La recrudescence de la pandémie provoque les réactions attendues de la part des autorités sanitaires et politiques. Le Valais a le premier «montré l’exemple» en interdisant les manifestations populaires sportives et culturelles. Le canton de Genève s’apprête à prendre de nouvelles dispositions compte tenu de l’afflux aux HUG de malades atteints du virus. La saturation est en vue. Les cliniques privées sont déjà réquisitionnées pour prendre en charge les malades atteints d’autres affections que celles du virus, tandis que les opérations chirurgicales les moins urgentes sont remises à une date ultérieure.

Dans un tel contexte, le fédéralisme helvétique montre, aux dires de certains, ses limites. Car les préconisations et les règles sanitaires édictées sont différentes selon la région de Suisse dont il s’agit. La chose est très compréhensible, puisque la situation sanitaire est différente suivant les lieux. D’ailleurs, par comparaison, lors de la première vague de la pandémie, le centralisme français fut accusé d’avoir inutilement obéré l’économie française en imposant un dictat uniformément contraignant aux régions les moins atteintes. Le travail rendu impossible conduisit à un gaspillage économiquement coûteux et socialement scandaleux. La politique française, régionalisée, destinée à contrer la deuxième vague actuelle, semble plus intelligente – si l’on oublie que les décisions, en ce domaine de lutte contre la pandémie comme en beaucoup d’autres, sont entre les mains des préfets émanations du pouvoir central et non pas des instances régionales.

Cette approche pragmatique est celle de la Confédération. Elle permet d’adapter les contraintes à la situation cantonale. Mais elle a cependant un inconvénient. Les citoyens ont du mal à comprendre que leur soient interdites des libertés accordées aux populations d’un canton voisin. Ce qui mine l’un parmi les plus efficaces des moyens de lutte contre la pandémie, qui est l’adhésion de chacun non seulement aux règles édictées par les autorités sanitaires, mais également à leur esprit.

Dans le canton de Genève, on s’attend à un pic de contamination au moins aussi élevé qu’aux mois de mars ou avril. Les propos du directeur général des HUG, rapportés par Le Temps, insistent avec juste raison sur la responsabilité individuelle, encore plus nécessaire dans les circonstances exceptionnelles actuelles que dans le courant habituel de la vie sociale. Le pronostic est sans appel: «Beaucoup se disent "je vais continuer à faire le plus longtemps possible ce que l’État ne m’interdit pas de faire". Avec une telle mentalité, nous n’y arriverons pas.» Rien n’est plus juste. Mais rien n’est plus difficile -et méritoire- que de contrer cette mentalité. Car, dans la civilisation présente, l’autonomie individuelle est une valeur spirituelle qui se dessèche lorsque chacun ne se croit tenu d’accomplir que ce qu’il a strictement accepté par contrat ou ce qu’il est obligé de faire par contrainte.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12