Une «libre opinion» parue dans Le Temps datée du 29 septembre pointe un problème essentiel pour la croissance économique, la visibilité. Comme tout investissement dont on attend un résultat pour plus tard, on ne s’engage que si les risques sont, sinon parfaitement mesurables, du moins prévisibles. Risques de marché (les clients seront-ils au rendez-vous?). Risques opérationnels (les techniques, les fournisseurs et l’organisation seront-ils défaillants?).
Mais la situation sanitaire actuelle a projeté sur le devant de la scène un risque toujours présent, mais aujourd’hui exacerbé: le risque de voir changer la réglementation, parfois même en cours de route, au risque de la rendre compliquée, voire incompréhensible et donc inopérante; comme on l’a vu à Paris pendant les semaines où les passants devaient, dans certaines rues de la capitale, porter un masque sur le trottoir de droite, et libres de ne pas en porter sur le trottoir d’en face!

C’est un risque de ce type, mais mieux centré, qu’épingle l’auteur de la libre opinion susmentionnée à propos de l’organisation des grandes manifestations culturelles. «Ainsi, écrit-il, la nouvelle ordonnance du 2 septembre contient un article légitimement protecteur. Il permet aux cantons, si la situation épidémiologique l’impose, de révoquer en tout temps les autorisations qu’ils auraient déjà délivrées. Et de préciser dans la foulée qu’une indemnisation ne pourra pas être réclamée dans ce cas. Sauf si des cantons la prévoient. Un enchaînement de "si". À la clé, un risque gigantesque pour quiconque veut se lancer…»

Le cas n’est pas nouveau où la Puissance publique se décharge sur la société civile des conséquences économiques de décisions prises au nom de l’intérêt général. Et je reconnais ne pas connaître de décisions prises par l’Autorité publique qui soit bénéfique, sans exception, à tous et à chacun des citoyens: certains en profite plus que d’autres, certains en pâtissent.

Cependant je ne peux que souhaiter, comme l’auteur de la libre opinion, que les règles soient claires. Derrière l’enjeu économique se cache un enjeu politique qui vise moins le pouvoir de l’État que son autorité morale qui conditionne, dans nos sociétés, l’efficacité de sa politique: la capacité de mobiliser le bon-vouloir des citoyens. Le pouvoir se mesure à la capacité de rendre incertain l’avenir de ses partenaires. C’est ici le plus flagrant concernant les grandes manifestations culturelles. L’autorité, en revanche, s’acquiert par une posture exigeante -et que l’on doit exiger des gouvernements démocratiques. Les trois conditions en sont d’une part avoir des objectifs précis, d’autre part fournir les moyens proportionnés et enfin partager les risques. Ce qui ne semble pas tout-à-fait le cas ici qui ouvre la porte à une sorte d’irresponsabilité.

Les chroniqueurs

Le coup d'épingle
d'Etienne Perrot sj

Le point de vue
de Pierre Emonet sj

La méditation
de Bruno Fuglistaller sj

Le billet spirituel
de Luc Ruedin sj

D'hier à aujourd'hui
de Jean-Blaise Fellay sj

Le triptyque du quotidien
de Julien Lambert sj

La chronique de l'invité
des jésuites

Les pierres vivantes
de Pierre Martinot-Lagarde sj

Vie Spirituelle
au temps du coronavirus

Archives

  • Séparatisme islamiste

    Étienne Perrot sj - L’histoire religieuse de la Suisse, ses cantons à dénomination «protestante» ou «catholique», puis l’accession à une véritable laïcité respectueuse des droits humains en matière de liberté de

    Lire la suite
  • Dessins de presse

    EpingleChappatte Expo2020 © Chappatte À l’occasion de l’exposition du dessin de presse, présentée au Musée des Beaux-Arts du Locle , j’épingle le rôle de l’humour dans la vie sociale. Comme le signale un confrère

    Lire la suite
  • Superstitions

    Nous baignons depuis plus de trois siècles dans le rationalisme du XVIIe siècle. Mais en dépit de Descartes, de Spinoza, de Leibnitz, en dépit des sarcasmes des Encyclopédistes du XVIIIe

    Lire la suite
  • L'indispensable aide sociale

    CAR Banner CaritasCH Kim f 970x547 Étienne Perrot s j - Jamais n’a semblé plus pertinente la formule du pape Pie XII, reprise par le pape François: «La politique est la forme la plus haute de la

    Lire la suite
  • Écologie valaisanne

    GiletJaune Creative Commons Zero CC0 Dans une interview parue dans Le Temps le vendredi 31 janvier 2020, Christophe Clivaz rappelle que les régions de montagne toucheront de l’argent du fonds climatique, pour se prémunir contre

    Lire la suite
  • Les sanctions de la FINMA

    La FINMA vient de condamner un banquier suisse à… restituer les 750'000 francs indument gagnés par le moyen illégal d’un délit d’initié. Certains s’en étonne. Non pas que l’on ne

    Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12