Après d’âpres discussions avec les Pharisiens sur des questions de pureté légale, Jésus se retire sur le littoral méditerranéen, au Sud Liban. La région est païenne. Là, plus question de rites de purification ou de règlements pointilleux pour gérer les relations avec Dieu. Au-delà de tout ce qui sépare et opère une ségrégation religieuse, la misère du monde le rejoint dans la personne d’une païenne éplorée, qui le presse de guérir sa fille. Aux minuties casuistiques des bien-pensants succède l’appel au secours d’une mère – et de tous ceux et celles qui peinent dans la vie. «Prends pitié de moi, Seigneur!», un cri de détresse plein de confiance qui résonne comme une prière liturgique: «Kyrie éléison!». Un culte nouveau !

Les cris de la mère semblent ne pas émouvoir Jésus qui commence par faire la sourde oreille avant de lui opposer un refus. Pour ne pas faire le jeu de ceux et celles qui ne voient en lui qu’une solution à leurs malheurs, Jésus refuse de se laisser réduire à n’être qu’une assurance tous risques. Silence de Dieu, déconcertant jusqu’au désespoir. Nullement découragée, la mère persévère et insiste, au point de lasser les gens raisonnables, les disciples, qui ne demandent qu’à la faire taire. Parce que l’instinct maternel est plus fort que toutes les résistances, la femme continue de plus belle.

Dans la foulée de l’enseignement des Prophètes, Jésus a conscience que sa mission se limite au monde juif. Israël est son terrain de mission; c’est sur cette terre qu’il a été envoyé par le Père, pour sauver les brebis perdues en Israël. Mais la mère blessée voit plus large. Sa détresse lui a ouvert les yeux, et sa foi lui inspire une autre géographie du salut. Elle a compris que le champ de l’action divine ne saurait être délimité par les étroites frontières qui séparent les races, les nations ou les religions. Une intuition lui dit que la souffrance du monde est la terre sans limites sur laquelle le fils de Dieu a été envoyé. Elle a pressenti que le salut de Dieu ne peut être qu’universel.

«Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux». La réponse résonne comme un appel au lecteur, une leçon à retenir. Si le Christ est plus touché par la misère du monde que par les minuties légales des Pharisiens, les règlements inventés par les hommes, fussent-ils religieux, ne parviendront jamais à confiner son action. La miséricorde du Christ est extensible à la foi de ceux et celles qui se tournent vers lui avec une confiance que les silences de Dieu ne parviennent pas à faire taire.

Pierre Emonet SJ

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

Un délit qui n’en est pas un!

Jeudi 11 avril, le Ministère Public de Neuchâtel a auditionné le Pasteur Norbert Valley, poursuivi pour avoir logé et nourri un requérant d’asile togolais dont la demande a été refusée. L’homme était à la rue pendant la mauvaise saison. Ainsi donc, apporter son aide à un homme sans domicile et affamé constitue un délit d’un nouveau genre.

Lire la suite...
Ne pas s’approprier la place des victimes

LettreMorerodAbus mars19La découverte et la publication récurrente des scandales dans leur Église émeut les fidèles catholiques. Au nom de leur fidélité d’aucuns pensent que l’Église est victime d’une campagne de dénigrement, d’une chasse aux sorcières de la part de ses ennemis.

Lire la suite...
Les Béatitudes, opium ou sagesse?

Prétendre que quelque chose de mal est bon, voilà qui est abominable. Une vraie perversion. S’adressant à une foule de pauvres gens, Jésus semble leur dire: vous êtes pauvres, vous avez faim, vous pleurez, vous êtes persécutés, c’est votre chance. Comme s’il prêchait la résignation plutôt que la lutte pour s’en sortir. Opium du peuple? Et pourtant, les Béatitudes sont au cœur du message du Christ: un discours programmatique tranchant comme une lame.

Lire la suite...
Prendre soin de la maison commune ou la dévaster ?

Greta Thunberg sp119Greta Thunberg © Jan Ainali/Wikimedia CommonsMon journal relate deux événements qui s’entrechoquent avec violence. D’un côté la croisade en faveur du climat d’une jeune adolescente suédoise, Greta Thunberg (16 ans) qui, au terme d’un long voyage en train se pointe dans le milieu aseptisé du Forum économique mondiale à Davos pour réveiller les participants et leur faire prendre conscience de l’urgence de la situation, comme elle l’avait fait en décembre dernier à Katowice, à la conférence l'ONU sur le climat (COP24).

Lire la suite...
Le grand-écart jusqu’au point de rupture

Jeff Bezos 2016Jeff Bezos © Senior Master Sgt. Adrian Cadiz/wikimedia commonsUn rapport d'Oxfam publié le 21 janvier rapporte que vingt-six milliardaires possèdent autant d’argent que la moitié la plus pauvre de l'humanité (3,8 milliards). L'homme le plus riche du monde, Jeff Bezos, le patron d'Amazon, dispose d’une richesse qui a atteint 112 milliards de dollars l'an dernier, tandis que le budget de santé de l'Éthiopie correspond au 1% de sa fortune!

Lire la suite...
Année 2018

Une myopie pas si innocente ; La clef dans le porte-monnaie ; Discernement ; Gaudete et Exsultate ; L’observateur myope ; Cruel et cynique ; Au mépris de l'éthique ; Propos d'un postillon qui se croit philosophe ; Démocratie ou ploutocratie ? ; Le journal mieux que les savants ; Christ Roi ou la tentation politique ; Une cage pour le Saint-Esprit

Lire la suite...
Année 2017

Conscience contre violence ; La démocratie en péril ; Mars, le dieu de la violence ; Strabisme ; La prière instrumentalisée ; Deviens ce que tu manges ; Des mœurs indignes ; Des records bien honteux ; Un carnaval hors prix ; Un cadeau d'anniversaire ; Quelle justice? ; Une belle hypocrisie ; Juteuse promotion ! ; Tardive reconnaissance ; Choquant ; Le temps n'abolit pas l'injustice ; Le culte de l’argent assassin.

Lire la suite...
Année 2016

L’argent sans odeur, mais couleur rouge sang; Étonnement ! ; La paix des morts ; Querelle de chiffonniers ; Lamentable duplicité ; Idéologie contre Évangile ; Le prix d’une bonne conscience ; Un zeste de schizophrénie ; Roulez tambours ; L’argent n’a pas d’odeur (bis) ; Dis bonjour à la dame ! ; Avec un peu de retard Monseigneur ! ; L’argent n’a pas d’odeur ; L’ultime racket du voyage.

Lire la suite...
Année 2015

Un magistrat qui dérange l’ordre ! ; La Radio frappée de myopie culturellet ; Un idéal dans une réalité fragile : le mariage ! ; Deux terrorismes, un même style ; La bourde de son Éminence ; Au-delà du bien et du mal ; Gifler les pauvres ; Cachez ces crimes que je ne saurais voir ; Etrange mode ! ;  Nuance !

Lire la suite...
Année 2014

Mauvais procès - Deux poids deux mesures - Le synode, un exercice de discernement - Propre  en ordre ! - Un tourisme pas si innocent - La fausse clef - Vous êtes vieux, suicidez-vous ? - J'Lui, elle ou ...ça ? - Hôpital de campagne et Croix-Rouge - Il y a de la folie dans l'air - Le secret du pape François

Lire la suite...
Année 2013

Vous avez dit : un bon journal ? - On ne prête qu'aux riches - Quand la santé devient une maladie - Des poltrons, ces cardinaux ? - Lamentable solution finale - Le cléricalisme, voilà l'ennemi - Le pasteur a relégué aux oubliettes le pontife. Espérons qu'il n'en ressortira pas.

Lire la suite...