AumoneriePrison LDD ok mailJuin19Étienne Perrot sj - Il est des lieux où souffle l’esprit. C’est la première phrase du célèbre roman d’un littérateur, homme politique du début du siècle dernier. Après avoir cité quelques hauts lieux où l’esprit est supposé souffler, l’auteur reconnaît que l’esprit souffle partout où il est attendu. Mais certaines situations sont davantage propices à l’expérience spirituelle. «Au fond d’un trou d’obus, tout le monde est croyant», répondait Tabarly à un journaliste qui lui demandait s’il avait prié lorsque la tempête secouait son frêle esquif. À défaut de tempête, la prison et les inquiétudes qu’elle engendre, ajouté à une solitude certaine qui n’a rien à envier à celle des ermites (qui, pour certains, vivent d’ailleurs en groupe, à l’instar des chartreux), provoquent des prises de conscience existentielles dont peuvent témoigner les aumôniers de prison. C’est ainsi que «le pédophile de Gland» parle de sa conversion derrière les barreaux. Jadis athée, il confesse maintenant une foi qu’il dit sincère.

Je n’épinglerais pas ce fait, finalement assez courant, si ce détenu n’avait invoqué sa conversion devant le Tribunal criminel de Nyon voici une dizaine de jours. Le journal vaudois 24 heures relie cette conversion à une demande de liberté conditionnelle. C’est ce point précis que j’épingle. Et cela pour deux raisons: soit il faudrait distinguer entre croyants et non croyants dans l’application des peines, ce qui serait contraire à l’État de droit qui veut l’égalité de traitement dans l’application de la justice pénale. C’est la raison pour laquelle on représente traditionnellement la Justice avec un bandeau sur les yeux, car elle ne doit pas voir la différence de conditions sociales, économiques, politiques, culturelles ou religieuses des assujettis. Soit il faudrait tenir compte de la capacité de réinsertion du condamné, la conversion témoignant alors de l’évolution personnelle du coupable, ce qui est un pari -risqué, comme maints exemples le prouve- sur le lien entre croyance en Dieu est comportement moral. Il est banal de souligner que le criminel au moment de son acte et le criminel condamné semblent rarement être la même personne. Souvent d’ailleurs, comme chez les enfants, la punition fait prendre conscience au coupable de la gravité de son geste.

Quoi qu’il en soit, la demande du «pédophile de Gland», en s’appuyant -ou non- sur sa conversion, pose au Tribunal criminel de Nyon l’éternel dilemme, la contradiction entre deux logiques. D’une part une «logique de l’histoire», celle qui regarde vers le passé et tente de satisfaire les victimes en essayant, dans une sorte de «mathématiques des plaisirs et des peines» à la manière de Bentham, d’équilibrer la peine infligé au coupable et celle qu’il a provoqué chez la victime et ses proches. D’autre part une «logique du projet», celle qui regarde vers l’avenir et vise la réparation de la faute par la réinsertion du coupable dans le tissu social. Je penche, bien entendu, vers la seconde de ces logiques, la logique rédemptrice, qui est aussi celle de l’Évangile. Mais certainement pas sous le seul prétexte que le coupable a découvert Dieu en prison, comme d’autres y découvrent la violence, le ressentiment ou encore la haine contre l’ordre social.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12