Le coup d'épingle d’Étienne Perrot sj

EPerrot18 Les journaux sont pleins de phrases extraordinaires. Car les journalistes laissent parfois couler de leur plume des mots... à double sens, des contradictions flagrantes, des lapsus qui révèlent l'inconscient social caché sous des évidences élémentaires. Étienne Perrot sj, polygraphe posté aux frontières de l'économie, de la sociologie et de la politique, s'est piqué au jeu.

Tous les huit ou dix jours, il épingle un mot, une phrases, une expression triviale et creuse les enjeux de société qui sont enfouis dedans.

Étienne Perrot tient également un blog sur le site de la revue Études  www.revue-etudes.com

Lui écrire Lui écrire


Recrues en pyjama

La pandémie galopante a conduit les responsables militaires à mettre en place, pour les trois premières semaines de l’école de recrues, une formation «en distanciel», comme on dit maintenant. «Les recrues recevront un code d’accès à un logiciel fermé qui leur permettra (à raison de six heures par jour) d’apprendre les règlements de service, les prescriptions de sécurité du fusil d’assaut ou encore les grades par l’intermédiaire de plusieurs modules, explique un responsable. Il suffira aux recrues de disposer d’un ordinateur et une connexion internet.» Ce système ne s’appliquera qu’à un peu moins de la moitié des recrues attendues en février 2021; ces recrues ne rejoindront les casernes que trois semaines plus tard, le temps nécessaire pour que les éventuels contaminés au Covid-19 de la première fournée accomplissent la quarantaine qui s’impose.

Bilan de gestion de crise

Passée l’année 2020, les bilans se multiplient d’une période atypique, riche en angoisses et en déconvenues. Un rapport officiel de la Chancellerie fédérale, paru mi-décembre, concernant la gestion suisse de la pandémie durant l’année passée -quoi que n’ayant eu guère d’échos dans les médias helvétiques- est plus qu’intéressant. Tout en épinglant des erreurs, il met au jour des faiblesses structurelles de nos institutions, alors même qu’il n’y eut aucune faute personnelle commise par les responsables politiques.

Accord sur le Brexit, une voie pour la Suisse

La Suisse peut-elle s’inspirer de l’accord (plus de deux mille pages!) conclu la veille de Noël 2020 entre l’Union européenne et la Grande Bretagne?
La réponse dépend du jugement que l’on porte sur le gagnant et le perdant. Pour les uns, la «perfide Albion», comme disent les Français en désignant ainsi l’Angleterre, a une nouvelle fois fait pencher la balance en sa faveur: les produits britanniques entreront dans l’Union européenne sans droits de douane particuliers (sinon sans coût supplémentaire, puisque les formalités douanières sont renforcées -ce qui vaut également pour les exportations européennes) alors que la législation sociale britannique ne sera pas tenue de suivre celle de l’Union- mais ne pourra pas régresser en deçà de ce qu’elle est aujourd’hui. La pêche européenne dans les eaux anglaises devra diminuer de 25% (en valeur) dans un premier temps. Bref, Boris Johnson a de quoi triompher.

Voeux pour l'Église

La fin de l’année civile fait renaître le rite des vœux. Que souhaiter? à qui? comment? Quel prix y mettre? La clientèle des entreprises ou les électeurs y sont-ils sensibles? Je ne le pense pas vraiment. Car les formules utilisées par les vœux reçus des entreprises ou des politiciens sentent trop le travail laborieux du service de la communication qui a peaufiné les mots et les qualificatifs. Faut-il agrémenter ces vœux de quelque cadeau? Là encore, l’hésitation est permise. Un cadeau trop vulgaire est contreproductif. Un cadeau trop onéreux suscite l’interrogation. (Je soupçonne le gaspillage après un mouvement de contentement satisfait.) Concernant les employés ou les contribuables, l’hésitation n’est pas moindre. Les «étrennes» comme disaient nos aïeux, doivent être significatives, sous peines de manquer leur cible. Faut-il alors -la pandémie peut servir cette année de couverture- viser la formule minimale, voire la suppression de ce rituel? Ce n’est pas plus sûr.

La cloche de Plan-les-Ouates

L’affaire de la cloche de Plan-les-Ouates me donne l’occasion d’oublier pendant un instant les contraintes sanitaires qui saturent les médias depuis plusieurs semaines. Une habitante demande que la cloche se taise durant la nuit. Une association de citoyens s’y oppose. Les villages français connaissent depuis plus d’un siècle ce type de débat, calme nocturne contre tradition. La particularité de l’actualité de Plan-les-Ouates est qu’il ne s’agit pas ici, comme en France, de l’opposition entre une manifestation religieuse -les cloches des églises, même lorsqu’elles ne font que sonner les heures sous la responsabilité de la municipalité- et les tenants d’une laïcité élargie à tout l’espace public (contre les Droits humains qui reconnaissent la liberté de manifester publiquement ses appartenances religieuses, pour peu que ces manifestations ne troublent pas l’ordre public. That is the question!) En revanche, ici à Plan-les-Ouates, la cloche, tout en étant sous la responsabilité de la municipalité, n’est pas le signe d’une manifestation religieuse. Ce qui devrait faciliter la solution.

La jauge de 50 personnes, entre Pétaud et Procuste

@ Pascal Deloche / Godong

Vendredi 4 décembre 2020 dernier, décision fut prise de rouvrir à partir du 19 décembre prochain les salles de cinéma, de théâtre et de spectacle dans les cantons romands de Fribourg, Genève, Neuchâtel et Vaud. La condition est que se confirme «la tendance sanitaire favorable». À quoi s’ajoute la condition fixée par la Confédération: n’accueillir que cinquante personnes au maximum. Cette «jauge» de cinquante personnes est jugée technocratique, inadaptée, idéologique -en un mot stupide- par les responsables de la gestion des lieux concernés; d’autant plus qu’aucun cluster ne s’est déclaré jusqu’à maintenant dans une salle de spectacle.

Démocratie helvétique

Selon la formule consacrée par les journaux du lundi matin 30 novembre 2020, seul le fédéralisme helvétique a fait échouer l’initiative populaire «pour des entreprises responsables». La revue choisir et la plupart des Églises chrétiennes avaient, sans hésitation (mis-à-part l’évêché de Coire), soutenu l’initiative. Elles avaient été accusées pour l’occasion de «se mêler de politique, ce qui n’est pas leur vocation». Les curés et les pasteurs hors de la sacristie n’ont donc pas suffit à emporter l’adhésion. Et cependant une majorité de la population a soutenu l’initiative (50,73%). Mais quatorze cantons, plus un demi-canton, s’y sont opposés. La loi électorale suisse est malheureusement ici sans appel.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12