Le coup d'épingle d’Étienne Perrot sj

EPerrot18 Les journaux sont pleins de phrases extraordinaires. Car les journalistes laissent parfois couler de leur plume des mots... à double sens, des contradictions flagrantes, des lapsus qui révèlent l'inconscient social caché sous des évidences élémentaires. Étienne Perrot sj, polygraphe posté aux frontières de l'économie, de la sociologie et de la politique, s'est piqué au jeu.

Tous les huit ou dix jours, il épingle un mot, une phrases, une expression triviale et creuse les enjeux de société qui sont enfouis dedans.

Étienne Perrot tient également un blog sur le site de la revue Études  www.revue-etudes.com

Lui écrire Lui écrire


Speed Dating dans les temples

En ce temps de pandémie, l’avenir démographique de la planète n’est pas encore la première préoccupation. L’avenir démographique relève d’un phénomène où se mélange la religion, l’économie, les institutions, la culture, bref un phénomène global de civilisation. Le fléchissement démographique -puisqu’il s’agit de cela- est un phénomène de long terme qui a débuté en Occident voici plus d’un siècle; mais qui commence aujourd’hui à prendre des tournures globales qui attirent l’attention. Deux démographes canadiens, Darrell Bricker & John Ibbison, pensent que le plus grand danger que court les prochaines générations, à échéance 2100 et au-delà, est moins celle de l’écologie que celle de la démographie Planète vide, le choc de la décroissance démographique mondiale (2020). Selon ces deux démographes, la diminution de la population mondiale aura, à partir de la fin de ce siècle, un effet délétère sur l’économie et le vivre-ensemble. Le vieillissement pèsera sur le dynamisme, l’inventivité et la créativité.

T-shirt de la honte

Quelques semaines après la petite tempête dans le verre d’eau médiatique français provoquée par le ministre de l’Éducation nationale qui a parlé de «tenue républicaine» à l’école, la vague de protestation atteint la Suisse, et particulièrement le canton de Genève. La raison vestimentaire des écolières, de fait, en est la même: le top crop, qui laisse le nombril à l’air. Le top crop a enflammé le collège de Pinchat et le Grand Conseil. Les pré-adolescentes stigmatisées se sont vues contraintes de porter un T-shirt blanc portant la formule: collège de Pinchat/j’ai une tenue adéquate. «T-shirt de la honte» clament ceux qui y voit les prémices d’un enrégimentement et les signes d’une pudibonderie d’un autre âge.

Règles précises pour les grandes manifestations culturelles

Une «libre opinion» parue dans Le Temps datée du 29 septembre pointe un problème essentiel pour la croissance économique, la visibilité. Comme tout investissement dont on attend un résultat pour plus tard, on ne s’engage que si les risques sont, sinon parfaitement mesurables, du moins prévisibles. Risques de marché (les clients seront-ils au rendez-vous?). Risques opérationnels (les techniques, les fournisseurs et l’organisation seront-ils défaillants?).
Mais la situation sanitaire actuelle a projeté sur le devant de la scène un risque toujours présent, mais aujourd’hui exacerbé: le risque de voir changer la réglementation, parfois même en cours de route, au risque de la rendre compliquée, voire incompréhensible et donc inopérante; comme on l’a vu à Paris pendant les semaines où les passants devaient, dans certaines rues de la capitale, porter un masque sur le trottoir de droite, et libres de ne pas en porter sur le trottoir d’en face!

Patrick Chappatte

Je l’avoue, les premières choses que je regarde en ouvrant un journal, ce sont les dessins de presse. Les articles dits «de fond» -ou parfois «de fonds»- viennent ensuite, lorsque je ne suis pas trop fatigué, enfin je m’intéresse les événements locaux, aux anecdotes curieuses et enfin au sport. Pourquoi les dessins de presse? Parce que c’est un genre littéraire qui allie l’humour (je n’aime pas l’ironie qui témoigne d’un mépris prétentieux) et la mise au jour d’un aspect caché de l’actualité. L’humour me permet de sourire avec le dessinateur, la mise au jour d’un point de vue particulier auquel je ne m’attendais pas enrichit ma vision des choses.

Votations fédérales, les journalistes prennent position

À l’occasion de la prochaine votation du 27 septembre 2020, la question se pose de l’influence des médias. Les Grecs de l’Antiquité voyaient dans le «parler vrai», sans réticence et par l’annonce sans fioritures de son opinion, la condition de la démocratie. À partir du XIXe siècle, avec la monté en puissance des votations dans la vie politique, les journaux ont élargi leur domaine -l’information mondaine, commerciale et militaire- aux informations politiques; au point qu’une presse libre est apparue bientôt comme la condition d’une vraie démocratie. Le monopole des agences de presse et les nouveaux médias -notamment radio et télévision, aujourd’hui régulation Internet- ont conduit à réglementer la pratique des médias publics en période de votation. Pour les organes entre les mains de l’État, en Suisse comme en France, la solution un peu boiteuse a consisté à donner le même temps de parole aux positions adverses -ou aux partis politiques concurrents. Dans les médias privés, domine généralement la ligne politique choisie par le rédacteur en chef -voire le propriétaire du journal- ou à défaut, le responsable de la rubrique politique. Il n’en va pas de même, semble-t-il, dans le journal Le Temps. (Bien que, déjà, la cooptation et le recrutement des journalistes orientent inéluctablement l’orientation politique du journal.)

Transferts en Chine de talents helvétiques

Chacun sait que, si l’argent ne fait pas le bonheur, il permet cependant d’acquérir les talents que d’autres sont prêts à vendre. Pour le plaisir, la sécurité ou le goût du pouvoir, les talents acquis par des moyens sonnants et trébuchants ne sont pas réservés à la ménagère en quête de bons choux fleurs ou au manager en quête d’un outil performant. C’est pourquoi nul ne s’étonne de voir les pays les plus riches accaparer les chercheurs les plus prometteurs des pays plus pauvres -ou moins disposer à pratiquer la surenchère. Les clubs de football sont l’aspect le plus spectaculaire de cette marchandisation des talents. Mais le phénomène se vérifie également dans des domaines insoupçonnés comme l’exégèse biblique, la philosophie ou la peinture. Les bibliothèques, les conditions de travail et la rémunération se conjuguent pour favoriser cette «libre circulation» transfrontière des talents.

Mobilités sociales en Suisse

Parmi les critiques portées contre les analyses de Thomas Piketty sur les inégalités économiques, à travers le monde en général et aux États-Unis en particulier, l’une épingle l’ignorance de la mobilité sociale. L’économiste, auteur à succès (Le capital au XXIe siècle; Capital et idéologie) aurait oublié, non pas la dimension culturelle, mais la dynamique sociale de ses analyses économiques. Il n’aurait pris que des photographies instantanées des revenus et des patrimoines, les expliquant dans son dernier livre par l’idéologie qui fait de la naissance, du caractère ou du génie entrepreneurial, les justifications discutables des écarts constatés.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12