Parmi tous les harcèlements dans le cadre du travail, dénigrements, moqueries systématiques, mobbing, pression psychologique, physique ou morale, celui à connotation sexuelle, envoi d’images pornographiques, promesses d’avantages indus, tient une place particulière. Certes, le docteur Freud a posé le fond libidinal de la plupart de nos actes humains; mais -chose nouvelle dans notre modernité récente- le harcèlement à connotation sexuelle s’est engouffré dans le grand courant social de condamnation de tout relation -qu’elle soit de travail ou pas- non consentie.

L’actualité genevoise en donne une parfaite illustration. La Conseillère d’État, Nathalie Fontanet, annonce qu’elle met en place une formation pour sensibiliser les collaborateurs de ses Services au harcèlement sexuel. La définition qu’elle donne du harcèlement est «un comportement importun qui engendre un climat de travail toxique». J’aurais préféré qu’elle sépare la morale du respect -dû à chacune de ses collaboratrices et à tous ses collaborateurs- du fond d’efficacité du travail. Mais ce serait trop demander.

Dans le même sens, outre le viol ou la contrainte sexuelle, est apparue une proposition de résolution visant à introduire l’idée centrale de consentement dans le Code pénal helvétique. Le Grand Conseil s’est saisi de la proposition. De leur côté, les Collectifs romands de la Grève féministe lutte pour que soit changée la définition pénale du viol, en mettant au centre de la définition l’absence de consentement.

Je ne peux que me réjouir de ce mouvement social et politique. Car le consentement est ce qui fait la dignité de cet animal social qu’est l’être humain. C’est d’ailleurs ce qu’a retenu la théologie sacramentelle de l’Église catholique romaine, en plaçant le consentement des époux au cœur du sacrement de mariage. Forçant le trait jusqu’à l’absurde, le poète Paul Claudel fait dire à l’un des personnages du Soulier de satin que «ce qui fait le mariage, ce n’est pas l’amour, c’est le consentement» (sic). Comme si l’amour était étranger au consentement. Quoi qu’il en soit des errements matrimoniaux de Paul Claudel, le consentement est à la fois signe de la liberté de chacun, et garant de son inscription dans le tissu de relations avec autrui ; ce qui fait sa dignité.

J’ajoute deux sous dans la musique en soulignant la radicale ambiguïté de la notion de consentement. De même que, comme dit le proverbe, l’appétit vient en mangeant, de même ce à quoi chacun consentit évolue avec la qualité de la relation et de l’expérience vécue. On ne consent pas a priori à un programme de regards, de gestes, de postures définis à l’avance, à la manière d’une procédure calibrée ou d’un plan défini par une autorité supérieure. Autant certain regard peut être d’emblée déshumanisant, autant il faut laisser sa chance à une relation -même au travail- où l’affectivité peut s’épanouir. La Conseillère d’État citée plus haut le reconnaît en remarquant que le but de la sensibilisation au harcèlement sexuel mis en place dans ses Services genevois n’a rien d’incompatible avec l’émergence de couples nés dans le milieu de travail. Ouf!

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12