre de biens curieux vestiges. Notamment ce morceau de trumeau, autrefois séparant les deux vantaux d’un portail disparu. Quelles figures, quels assemblages, de têtes, de corps! Ce n’est pas une chute, c’est un enlacement.

Lire la suite : Expulsés - Figures d’Ancien Testament

D’un jardin à l’autre - figures d’Ancien Testament

Correspondance, passage, le Christ nouvel Adam répond à l’ancien. Les deux scènes se tiennent dans un jardin: le premier au paradis, le second au tombeau de Jérusalem. L’arbre de la connaissance tend ses fruits aux premiers humains, il fait de l’ombre aux saintes femmes. Belle scène pour introduire le passage vers cette nouvelle séquence qui sera un parcours d’Ancien Testament.
Nous sommes à Lyon dans la Basilique d’Ainay. La pierre est ici pleinement théologique. Le sculpteur est narrateur, et qui plus est, il met en relation les scènes dans une exégèse allégorique. L’art roman s’y est adonné plus d’une fois. Les relations entre les deux Testaments aussi bien qu’entre Évangiles et apocalyptiques sont au centre des interrogations. Se peut-il que le vieux éclaire le nouveau, et que les temps qui viennent s’en trouvent illuminés?

Lire la suite : D’un jardin à l’autre - figures d’Ancien Testament

Femmes auprès du Christ - les trois femmes - 4e dimanche de Pâques

Trois femmes au tombeau, Marie-Madeleine et les mères de quatre disciples. La première est connue pour son parfum, l’une des mères l’est aussi pour s’être préoccupé du salut éternel de ses fils. Les voilà les premières au jardin de la résurrection. Trois, pour ne pas être seules, pour poser les gestes de l’abandon et de la remise au Père. Trois pour entendre et témoigner.
Le sculpteur de Saulieu les rassemble et les inscrit au chapiteau de la Résurrection. On y retrouve sa puissance narrative, assez semblable à celle qui guidait le sculpteur d’Autun. Tout y est: position, attitudes, expressions du visage. Il y a plus qu’une suggestion, ici une histoire et avec elle un envol, une résurrection déjà ascension.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - les trois femmes - 4e dimanche de Pâques

Femmes auprès du Christ - Marie Madeleine

Marie Madeleine, une fois encore. Il y a répétition. L’art roman ne s’en prive pas. Mais chaque fois, le contexte est différent. Ici, celle par qui le Vivant se révèle est à son côté droit, celui de la faim, du pain, du signe eucharistique.
Nous retournons à Thiviers, en Dordogne. Ce chapiteau de la nef nous est familier. Nous y avons vu le Christ et Pierre. Mon premier commentaire ignorait l’autre face, à droite, Marie Madeleine. La voici donc, toujours portant les aromates ou le parfum.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - Marie Madeleine

Femmes auprès du Christ - Marie Madeleine et l’autre Marie

Marie Madeleine et l’autre Marie viennent en courant au tombeau, elles tiennent en leurs mains précieusement les flacons de parfum. La première a un nom, parfois deux, mais la traduction liturgique n’en retient qu’un, Madeleine. La femme au parfum, du témoignage d’amour, est celle qui vient embaumer l’absent.
Ici, c’est à Genève, que nous voyons les deux femmes. Dans la cathédrale, sur un des piliers de gauche, regardant la nef. De l’autre côté de la même colonne, leur faisant dos, rugissent les bêtes de l’apocalypse. Entre les deux, le Vivant. Dans l’Église de Calvin, personne ne les regarde. Pourtant, elles veillent.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - Marie Madeleine et l’autre Marie

Femmes auprès du Christ - Vierge sage

Autre portrait, celui d'une vierge sage, opposé à la représentation de la vierge folle. Figure du Royaume comparé à des Noces, elle devient interrogation quand elle est ciselée dans la pierre. Peut-on être sage sans être grave, ou malheureuse? Sage, heureuse et légère.
Ici, cette vierge sage appartient au portail de la basilique de Saint-Denis,(non loin de Pairs). Plusieurs d'entre elles y figurent de part et d’autre, quand trône au-dessus de leur tête un Christ en majesté. Ces vierges sages sont bien paraboles du Royaume, du jugement, de la venue en accomplissement de celui que nous découvrons Vivant.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - Vierge sage

Femmes auprès du Christ - Visitation

Visitation, évangile de Luc, troisième séquence, la rencontre, une visite, plutôt, le signe d’un accomplissement, la promesse se réalise, les deux cousines sont ensemble. Elles attestent de l’Ancien et du Nouveau, du passage de l’un à l’autre testament. Ce qui est annoncé devient réalité.
Ici, dans la Narthex de Saint-Benoît-sur-Loire, dans cet espace qui accueille le pèlerin, les chapiteaux sont bruts de catéchèse. Ils reprennent les grandes scènes, les combats (Daniel dans la fosse), les enfances. Ils décrivent la résurrection et le temps des apôtres. Ils annoncent la vie de Saint Benoît et le monachisme.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - Visitation

Femmes auprès du Christ - Une annonce

Gabriel et Marie, Marie et Gabriel, combien de fois l’un et l’autre apparaissent-ils ensemble dans l’art roman? Les artistes ne peuvent-ils pas avoir d’autre manière de dire le commencement de la Bonne Nouvelle? Certes, les généalogies de Matthieu, les longues phrases de Jean ou le simple mot «commencement» de Marc, sont difficiles à inscrire dans le calcaire. Le «oui» se grave dans la pierre après un dialogue. Magnificat.
Ici, à Notre-Dame-du-Port de Clermont-Ferrand, les chapiteaux les plus historiés entourent le chœur. Les évangiles de l’enfance y tiennent une large place. La restauration fait quelque peu souffrir le photographe: la pierre est recouverte d’un badigeon. Aux ombres et aux lumières s’ajoutent les traits de pinceau. Manière peut-être véridique de rendre à la pierre son éclat, mais difficulté supplémentaire pour ressaisir les audaces de l’artiste sculpteur.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - Une annonce

Femmes auprès du Christ - Marie

Retenue, pudeur, confiance. Des mots de discrétion et de présence pour celle que Jésus appela sa mère. Avec elle, être proche du Vivant, ne pas le retenir, l’aimer, et auprès de lui intercéder. De Sa mère, elle est devenue notre mère.
Ici, à Saint-Michel-de-la-Cluse (Sacra 'd San Michel ëd la Ciusa en piémontais). Presque au chœur de l’abbaye noire qui domine toute une vallée. Plus imposante que le Mont Saint-Michel, plus retirée car voisinant avec les nuées sinon avec les cieux. Marie, présence aimante, rassurante, se tient au cœur d’une communauté d’hommes.

Lire la suite : Femmes auprès du Christ - Marie

Visages du Christ - Enseignant - 3e dimanche de Pâques

Le Christ enseigne. C’est acquis. Il précède, dévoile, fait connaître ou donne accès. Du savoir, il revêt parfois la parure et les manteaux. Ailleurs, il se donne comme un Maître de village. Prenant soin de lui et de son vêtement, mais rien de plus. Mais de lui, de nous-mêmes, de Dieu, qu’avons nous soif d’entendre, faim de savoir, désir de découvrir?
À Avenas, en Haut Beaujolais, se trouve une petite église dans un haut de vallée qui se replie, au creux d’un col. À l'intérieur, ce maître autel, chef d’œuvre d’un roman authentique, mais fruste. Au centre, les apôtres et le Christ au Cénacle. Chaque tête est différente. Sur un côté, le don de l’église à Saint Vincent, et de l’autre les scènes de l’enfance. La pierre est à la fois brillante et lisse, la sculpture fondamentalement expressive.

Lire la suite : Visages du Christ - Enseignant - 3e dimanche de Pâques

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • «Parce que tu m’as vu, tu crois», 2e Dimanche de Pâques

    «Parce que tu m’as vu, tu crois», 2e Dimanche de Pâques

    Une semaine depuis que la pierre du tombeau est roulée. Tout est changé, tout demeure. Certains encore, tel Thomas, ne peuvent croire sans voir, sans toucher, sans mettre leur main dans son côté. Il en va de la foi, il en va aussi de la blessure, de son sens, et de ce qu’elle signifie dans la durée. La blessure devient

    Lire la suite
  • Le disciple que Jésus aimait - Samedi de Pâques

    Le disciple que Jésus aimait - Samedi de Pâques

    Qui peut le regarder sans tendresse, sans une certaine amitié, celui qui dit le Verbe et qui dit l’amitié de Dieu? Dans le récit évangélique, il a une place à part, à la fois conceptuelle et poétique. Chaleureuse et non pas obligeante. Attentive, et non pas contraignante. Premier devant Pierre au jardin, il passe après lui. Premier devant nous auprès

    Lire la suite
  • Du pain, les clés - Vendredi de Pâques

    Du pain, les clés - Vendredi de Pâques

    Tout est symbole: le pain, signe de la reconnaissance, de la vie pleine et entièrement recouvrée, du partage entre frères. Les clés, signe de l’ouverture de l’avenir, du grand passage, de la Vie éternelle offerte à ceux qui ont suivi, et en premier lieu à Pierre, qui se jette à l’eau et qui met sa ceinture pour se laisser conduire.

    Lire la suite
  • De chair et d'os - Jeudi de Pâques

    De chair et d'os - Jeudi de Pâques

    Le voilà au milieu de ses disciples. En chair et en os. Fini le temps des rêves, des images, des songes ou même des anges. Nul besoin d’être annoncé, Il est là et se tient au milieu d’eux. Les mains, les gestes, le repas partagé. Après le désir et l’attente, la présence.
    Ainsi dans le cloître de la cathédrale d’Aix-en-Provence.

    Lire la suite
  • Retour à Jérusalem - Mercredi de Pâques

    Retour à Jérusalem - Mercredi de Pâques

    Comme dans une sonate, le thème passe, repasse, s’ornemente, se redéploie. Ainsi de Jérusalem. La scène est connue par le village Emmaüs, un point ultime, un point de retour. Mais que n’est-elle pas davantage célébrée pour le retour et la rencontre des disciples qui suit et le récit de l’apparition?
    Ici à Autun, encore une scène narrative, des expressions si

    Lire la suite
  • Baumes et aromates - Mardi de Pâques

    Baumes et aromates - Mardi de Pâques

    Quelques femmes, une fois de plus, les bras chargés de parfums et d’aromates. Les voila se préparant à aller vers le tombeau, il sera vide. Animées, portées par le désir d’aller jusqu’à l’extrême de la vie, elles vont aux portes du jardin. La paix triomphe de la violence. La vie plus forte que la mort.
    Nous sommes à Mozac. Le

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6